• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Pacioretty fait encore gagner le Canadien en prolongation 

Pacioretty fait encore gagner le Canadien en prolongation

Max Pacioretty marquant le but vainqueur.... (Photo LM Otero, AP)

Agrandir

Max Pacioretty marquant le but vainqueur.

Photo LM Otero, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Dallas) Pour la deuxième fois en 24 heures Max Pacioretty a procuré la victoire au Canadien en marquant en prolongation, cette fois en battant Kari Lehtonen et les Stars de Dallas pour donner aux siens une victoire de 4-3.

Le capitaine, qui a marqué en échappée 19 secondes seulement après le début de la prolongation, était en position de marquer le but vainqueur plus tôt dans le match quand il avait lancé les siens en avant 3-2, mais le défenseur Esa Lindell a ramené. Tout le monde à la case départ avec moins de trois minutes à faire au dernier tiers.

Les victoires émotives ont souvent un prix qui se vérifie lors du match suivant. Après celle arrachée la veille à Nashville, on croyait que le Canadien s'apprêtait à le payer lorsqu'il a affiché une sérieuse baisse de régime en 2e période. Les Stars en ont d'ailleurs profité pour effectuer 16 tirs au but et prendre les devants sur un but en avantage numérique de John Klingberg. Mais Alexander Radulov et Max Pacioretty ont à leur tour profité d'attaques massives pour marquer et c'est vraiment cela qui a ramené le Canadien dans le match.

Les deux talentueux attaquants ont ainsi ainsi réveillé une supériorité numérique qui, avant la rencontre, n'avait marqué que 5 buts en 40 opportunités depuis la perte d'Alex Galchenyuk.

Parlant de pertes, deux autres soldats sont tombés au combat, et pas les moindres. Paul Byron a quitté la rencontre en fin de première période lorsqu'il a essuyé une sévère mise en échec de Patrick Sharp. On craint une commotion cérébrale.

Puis, en 3e période, quelques secondes avant que Pacioretty ne procure les devants à son équipe, Brendan Gallagher a été atteint à la main gauche par un lancer de Shea Weber. Gallagher a retraité au banc, s'est accroupi en raison de la douleur puis a lancé un gant dans un accès de colère. Inutile de dire que ça ne sent pas bon. En fait, ça a de quoi rappeler son doigt fracturé de l'an dernier qui lui avait fait rater un mois d'activité et dont il était revenu juste à temps pour la Classique Hivernale du 1er janvier.

Le Tricolore est déjà privé de cinq réguliers (Galchenyuk, Desharnais, Shaw, Markov et Pateryn) et risque fort d'en voir deux autres s'ajouter à la liste.

Le retour de certains éclopés ne saurait arriver trop vite.

Le Tricolore avait vécu une soirée émotive à l'occasion du retour de Shea Weber à Nashville, mardi, et on redoutait qu'il ait du mal à trouver les ressources nécessaires pour poursuivre ses succès. De tels relâchements sont si fréquents!

Et ce qui n'aidait pas le Tricolore, c'est  que le Tricolore disputait deux matchs en 24 heures n'a certes pas aidé - sa huitième séquence du genre cette saison. Pourtant il s'en tire admirablement bien à ce chapitre, ayant remporté hier une 6e victoire en huit matchs lors des matchs retours de ces séquences. Et dans cinq de ces six victoires, son opposant n'avait pas joué la veille.

Alexander Radulov, en tout cas, avait encore tout plein d'énergie. Celui dont l'entraîneur-chef des Stars Lindy Ruff disait se méfier en matinée a profité d'une rondelle libre à la ligne bleue des Stars pour passer en 2e vitesse et se faufiler entre deux défenseurs pour égaler la marque à 2-2 en début de 3e période.

En prolongation, le second but de Pacioretty a permis au capitaine d'inscrire un 6e but gagnant cette saison, ce qui lui permet de rejoindre Alex Ovehckin et Artem Anisimov au 2e rang de la ligue à ce chapitre.

Si ces deux-là s'étaient distingués la veille à Nashville, on ne peut en dire autant de Nathan Beaulieu qui avait connu dans la ville du country une soirée difficile. Il s'est très bien repris face aux Stars en y allant d'une performance d'un but et deux mentions d'aide. Il s'agit de son premier match de trois points en carrière.

Sur son but qui donnait les devants au CH, Beaulieu a été bien alimenté par Phillip Danault qui a soutiré la rondelle à Curtis McKenzie en zone offensive pour que l'attaque puisse se poursuivre. Quelques instants plus tard, le Québécois se distinguait à l'autre bout de la patinoire en venant à la rescousse d'Al Montoya et en empêchant la rondelle de franchir la ligne rouge.

Il faut dire un mot sur Montoya qui, malgré la victoire, a été chancelant.

Quand le niveau d'énergie baisse, on espère que l'apport d'un joueur plus frais puisse faire la différence. Or, Montoya, qui était devant la cage des siens à la place de Carey Price, n'a pas offert une performance des plus rassurantes. À vrai dire, il s'est battu avec la rondelle en de nombreuses occasions et c'était un petit miracle que le pointage n'ait pas défiguré le Canadien davantage après 40 minutes.

À l'instar de ses coéquipiers, Montoya s'est replacé au dernier tiers, mais a cédé devant Lindell avec moins de trois minutes à faire pour renvoyer tout le monde à la case départ.

Le Tricolore est désormais assuré de jouer pour ,500 lors de ce voyage car il a maintenant récolté 8 points sur une possibilité de 12. 

Le dernier arrêt aura lieu samedi à Toronto face aux Maple Leafs.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer