Le Canadien incapable de freiner le Wild

Le Wild a égalé un record d'équipe en... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le Wild a égalé un record d'équipe en signant une neuvième victoire de suite.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Le Canadien a eu beau dicter l'allure de la rencontre à compter de la moitié de la première période, c'est le Wild du Minnesota qui s'est montré le plus opportuniste et qui l'a finalement emporté 4-2, jeudi soir.

>>> Le sommaire du match

Les hommes de Bruce Boudreau, aussi efficaces à freiner la vitesse de l'adversaire que de déployer la leur, se sont offert une neuvième victoire consécutive grâce à un but d'Eric Staal en troisième période.

Le CH, qui avait pris les devants en début de deuxième grâce au 14e but de Max Pacioretty, ne perdait qu'un troisième match en temps réglementaire cette saison après avoir marqué le premier but (17-3-2).

>>> Vidéo : Max Pacioretty ouvre la marque

Après la rencontre, Michel Therrien a invoqué l'inertie de son avantage numérique comme motif de la défaite. Après avoir marqué deux buts en six occasions face aux Ducks d'Anaheim lors du dernier match, il a été blanchi en quatre occasions et a généré très peu de rythme.

«L'exécution n'était pas là, la confiance non plus, a soutenu l'entraîneur-chef. Ce soir encore on a eu des difficultés.»

Le Canadien n'a inscrit que trois buts en 29 supériorités numériques depuis qu'Alex Galchenyuk est sur la touche.

Le troisième tiers a beau être la période de prédilection du Tricolore, c'est le Wild qui a dénoué l'impasse de 2-2 grâce à un but en infériorité numérique d'Eric Staal (cliquez ici pour voir la vidéo). L'ancien capitaine des Hurricanes de la Caroline a démontré qu'il avait encore tous les attributs offensifs qu'on lui connaissait autrefois.

«Son tir m'a surpris, je m'attendais à ce qu'il conserve la rondelle encore un moment de plus, a expliqué Price qui devait s'en vouloir davantage pour le but de Jordan Schroeder (cliquez ici pour voir la vidéo). Le gardien a lui-même commis un revirement dans sa zone avant de se faire battre d'un angle restreint.

Pacioretty ne dérougit pas

Ça a été une drôle de soirée pour les unités spéciales, car les deux équipes ont été blanchies en supériorité numérique, mais ont marqué à court d'un homme.   

En début de deuxième période, Pacioretty a marqué son premier de la saison dans ces circonstances après avoir transporté le disque depuis la zone neutre. Il a trompé Devan Dubnyk d'un excellent tir tout juste au-dessus bloqueur.

Il s'agissait d'un 9e but pour Pacioretty depuis le début du mois de décembre, ce qui constitue un sommet dans la Ligue nationale.

À noter que Shea Weber a obtenu une mention d'aide sur le but de Pacioretty, son premier point en 11 rencontres. On dira que Weber n'a plus sa production du début de saison, mais il a encore offert plus de 30 minutes de gros hockey jeudi. C'était d'autant plus bienvenu en l'absence de son compagnon de jeu Alexei Emelin dont la conjointe a accouché d'une petite fille plus tôt dans la journée.

Privé de trois défenseurs réguliers (Markov et Pateryn étant les autres), Therrien a été forcé de surtaxer les duos Beaulieu-Weber et Barberio-Petry. Et la soirée aurait pu s'avérer encore plus compliquée si Jeff Petry, qui a bloqué un tir qui lui a fait très mal en première période, avait dû s'absenter!

Quant au troisième duo, celui que formait Joel Hanley et Zach Redmond, il a été réduit à moins de sept minutes de temps de jeu. Il reste maintenant à voir quel sera le niveau d'énergie de ces quatre messieurs vendredi face aux Blue Jackets à Columbus.

«On pensait en fonction du match de ce soir, on ne pensait pas à demain», a expliqué Michel Therrien qui sera de nouveau privé d'Emelin face aux Blue Jackets.

Ces derniers ont lessivé les Penguins de Pittsburgh 7-1 jeudi soir et continuent d'être un surprenant rouleau compresseur. Al Montoya sera envoyé devant le filet du Tricolore et aura l'occasion de chasser le mauvais souvenir de la défaite de 10-0 subie à Columbus le 4 novembre.

Lehkonen et McCarron se distinguent

Le Wild a commencé le match en force et menait 10-1 aux tirs au but avant même le milieu de la première période. Or, le Tricolore a renversé la vapeur à compter de ce moment et a dicté l'allure de la rencontre durant une bonne trentaine de minutes par la suite.

Ce qui a fait la différence durant ce moment où le CH dominait, c'est que le premier trio était le seul à ne pas être en mesure d'imposer son rythme. Alexander Radulov, par exemple, a terminé la soirée à -3.

Après que Staal eut donné les devants au Wild, les visiteurs ont repris leur ardeur de début de match et n'ont pratiquement rien donné au Canadien.

Le Wild est maintenant invaincu à ses neuf derniers matchs et il n'a jamais accordé plus de deux buts dans un match au cours de cette séquence.

Quelques joueurs se sont néanmoins illustrés dans la défaite. Artturi Lehkonen a redonné les devants au Canadien en milieu de période lorsqu'il a saisi un retour de lancer de Brian Flynn. C'était le 7e but en 24 rencontres de la recrue finlandaise qui démontre match après match une belle anticipation. Il est toujours là où ça se passe.

Malgré une utilisation limitée, Michael McCarron en est un autre qui s'est bien tiré d'affaire. Il a entre autres remporté six de ses neuf mises en jeu et son trio a eu quelques présences bien campées en zone adverse.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer