Le docteur qui était inspiré par P.K.

Le Dr Charles Kowalski a offert la somme de 250 000 $... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Le Dr Charles Kowalski a offert la somme de 250 000 $ au fonds Le coup de main de P.K.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Dr Charles Kowalski est un partisan du Canadien depuis toujours. D'un point de vue strictement hockey, la transaction qui a envoyé P.K. Subban aux Predators de Nashville l'a ulcéré au plus haut point. Mais ce qui l'inquiétait par-dessus tout, c'était de se demander comment le défenseur pourrait continuer d'aider les jeunes patients de l'Hôpital de Montréal pour enfants en étant loin de la métropole.

La lettre du Dr Charles Kowalski publiée jeudi dernier... (Photo tirée de Twitter (@mckennaconor)) - image 1.0

Agrandir

La lettre du Dr Charles Kowalski publiée jeudi dernier dans The Gazette

Photo tirée de Twitter (@mckennaconor)

Le Dr Kowalski, c'est cet homme qui s'est payé une page entière dans le numéro de jeudi dernier du quotidien The Gazette pour publier une lettre, signée sous le pseudonyme de «Dr CK», dans laquelle il décrivait sa frustration à la suite de l'échange du numéro 76 qui, rappelons-le, s'est engagé à donner 10 millions à l'hôpital au cours des prochaines années.

À l'origine, sa famille et lui souhaitaient verser 50 000 $ au fonds Le coup de main de P.K. Mais après avoir pu discuter avec Subban à la suite de la parution de la lettre, l'urgentologue natif de Regina et travaillant à Ottawa a décidé de quintupler sa contribution, de sorte qu'il a plutôt offert la somme considérable de 250 000 $.

«On lui a demandé comment il allait, et il nous a parlé un peu de Nashville. Puis, nous avons échangé quelques histoires personnelles. Il m'a ensuite remercié pour ce que je faisais. Il était si heureux que quelqu'un prenne l'initiative à Montréal, puisqu'il ne pouvait pas être ici», a-t-il raconté hier après-midi, à l'occasion de la présentation officielle de son don.

«P.K. est un vrai, a-t-il ajouté. Il est ce à quoi je m'attendais: un bon jeune homme et un exemple incroyable, en tant qu'athlète professionnel, pour les parents et les enfants à travers le monde.»

Il faut dire que la cause des maladies infantiles touche le Dr Kowalski de très près. Son fils Gabriel, aujourd'hui âgé de 9 ans, est né prématurément à 32 semaines. «La médecine néonatale a sauvé la vie de mon fils, et [ce don] est le moins que je puisse faire», affirme-t-il.

Objectif: un demi-million

Dans les jours qui ont suivi l'échange de Subban, le DKowalski a lancé un site web - afranchiseheldintrust.com - pour recueillir des fonds au profit de l'hôpital. Il y invite tous les partisans du Tricolore à donner 15 $.

Le médecin ne s'en cache pas, sa lettre visait surtout à attirer l'attention des gens sur son opération. Il confie par ailleurs qu'il songeait au départ à organiser une conférence de presse à cet effet.

Hier, le DKowalski n'était pas en mesure de préciser quelle somme il avait réussi à récolter jusqu'à maintenant. Mais il regrettait amèrement de ne pas déjà avoir atteint sa cible, même si son opération est encore toute récente.

«Je suis déçu, je n'ai pas atteint mon objectif, déplore-t-il. J'espérais convaincre 300 000 partisans de donner 15 $. Cela totaliserait 450 000 $, et j'aurais donné les 50 000 $ restants. Je souhaitais amasser un demi-million, et j'ai échoué. Mais on va réessayer. Je n'abandonne pas.»

Pas un boycottage

En plus des 250 000 $, le DKowalski a offert son abonnement de saison aux enfants hospitalisés et à leurs parents. Une façon de les aider à se changer les idées, dit-il. Et une façon pour lui de manifester son désaccord par rapport à l'échange de Subban.

Il a par contre conservé une paire de billets pour un seul match du Canadien en 2016-2017: celui du 2 mars, alors que Subban et les Predators seront au Centre Bell. Le défenseur l'a également invité à se rendre à Nashville en janvier, lorsque le CH visitera les Preds.

Mais en dépit des doléances exprimées dans sa lettre, le DKowalski tient à être clair: pas question pour lui de boycotter le Canadien. «Nous reviendrons pour les séries», précise-t-il. Le propriétaire du club, Geoff Molson, l'a d'ailleurs rencontré peu de temps après la publication de la lettre afin de discuter de sa sortie.

«M. Molson comprenait ce que je voulais dire. Il m'a invité avec ma famille au Centre Bell. Il a dit qu'il aimerait beaucoup nous revoir. C'est très gracieux de sa part. J'ai beaucoup de respect pour M. Molson. Je ne pense pas que j'aurais encaissé le tout aussi bien que lui», explique-t-il.

Toutefois, le DKowalski refuse de se montrer aussi indulgent envers l'entraîneur-chef Michel Therrien et le directeur général Marc Bergevin, grands responsables du départ de Subban, selon lui.

«Je n'appuie pas et je n'appuierai pas Michel Therrien et Marc Bergevin. C'est tout, et je ne vais pas me rétracter.»

À défaut d'assister aux performances de son équipe favorite cette saison, le DKowalski continuera d'amasser des dons pour l'Hôpital de Montréal pour enfants, question de rappeler à tous l'importance de l'oeuvre de Subban.

«Nous avons perdu P.K. le hockeyeur, mais nous avons toujours P.K. l'individu, souligne-t-il. Et il fait des choses merveilleuses pour cette ville. Faisons notre part pour lui donner un coup de main.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer