P.K. Subban, la tête dans les étoiles

Ennuyé par une blessure qui le tient au... (PHOTO LACY ATKINS, THE TENNESSEAN)

Agrandir

Ennuyé par une blessure qui le tient au rancart depuis la mi-décembre, P.K. Subban a été forcé de faire l'impasse sur les retrouvailles avec son ancienne formation.

PHOTO LACY ATKINS, THE TENNESSEAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) P.K. Subban est vite devenu une étoile à Nashville, mais il en sera une également à Los Angeles, à la fin du mois de janvier, puisque les amateurs de la LNH l'ont élu capitaine de la division Centrale en vue du match des Étoiles.

Mais encore faudra-t-il qu'il soit rétabli à temps de la blessure qui le tient au rancart depuis la mi-décembre et qui l'a forcé à faire l'impasse sur les retrouvailles avec son ancienne formation, hier soir.

« C'est frustrant de rater ce match mais, en même temps, je suis optimiste, car je prends du mieux tous les jours », a indiqué l'arrière des Predators de Nashville qui, selon divers médias, souffrirait d'une blessure au dos. Pour les deux ou trois prochaines semaines à tout le moins, Subban aura son nom inscrit sur la liste des blessés. C'est la première fois de sa carrière qu'il est contraint d'en arriver là.

Les amateurs ont mis de côté son début de saison un peu tranquille à Nashville en le plébiscitant en vue du match des Étoiles. Non seulement Subban a-t-il les qualités des meilleurs joueurs du circuit, mais il convient parfaitement à ce type d'évènement où le star-système de la Ligue nationale fonctionne à pleine vapeur.

« Quand j'ai quitté Montréal, P.K. n'était pas encore le joueur qu'il est aujourd'hui. Tout ce qui l'entoure maintenant est plus gros ; c'est devenu une idole », a dit le défenseur Yannick Weber.

À voir les centaines d'amateurs du CH qui ont pris d'assaut Nashville ces derniers jours, croyant à l'origine que Subban pourrait se mesurer à son ancienne équipe, il est difficile de plaider le contraire. Son pouvoir d'attraction demeure immense, et ce n'est guère surprenant que le directeur général David Poile ait dit que son arrivée allait contribuer à vendre le hockey au Tennessee.

En vue de la rencontre d'hier, le défenseur-vedette avait lui-même contribué à la migration en direction de Nashville en invitant de jeunes patients de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Coup de foudre pour les fans

Dur de savoir si l'image de marque de Subban souffrira de se retrouver dans la ville du country, où les célébrités du monde de la musique relèguent les athlètes au second plan - à commencer par les joueurs de hockey. Chose certaine, l'image de marque des Predators, elle, bénéficie de son arrivée.

« L'une des raisons pour lesquelles je me réveille tous les matins en étant motivé de jouer, c'est que je carbure aux cris d'amateurs passionnés qui veulent nous voir bien faire. Et c'est pas mal cool d'avoir redécouvert cette sensation dans une nouvelle ville », a souligné Subban, qui a trouvé à Nashville un marché de hockey insoupçonné.

« Il y a des soirs où on a l'impression que nos fans crient sans arrêt pendant 10 minutes ! »

Hier, cependant, c'est pour le retour de Shea Weber que les partisans des Predators ont réservé leurs cris les plus enthousiastes.

Il sera intéressant de voir si Subban aura droit à un traitement semblable lorsque les Predators rendront visite au Canadien. Le rendez-vous manqué d'hier a peut-être ôté au match une partie de son attrait, mais on soupçonne que Subban accordait de toute façon plus d'importance à son retour au Centre Bell, le 2 mars.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer