Le Canadien devra avoir Evander Kane à l'oeil

Après avoir connu un début de saison inquiétant,... (Photo Tony Gutierrez, AP)

Agrandir

Après avoir connu un début de saison inquiétant, Evander Kane produit à un rythme infernal. Depuis le 1er décembre, il vient au quatrième rang de la LNH avec 14 buts.

Photo Tony Gutierrez, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand il est question de l'attaque des Sabres, les noms qui reviennent le plus sont le toujours excellent Ryan O'Reilly et le prometteur Jack Eichel.

En revanche, quand il est question d'Evander Kane, c'est plus souvent pour les mauvaises raisons, pour des incidents hors glace. Le controversé attaquant des Sabres travaille toutefois fort pour changer les perceptions à son sujet. Comment? En s'assurant qu'on parle de lui davantage pour ses prouesses sur la patinoire.

Et des prouesses, il en réalise beaucoup depuis quelques semaines. Le Canadien devra donc l'avoir à l'oeil ce soir, au Centre Bell, lors de la visite des Sabres.

Après avoir connu un début de saison inquiétant (seulement trois passes à ses 11 premiers matchs), Kane produit à un rythme infernal. Depuis le 1er décembre, il vient au quatrième rang de la LNH avec 14 buts. Si on regarde seulement les buts à forces égales, il est premier dans le circuit Bettman au cours de cette période (13).

«On ne fait pas exprès pour ouvrir le jeu, mais on veut jouer un style plus rapide et ça convient au style d'Evander, a reconnu l'entraîneur-chef des Sabres, Dan Bylsma. Depuis un mois et demi, il est parmi les meilleurs pour les buts à forces égales, et c'est grâce à sa vitesse, comme vous l'avez vu sur son but à Dallas.»

«Il joue bien plus en ligne droite. Il est à son mieux quand il utilise sa vitesse à l'aile. Dernièrement, il s'en tient à ça et évite les jeux trop compliqués», a ajouté Brian Gionta, qui joue à l'aile droite au sein de son trio.

Kane débarque à Montréal avec six points à ses trois dernières sorties. Bref, la pause du match des Étoiles tombait à un bien mauvais moment pour lui... «Oui et non. J'espère que le momentum va se transporter jusqu'à ce soir. C'est surtout la pause mentale, plus que la pause physique, qui est bénéfique.»

Plus tranquille?

On ne sait pas s'il mène une vie plus rangée, mais un fait demeure: depuis l'été dernier, on n'a pas entendu parler des histoires hors glace de Kane.

Ce sont de telles histoires qui, rappelons-le, l'avaient chassé de Winnipeg. La situation avait atteint un point tel que selon les rumeurs qui circulaient, Dustin Byfuglien aurait jeté les vêtements de Kane à la douche après que ce dernier eut enfreint le code vestimentaire de l'équipe.

Ça ne s'était guère amélioré à Buffalo, où des accusations avaient été déposées contre lui. «Qu'il soit coupable ou non, je n'aime pas me lever le matin et lire de telles nouvelles», avait alors déclaré le directeur général des Sabres, Tim Murray, visiblement irrité.

Mais depuis, Kane a visiblement compris la leçon, même s'il n'aime pas revenir sur le sujet. «Je n'y pense pas trop. J'ai répondu aux questions à l'époque et on va s'en tenir à ça, a-t-il poliment répondu ce matin.

«Je suis en santé, c'est le principal facteur. Je n'ai pas été aussi en santé depuis plusieurs années. Je me sens bien, j'essaie de profiter au maximum de mon occasion», a-t-il ajouté.

«Il s'est passé beaucoup de choses dans sa vie ces dernières années, surtout l'an passé. Il a fallu qu'il comprenne certaines choses et qu'il cesse de faire certaines choses, a rappelé Gionta.

«Honnêtement, quand ces choses-là se sont passées, mon rôle en tant que capitaine était de m'assurer que ça ne devienne pas une distraction dans le vestiaire et sur la patinoire. Du reste, c'était à lui de gérer ses incidents hors glace.»

Quoi qu'il en soit, c'est dans ce genre de séquence que Kane rappelle pourquoi les défunts Thrashers d'Atlanta avaient jugé bon de le repêcher au quatrième rang au total en 2009. S'il maintient la cadence, il pourrait même signer sa deuxième saison de 30 buts dans la LNH.

Kulikov pas à 100%

Les Sabres ont tenu un entraînement complet ce matin. Seul Dmitry Kulikov manquait à l'appel, mais il sera à son poste ce soir. Le défenseur russe en sera à un troisième match depuis son retour au jeu.

Bylsma a toutefois prévenu les journalistes de ne pas s'attendre à le voir souvent aux entraînements matinaux d'ici la fin de la saison.

«Il a 27 ans, il ne sera jamais à 100%. Tu es à 100% à 18 ans et ça va en descendant par après, a blagué l'entraîneur-chef. Il retrouve son rythme. Il a une blessure au bas du corps et au tronc. Il joue beaucoup de minutes pour nous. Il semblait rouillé au début, mais c'est normal. De le ravoir à gauche en défense, c'est un gros plus.»

Joueur autonome sans compensation cet été, jouant pour une équipe qui est à sept points d'une place en séries, Kulikov pourrait représenter une cible intéressante pour une équipe qui souhaite ajouter de la profondeur à la ligne bleue. Son état de santé chancelant pourrait toutefois refroidir les autres DG...

La formation des Sabres

AGCAD
EnnisR. O'ReillyOkposo
FolignoEichelReinhart
KaneGirgensonsGionta
CarrierC. O'ReillyMoulson

DGDD
KulikovRistolainen
BogosianFranson
FalkFedun

G
Lehner



À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer