P.K. Subban veut revenir... avec la Coupe!

P.K. Subban était de passage hier à l'Hôpital pour... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

P.K. Subban était de passage hier à l'Hôpital pour enfants de Montréal.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On peut bien sortir P.K. Subban de Montréal, mais de toute évidence, on ne peut pas sortir Montréal de P.K. Subban.

Ce constat fut encore plus limpide hier midi, quand le défenseur-vedette s'est présenté sur la petite scène installée à l'entrée de l'Hôpital pour enfants de Montréal. Un autre constat, puisqu'on y est: même s'il n'est plus membre du Canadien depuis l'échange que l'on sait en juin, Subban est encore un type très populaire par chez nous, lui qui a commencé sa présentation par un « Bonjour Montréal!» bien senti, au grand plaisir des enfants et des parents massés juste devant lui.

«Si je gagne une Coupe Stanley cette saison, il n'y a aucun doute que je vais la ramener ici!», a-t-il lancé entre autres phrases qui ont fait le grand bonheur de cet auditoire vastement conquis d'avance.

Subban n'était pas de passage pour jaser hockey, mais le sujet n'a tout de même pu être évité, malgré la bonne nouvelle concernant sa fondation, qui a permis de récolter 1,4 million de dollars pour l'Hôpital de Montréal pour enfants depuis sa création il y a un an.

Franc, le jeune défenseur de 27 ans a admis que la nouvelle de la transaction lui a fait peur sur le coup.

«Ça m'a un peu effrayé, a-t-il admis. Ça m'a effrayé parce que je me suis mis à me demander ce qui allait arriver. Est-ce que les gens d'ici allaient continuer à m'aider par rapport à ma fondation? En ce qui me concerne, il n'y avait aucun doute, j'allais continuer à tenir mes engagements. Et la réponse des gens d'ici a été plus incroyable que je ne l'aurais imaginé (...)» 

«Quand j'arrive ici à bord d'un avion, j'ai ce feeling, comme si je n'avais jamais vraiment quitté.»

Même s'il a répété que c'est «normal» pour lui que d'être dans nos contrées, Subban sait aussi qu'il devra très bientôt se mettre en mode Nashville, pour apprendre à mieux connaître ses nouveaux coéquipiers des Predators, mais aussi pour se préparer à la prochaine saison, sa première en sept ans de carrière ailleurs que dans un maillot tricolore.

«Si on m'avait dit il y a un an que je deviendrais un membre des Predators, je ne l'aurais pas cru... mais c'est comme ça. De toute évidence, j'aurais pensé pouvoir passer ma carrière au complet à Montréal, pas seulement jusqu'à la conclusion de mon contrat (en 2022). Ce n'est pas arrivé comme ça, mais je suis prêt à passer à la prochaine étape.»

En attendant de sauter sur la glace à Nashville, P.K. Subban pourra, comme nous tous, jeter un coup d'oeil sur le tournoi de la Coupe du monde, qui doit s'amorcer le 17 septembre à Toronto. Un tournoi auquel il aurait bien aimé prendre part, lui qui a été ignoré par la formation canadienne.

«J'ai toujours voulu représenter mon pays, et j'aurais aimé pouvoir le faire une autre fois, a-t-il ajouté. Je suis de toute évidence très déçu de ne pas être en mesure de le faire. Mais ça fait partie des choses qu'on ne peut pas contrôler.»

1,4 million de dollars en un an

Un an après sa création, la Fondation P.K. Subban a permis de récolter 1,4 million de dollars pour l'Hôpital de Montréal pour enfants. Cette somme a permis d'aider quelque 9000 familles en permettant d'offrir plusieurs services de soutien, dont l'achat de médicaments et d'équipement médical, entre autres. Rappelons que le défenseur s'est engagé à récolter une somme de 10 millions de dollars pour la cause. Subban n'a pas voulu dévoiler le montant qu'il a lui-même investi depuis un an, mais une porte-parole a laissé entendre qu'il avait lui-même déboursé 20% de cette somme, soit environ 280 000 $.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer