Jarome Iginla, pour une 1500e fois

Jarome Iginla a amorcé sa longue carrière en 1996-97... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Jarome Iginla a amorcé sa longue carrière en 1996-97 chez les Flames de Calgary.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est une formation légèrement en déroute que le Canadien se prépare à accueillir, ce soir au Centre Bell.

L'Avalanche du Colorado, avec ses 21 points, affiche le deuxième pire dossier de toute la LNH, et la formation de Denver est de toute évidence à la recherche d'une nouvelle identité sous un nouvel entraîneur, Jared Bednar, qui a pris la place de Patrick Roy cet été dans les circonstances compliquées que l'on sait.

Pour aller avec tout ça, il y a ces rumeurs d'échange qui suivent sans cesse l'attaquant Matt Duchene, le deuxième marqueur du club, qui tente malgré tout de ne pas écouter ce qui se dit à son sujet et qui doit aussi, pour l'instant du moins, se contenter d'une place sur le troisième trio de l'équipe.

«Quand tu es avec un club de 29e place ou de 30e place, il va y avoir des changements, a reconnu Duchene. Ça fait partie du métier, et tout ce que je peux faire, c'est d'aller sur la glace et de jouer du mieux que je le peux. Je veux juste aider l'équipe à gagner. Il n'y a personne qui parle de rumeurs d'échange dans ce vestiaire. Je n'ai rien entendu de crédible à ce sujet.»

Dans le rayon des rares bonnes nouvelles chez l'Avalanche, il y a tout de même la présence de l'increvable Jarome Iginla, qui disputera ce soir au Centre Bell le 1500e match d'une longue carrière qui s'est amorcée en 1996-97 chez les Flames de Calgary.

«C'est dur de croire que je suis rendu là, ça c'est passé tellement vite, a fait savoir Iginla. J'ai été chanceux, au chapitre de la santé, entre autres. Et le fait d'être dans la LNH depuis 20 ans, ce bout-là est dur à croire également! Mais c'est bien d'atteindre ce plateau et de le faire à Montréal. C'est une ligue qui est différente maintenant, les gars sont plus gros. On vit une époque spéciale, où il y a plusieurs jeunes joueurs de talent qui arrivent tous en même temps.»

Au moins, l'Avalanche obtiendra un petit coup de pouce ce soir avec le retour de son capitaine, Gabriel Landeskog, qui reviendra après avoir raté les 10 derniers matchs en raison d'une blessure. Le club du Colorado n'a pu faire mieux qu'une fiche de 3-6-1 en l'absence de son capitaine.

Devant le filet, les visiteurs vont s'en remettre au réserviste Calvin Pickard, qui en sera à un 10e départ cette saison, lui qui revient d'une victoire de 4-2 sur les Bruins, jeudi à Boston.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer