Des Bruins occupés!

Les Bruins de Boston traversent présentement une éprouvante séquence... (Photo Michael Dwyer, AP)

Agrandir

Les Bruins de Boston traversent présentement une éprouvante séquence de cinq matchs en sept soirs, qui forcera l'équipe à prendre quatre vols.

Photo Michael Dwyer, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans la catégorie des gens qui ne verront pas beaucoup leurs proches cette semaine, les Bruins de Boston sont classés très haut.

Les hommes de Claude Julien débarquent au Centre Bell ce soir pour y affronter le Canadien, dans ce qui est pour eux un deuxième match en deux soirs. Hier, ils affrontaient les Sabres de Buffalo à la maison et ont pris l'avion après le match.

Immédiatement après le duel de ce soir, les Bruins rentrent à Boston, où ils affronteront les Blue Jackets de Columbus jeudi soir.

Mais le pilote de l'avion ne devra pas aller bien loin! Zdeno Chara est ses coéquipiers devront ensuite traverser le continent afin de se rendre en Arizona pour un duel contre les Coyotes samedi. Après ce match, de retour dans les airs pour un vol de deux heures à direction de Denver, pour l'affrontement de dimanche contre l'Avalanche.

C'est donc une éprouvante séquence de cinq matchs en sept soirs, qui forcera l'équipe à prendre quatre vols, dont un de six heures entre le Massachusetts et l'Arizona.

«Chaque équipe vit ça, a mentionné Claude Julien, après l'entraînement très optionnel des siens ce matin. Tu dois porter plus attention aux journées de congé, ou aux journées où tu donnes l'option (de congé) aux joueurs. Comme entraîneur, tu peux regarder au-delà du match de ce soir, mais tu dois t'assurer que les joueurs restent concentrés sur le match de la journée. Nous, on va s'occuper du reste.»

Le Canadien n'a pas de semaine aussi chargée à son horaire cette saison. N'empêche, la situation que vivent les Bruins est une conséquence d'un calendrier condensé. La Coupe du monde a fait en sortie que les matchs ont commencé le 12 octobre, soit cinq jours plus tard que l'an dernier. À cela s'ajoute la semaine de relâche obligatoire de chaque équipe, une nouveauté au calendrier. Les Bruins auront la leur en même temps que le Canadien, soit à compter du 13 février.

C'est sans oublier la pause du match des Étoiles, qui paralyse le calendrier pendant quatre jours complets.

«C'est clair que ce n'est pas un calendrier facile, a admis l'attaquant des Bruins Dominic Moore. Personne ne souhaite un tel calendrier. J'espère que l'on pourra prendre le temps de regarder la situation, pour voir ce qui peut être fait différemment, afin que ça fonctionne pour tout le monde. Tant mieux si on peut y inclure tout ce que tout le monde veut, comme les tournois internationaux. Il s'agit de trouver le juste milieu, si c'est possible.»

Ce juste milieu est-il atteignable dans un calendrier de 82 matchs? «C'est une bonne question. Les gens derrière ces décisions devront y penser», répond Moore.

À 39 ans, Zdeno Chara demeure le joueur le... (Photo Michael Dwyer, AP) - image 2.0

Agrandir

À 39 ans, Zdeno Chara demeure le joueur le plus utilisé des Bruins cette saison.

Photo Michael Dwyer, AP

Chara encore le plus utilisé

Dans ce contexte, un joueur qu'il faudra avoir à l'oeil sera le défenseur Zdeno Chara. Le géant aura 40 ans en mars prochain, mais il demeure le joueur le plus utilisé des Bruins cette saison. À 23 min 25 s, il dépasse largement Brandon Carlo (22:16), qui a toutefois... 20 ans de moins que Chara!

Le Slovaque empile ces minutes tout en ayant, rappelons-le, participé à la Coupe du monde avec une Équipe Europe qui a atteint la grande finale, disputant six matchs en tout.

«Je suis fier d'où j'en suis à ce point-ci de ma carrière. Ce n'est pas une question d'âge, c'est une question de performance, a répondu Chara, qui n'a pas patiné ce matin.

«Tu dois gérer ton temps à l'extérieur de la patinoire. Tu dois être intelligent. Mais c'était plaisant et excitant de participer à la Coupe du monde. Ça impliquait un changement dans la routine d'été, mais c'était un bon tournoi avec un bon niveau de jeu. Tous ceux qui y ont participé te diront que ça les a bien préparés pour la saison.»

Cela dit, le temps d'utilisation de Chara est un sujet populaire à Boston depuis des années. Il oscille autour des 23 ou 24 minutes depuis quatre ans, et soulève toujours des doutes quant à savoir si le défenseur demeure aussi efficace en fin de saison. 

Mais pour Julien, ce sont des questions futiles.

«On regarde sa façon de jouer, et c'est la dernière de nos préoccupations, a tranché l'entraîneur-chef. On s'inquiète trop de son âge. C'est un des athlètes les plus en forme du hockey. Avec sa grandeur, sa force, sa grosseur, il a beaucoup d'endurance.»

Rask en poste?

Seulement trois joueurs ont pris part à l'exercice sur glace ce matin: l'attaquant Jimmy Hayes, le défenseur Joe Morrow et le gardien Zane McIntyre.

La présence de McIntyre laisse croire aux collègues affectés à la couverture des Bruins que Tuukka Rask obtiendra le départ ce soir, même s'il était en poste hier soir aussi.

Rask présente toujours une fiche largement déficitaire contre le Canadien (5-15-3, moyenne de 2,69), mais il a remporté ses deux matchs disputés à Montréal la saison dernière.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer