• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Retranchés, Matteau et Hudon n'ont pu faire mieux que leurs rivaux 

Retranchés, Matteau et Hudon n'ont pu faire mieux que leurs rivaux

L'attaquant Stefan Matteau a été l'un des neuf joueurs... (Photo Tom Szczerbowski, USA Today Sports)

Agrandir

L'attaquant Stefan Matteau a été l'un des neuf joueurs retranchés par la direction du Canadien, lundi. En trois matchs préparatoires, il a été tenu en échec et obtenu deux tirs aux buts, tous deux samedi.

Photo Tom Szczerbowski, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Moins de 48 heures après avoir été l'objet de commentaires positifs de la part de Michel Therrien, Stefan Matteau a été contraint de boucler ses valises et de s'envoler vers Saint-Jean, Terre-Neuve. L'entraîneur-chef du Tricolore a estimé que ses «rivaux» au sein de l'équipe lui ont été supérieurs.

Matteau a été l'un des neuf joueurs retranchés par la direction du Canadien, lundi matin. Avec deux matchs préparatoires à disputer, mardi et jeudi, le Canadien compte encore 27 joueurs au camp, quatre de plus que la limite permise.

> Mathias Brunet: Ça commence à se corser au camp du CH!

Les attaquants Charles Hudon, Nikita Scherbak, Daniel Audette, Jacob De La Rose, Jérémy Grégoire, Chris Terry et le gardien Charlie Lindgren ont également été cédés aux IceCaps. L'attaquant Jeremiah Addison a quant à lui été renvoyé aux Spitfires de Windsor, de la Ligue de l'Ontario.

Matteau et Terry devront passer par le ballottage avant de se rapporter au camp du club-école de la Ligue américaine.

Acquis le 29 février 2016 des Devils du New Jersey en retour de Devante Smith-Pelly, Matteau n'a amassé qu'une passe en 12 rencontres avec le Canadien la saison dernière. En trois matchs préparatoires, il a été tenu en échec et obtenu deux tirs aux buts, tous deux samedi.

«Un gars comme Stefan doit battre la compétition devant lui. On parle de joueurs comme (Phillip) Danault, (Torrey) Mitchell, Paul Byron, Daniel Carr, dont on a aimé le match hier (dimanche), (Sven) Andrighetto, qui patine bien. C'est un peu ça, sa compétition. Pour percer la formation, il se doit de battre ces joueurs-là. Pour nous, ces joueurs ont été un peu meilleurs que lui», a noté Therrien, qui avait affirmé que Matteau avait joué de façon engagée contre les Sénateurs d'Ottawa, samedi après-midi.

Dans son évaluation du rendement de Matteau, Therrien a aussi laissé sous-entendre que son jeune attaquant n'avait pas encore réussi à se donner un rôle clair et défini.

«Il doit se trouver une chaise dans la Ligue nationale. Est-ce un joueur de jeu de puissance? Il a joué x nombre de matchs (56) dans la Ligue nationale et il n'a qu'un but jusqu'à maintenant - en réalité c'est trois. C'est dur pour moi de déloger un joueur de l'avantage numérique et donner une opportunité à un gars comme lui. Est-ce un gars pour écouler les punitions? Nous l'avons utilisé hier (dimanche) et il n'était pas trop habitué à tuer des punitions, a d'abord analysé Therrien.

«Souvent des joueurs comme lui sont coincés entre deux chaises, et il faut qu'ils prennent l'une ou l'autre et s'assurer d'être bons, a-t-il enchaîné. Le temps est révolu où on pouvait compter sur un joueur de quatrième trio qui n'a pas de rôle précis. Nous croyons beaucoup que chaque joueur doit avoir un rôle, que ce soit en avantage numérique ou en désavantage numérique. On pense aussi que c'est bon pour la chimie de l'équipe car tout le monde prend de la fierté à remplir un rôle.»

Charles Hudon... (Photo Marc DesRosiers, USA Today Sports) - image 2.0

Agrandir

Charles Hudon

Photo Marc DesRosiers, USA Today Sports

Progression

Dans le cas de Charles Hudon, qui a inscrit une passe en quatre rencontres préparatoires, Therrien a brossé une analyse semblable à celle qu'il a faite de Matteau, tout en livrant un bilan positif de son passage à Montréal.

«Je pense que Charles a connu un bon camp. C'est dur pour n'importe quel jeune joueur de mériter sa place dans la formation parce qu'ils doivent battre des gars qui ont déjà leur place. Dans le cas de Charles, il progresse d'année en année, mais sa compétition lui a été supérieure. Mais la saison est longue et souvent, de jeunes joueurs obtiennent une chance de revenir et d'établir leur place à cause des blessures», a fait remarquer Therrien.

Quant à Scherbak, choix de premier tour du Tricolore en 2014, il amorcera une deuxième saison avec les IceCaps après avoir amassé sept buts et 23 points en 48 rencontres en 2015-2016. Comme Matteau, il a pris part à trois matchs préparatoires, et a été limité à une mention d'aide.

«Il est encore très, très jeune. Il a un potentiel. Il faut qu'il continue de se développer, de continuer à jouer et d'améliorer son tempo de la Ligue nationale. Il y a quand même beaucoup de travail à faire avec ce jeune joueur.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer