Ovechkin rejoint le Rocket dans un gain des Capitals

Alexander Ovechkin s'est approché à un point du plateau... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Alexander Ovechkin s'est approché à un point du plateau des 1000 en carrière, lundi soir.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alexander Ovechkin a le sens du timing: c'est face au Canadien qu'il a rejoint Maurice Richard au 29e rang des marqueurs de la Ligue nationale lorsqu'il a inscrit son 544e but en carrière, lundi soir, dans un gain de 4-1 des Capitals de Washington.

> Le somaire du match

Les visiteurs étaient en supériorité numérique lorsque Ovechkin a tiré sur réception une passe de son complice Nicklas Backstrom. Déjà l'auteur de deux mentions d'aide dans le match, Ovechkin s'est ainsi approché à un point du plateau des 1000 en carrière puisqu'il avait au préalable récolté des passes sur le premier but de la rencontre - celui de Backstrom - et sur le but vainqueur d'Evgeny Kuznetsov.

Face à l'une des formations les plus redoutables de la section Métropolitaine, le Canadien a été confronté aux limites d'une formation minée par les blessures. Au plan de la profondeur, ça s'est ressenti au sein des 3e et 4e trios qui en ont eu plein les bras tout au long de la soirée.

Mais tout en levant leur chapeau aux Capitals, les joueurs du Canadien jugeaient qu'ils avaient commis trop d'erreurs et qu'ils avaient laissé leurs adversaires dicter l'allure de la rencontre.

«Je me suis retrouvé immobile face à (Kuznetsov) lorsqu'il s'est présenté devant moi et c'est de ma faute si je ne l'ai pas mieux neutralisé», a admis le défenseur Jeff Petry à propos du but vainqueur.

«Les Capitals ont joué un bon match mais de notre côté, je trouvais qu'autant physiquement que mentalement on n'était pas alerte», a renchéri l'entraîneur-chef Michel Therrein. 

«Je ne sais pas pourquoi, mais le premier match au retour d'un long voyage est toujours demandant. C'est dur à expliquer, mais ça arrive très souvent, l'adrénaline descend d'un cran. En partant je voyais qu'on n'avait pas la même exécution et la même concentration. On perdait beaucoup de rondelles.»

Le but de Tomas Plekanec.... (REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Le but de Tomas Plekanec.

REUTERS

En plus de se montrer plus rapides et plus opportunistes, les Capitals ont rendu au Canadien la monnaie de sa pièce trois semaines après que le CH les aient menotté au Verizon Center, le 17 décembre. Ce soir-là, la défense montréalaise avait offert une excellente prestation et avait frustré les Caps dans un gain de 2-1. Mais lundi, ce sont les hommes de Barry Trotz qui ont empêché le Canadien de s'organiser à égalité numérique, l'empêchant systématiquement de prendre de la vitesse en zone neutre et le forçant à renvoyer la rondelle en fond de zone adverse.

Le trio formé de Max Pacioretty, Phillip Danault et Alexander Radulov a certes passé un peu de temps en zone adverse, mais n'a pu cadrer que trois lancers dans tout le match.

C'est l'unité formée de Tomas Plekanec, Paul Byron et Arturri Lehkonen qui s'en est le mieux tiré. «Ça a été notre meilleur trio, a convenu Therrien. Ils ont bien patiné, ils faisaient des jeux et ils ont attaqué le filet.»

Kuznetsov a tranché le débat

Paul Byron, qui avait raté le dernier match en raison d'une commotion cérébrale, a fait sentir sa présence au sein d'un trio qui a gagné en dynamisme à mesure la rencontre progressait. Lehkonen et lui ont eu de très bons moments et ont permis à Plekanec d'offrir l'une de ses bonnes performances offensives depuis un bon bout de temps. Certes, le centre tchèque a loupé une chance en or à l'embouchure du filet après un bel échange de ses ailiers, mais il s'est repris au cours d'un avantage numérique en 3e période. 

Quelques secondes après avoir touché le poteau à l'aide d'un revers, il est finalement venu à bout de Braden Holtby alors qu'il a profité d'une petite bousculade devant le filet. L'entraîneur-chef Barry Trotz a contesté le but sous prétexte que Byron avait causé de l'obstruction au gardien, mais le principal embêtement provenait en fait du défenseur des Caps Brooks Orpik...

Les compatriotes Alex Ovechkin et Alexander Radulov lors... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Les compatriotes Alex Ovechkin et Alexander Radulov lors d'une mise en jeu en 1re période.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Quelques instants auparavant, Shea Weber avait aussi touché le poteau en avantage numérique. Le tir a même berné le juge de but qui, un peu trop enthousiaste, a allumé la lumière rouge par erreur.  

L'égalité a toutefois été de bien courte durée puisque Kuznetsov a refroidi les ardeurs du Canadien à peine 54 secondes plus tard. Il s'est moqué tour à tour de Max Pacioretty, en zone neutre, et de Jeff Petry, en zone du CH, avant de tromper Carey Price du côté rapproché. Un but de toute beauté de la part du jeune Russe qui réalisait ce genre de jeu plus souvent l'an dernier!

Kuznestov a ajouté une aide sur le but d'assurance lorsque sa passe depuis l'arrière du filet à Brett Connolly n'a pu être interceptée par Phillip Danault. L'ancien du Lightning et des Bruins a fait 3-1 Capitals. De la façon dont ça se passait jusque-là, les carottes étaient cuites.

Le gardien Braden Holtby, souvent intraitable face au Canadien, a été plutôt intransigeant. Il a signé un 9e gain en 12 décisions face au Tricolore (9-1-2).




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer