Blue Jackets: l'ultime transaction, un an plus tard

L'acquisition du défenseur Seth Jones en retour de... (Photo Paul Sancya, AP)

Agrandir

L'acquisition du défenseur Seth Jones en retour de l'attaquant Ryan Johansen a fait des Blue Jackets de Columbus une meilleure équipe.

Photo Paul Sancya, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À 24 heures de la date limite, les partisans du Canadien rêvent à une transaction majeure qui permettrait de régler, d'un coup de baguette magique, les différents problèmes de l'équipe en vue des séries.

Si les Blue Jackets de Columbus sortent du lot dans la puissante division Métropolitaine cette saison, c'est en grande partie grâce à un tel coup de maître réalisé l'an dernier par leur directeur général, Jarmo Kekalainen.

Le 6 janvier 2016, les Jackets cédaient en effet Ryan Johansen pour acquérir le défenseur Seth Jones. Un centre numéro un contre un défenseur capable de jouer au sein d'un premier duo.

«C'était un bon vieux "hockey trade". Les deux équipes y ont gagné», a estimé John Tortorella après l'entraînement de ce matin des Jackets, au Centre Bell, en vue de leur duel de ce soir contre le Canadien.

«C'était juste une bonne transaction pour les deux équipes. Je suis passé de 19 minutes par match à 24. Je fais ce que j'ai toujours voulu faire, j'en ai la chance et je tente d'en profiter», a soutenu Jones.

L'éclosion

Le talent de Jones n'a jamais fait de doute. Au repêchage de 2013, certains se demandaient s'il ne pouvait pas coiffer Nathan MacKinnon comme premier choix, d'autant plus que l'Avalanche du Colorado était nettement mieux garnie à l'avant qu'en défense. Il a dégringolé au quatrième rang, mais était coincé notamment derrière Shea Weber et Roman Josi à Nashville, si bien que ses occasions étaient limitées.

Tout a débloqué pour lui avec cette transaction qui l'a envoyé à Columbus. Cette saison, il est le défenseur le plus utilisé de son équipe, à 23 min 35 s. Même s'il a raté six matchs, il vient au 15e rang de la LNH parmi les défenseurs avec 34 points et au huitième rang avec 10 buts.

Mais au-delà des chiffres, il y a aussi le fait qu'à 22 ans, il prend le rôle de grand frère auprès de son partenaire de 19 ans, Zach Werenski. Et il doit bien le faire, puisque Werenski est souvent mentionné dans la course pour le trophée Calder, avec les incontournables Auston Matthews et Patrik Laine.

«Cette saison, à l'exception de Jack [Johnson] et de David [Savard], on forme un très jeune groupe de défenseurs. Je me considère jeune, même si je suis le troisième de notre groupe pour les matchs joués. Je devais prendre ce rôle et je crois que ça va bien», estime Jones.

«Avec Werenski, [Markus] Nutivaara et notre jeune groupe de défenseurs, c'est la fondation de notre équipe et ce le sera pour un bon bout de temps, a assuré l'entraîneur-chef Tortorella. Jones a pris un rôle de meneur cette année. Il montre l'exemple. L'an passé, ça lui prenait du temps avant de s'activer pour un match. C'était un nouveau rôle, il n'avait jamais joué autant de minutes. Maintenant, c'est un meneur et il joue avec un jeune, il aime vraiment ce rôle d'aider un jeune à se développer.»

D'autres bénéfices

Les Jackets gagnaient déjà beaucoup simplement par la qualité du jeu de Jones et l'ascendant qu'il a sur Werenski, l'autre défenseur d'avenir de l'équipe. Et ce n'est pas tout!

Johnson et Savard forment un tandem depuis trois saisons. Ils jouaient respectivement 24 et 23 minutes la saison dernière, et ce chiffre est maintenant de 21 minutes. Leur rendement défensif en a aussi bénéficié, passant de -16 et -7 à +17 et +22.

«Ça a vraiment permis de séparer le travail en défense, rappelle Savard. Ça nous permet aujourd'hui de nous concentrer sur le désavantage, ou à cinq contre cinq. Quand tu es utilisé dans toutes les situations, c'est difficile d'être aussi bon défensivement, car ça te demande beaucoup d'énergie.»

D'ici 24 heures, tous les DG tenteront de frapper un aussi grand coup que l'a fait Kekalainen l'an passé. Ce genre de transaction se voit désormais surtout au repêchage, mais les Blue Jackets et les Predators ont démontré l'an passé qu'avec un peu d'audace, il y a moyen d'y arriver en cours de saison.

Karlsson incertain

Par ailleurs, les Jackets pourraient présenter une formation à 11 attaquants et sept défenseurs ce soir. Le centre William Karlsson est malade et n'a pas patiné ce matin. Son cas sera réévalué avant le match. Les Jackets n'ont aucun attaquant en trop, donc ils devront faire appel à un défenseur si Karlsson doit s'absenter. Sergei Bobrovsky devrait être le gardien partant.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jordie Benn jouera ce soir

    Hockey

    Jordie Benn jouera ce soir

    Jordie Benn, la nouvelle acquisition du Canadien, disputera son premier match avec sa nouvelle équipe, ce soir au Centre Bell. »

  • Blue Jackets 0 - Canadien 1 (pointage final)

    Clavardages

    Blue Jackets 0 - Canadien 1 (pointage final)

    Relisez le clavardage du match entre le Canadien et les Blue Jackets de Columbus orchestré par nos journalistes Richard Labbé et Guillaume Lefrançois. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer