Michael McCarron: un gros été pour un gros bonhomme

Michael McCarron... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Michael McCarron

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Michael McCarron a eu un avant-goût de ce que représentait le défi de jouer dans la LNH, l'hiver dernier. Il sait maintenant qu'il doit gagner en force musculaire pour espérer y rester.

«J'en serai à ma quatrième année [depuis mon repêchage] et j'ai l'impression de mûrir encore physiquement, a indiqué l'attaquant de 6 pi 6 po et 237 lb. C'est mon plus gros été jusqu'ici et je dois profiter de mon temps. C'est le moment ou jamais, pour de jeunes hommes comme moi, d'ajouter du muscle. Compte tenu de mon gabarit, ça m'a pris un peu plus de temps pour faire ça.»

McCarron se dit satisfait de sa vitesse de pointe, mais veut travailler ses premières enjambées afin d'être plus souvent le premier arrivé aux rondelles libres.

---

Grégoire s'ennuyait!

Pendant sa carrière junior, Jérémy Grégoire s'est toujours distingué tant sur la patinoire que dans les salles de classe, comme en font foi ses deux prix d'athlète-étudiant de l'année dans la LHJMQ. C'était sa façon de maintenir un équilibre dans sa vie, expliquait-il.

Après une première saison chez les professionnels, avec les IceCaps de St. John's, l'espoir du Canadien a décidé de replonger le nez dans les livres, en s'inscrivant à un cours d'administration à distance, à la TELUQ.

«La façon dont nos journées étaient faites à St. John's, à 14h, on n'avait plus rien à faire, a expliqué l'attaquant. De 2 à 5, je trouvais le temps long en attendant le souper!»

---

La tournée des camps

S'il y a un joueur qui doit savoir où il s'en va cette semaine, c'est Reid Duke. Cet attaquant, présent simplement sur invitation, en est à son deuxième camp de développement en deux semaines! C'est qu'il avait aussi participé à celui des Rangers de New York la semaine dernière.

Duke a fait bonne figure lors du premier match simulé, dimanche, et a fait la preuve qu'il avait de bonnes mains. C'est que ce joueur de 20 ans est arrivé à Brossard le couteau entre les dents. Repêché par le Wild du Minnesota au 6e tour (169e au total) en 2014, il n'a pas pu convaincre l'équipe de lui faire signer un contrat et est donc redevenu admissible au repêchage. Même sa présence en Coupe Memorial, avec les Wheat Kings de Brandon, n'a pas été suffisante.

«Je sens que j'ai quelque chose à prouver, avoue-t-il. J'aimerais montrer aux dirigeants du Wild qu'ils ont eu tort de me laisser partir.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer