• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Des commerçants déplorent le départ d'un «ambassadeur de Montréal» 

Des commerçants déplorent le départ d'un «ambassadeur de Montréal»

C'est un coup dur pour tout le monde... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

C'est un coup dur pour tout le monde à Montréal. C'était un très très bon ambassadeur pour nous. Il a amené beaucoup de joueurs de son équipe, des joueurs d'autres équipes, des personnalités, des hommes d'affaires», déclare Marc Patrick Chevalier.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«P.K. aimait beaucoup Montréal. C'était sa ville. Ça prenait une grosse grosse grosse partie de son coeur», lance Antonio Park, restaurateur montréalais et ami de P.K. Subban. Le départ de cet «ambassadeur de Montréal» est encaissé durement par divers commerçants de la métropole qui récoltaient les fruits de l'omniprésence du joueur étoile sur les réseaux sociaux et de son amour pour la ville.

«Je suis surpris, je suis choqué, je suis très déçu, je suis frustré, je suis en panique», lâche d'un trait Antonio Park, encore ébranlé par la nouvelle. «Je ne m'attendais absolument pas à ça! C'est vraiment un ami, ça me fait mal au coeur». P.K. Subban fréquente régulièrement Park et Lavanderia, les deux restaurants du chef réputé de l'avenue Victoria, à Westmount. Sur son compte Instagram, le numéro 76 a d'ailleurs souvent publié des photos le montrant à table avec ses coéquipiers, sa famille ou des étoiles du sport, comme Didier Drogba et Jaromir Jagr.

P.K. Subban, en compagnie du chef Antonio Park... (PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE P.K. SUBBAN) - image 2.0

Agrandir

P.K. Subban, en compagnie du chef Antonio Park et de Jaromir Jagr

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE P.K. SUBBAN

«C'était un ambassadeur de tout le monde, pas seulement à Montréal, mais au Canada, au Québec! Il a essayé d'apprendre son québécois, son français. Chaque fois, il essayait de parler au public en français», plaide Antonio Park.

Le chef montréalais est estomaqué que le Canadien ait échangé Subban, alors qu'il se donnait à «110% tous les soirs» pour le Tricolore et pour sa ville. 

«Il a donné tellement pour sa ville, pour son équipe. Il a tout donné.»

La boutique Sartorialto sur l'avenue Papineau est devenue en quelques années le repaire du bon goût et de l'élégance pour bien des joueurs professionnels de hockey. De Carey Price à Zdeno Chara, de nombreux hockeyeurs ont fréquenté la boutique de Marc Patrick Chevalier pour acheter un complet sur mesure. Tout ça, grâce à l'influence de P.K. Subban, réputé pour son bon goût vestimentaire, et pour qui Chevalier a confectionné des dizaines de complets. «C'est un peu sa troisième maison, après le Centre Bell et son appartement. Dans une saison, on se voit de 12 à 15 fois!», explique le tailleur.

«C'est un coup dur pour tout le monde à Montréal. C'était un très très bon ambassadeur pour nous. Il a amené beaucoup de joueurs de son équipe, des joueurs d'autres équipes, des personnalités, des hommes d'affaires», déclare Marc Patrick Chevalier. 

«On sera toujours très reconnaissants pour ce qu'il a fait pour notre petite entreprise.»

Il ne fait toutefois pas de doute que l'électrisant défenseur va rester un client de son commerce, même s'il sera «probablement moins accessible», croit-il.

Au-delà du joueur et du client, Marc Patrick Chevalier regrette le départ vers d'autres cieux d'un ambassadeur de la métropole, fier de porter la griffe des artisans d'ici et de fréquenter les commerces de Montréal. «Très peu de gens sont aussi fiers de parler des choses qui sont fabriquées ici localement, de parler de ce qu'ils aiment. Ne serait-ce que dire aux autres ce qu'on aime, ce qu'on porte, ça donne facilement un coup de main aux commerçants», souligne le tailleur.

«Une icône de la ville»

P.K. Subban s'est entre autres démarqué au cours de son séjour à Montréal par son style vestimentaire original et à la fine pointe de la mode, au point d'être nommé parmi les 50 athlètes professionnels les mieux habillés selon le magazine Sports Illustrated. «C'est quelqu'un qui ose beaucoup suivre les tendances, porter des couleurs, les agencer, bien se présenter. Il porte fièrement un vêtement», explique le propriétaire du Sartorialto.

Cet hiver, P.K. Subban avait d'ailleurs porté des vêtements de fourrure pour faire la promotion de la collection hivernale de la designer montréalaise Lysa Lash. «Cela a été un plaisir de travailler avec P.K. Subban au cours des dernières années. Les amateurs de hockey, en particulier mon fils, vont s'ennuyer de lui. Le style et le flair de P.K. ont contribué à faire de lui une icône dans la ville. Je lui souhaite la meilleure des chances à Nashville», a réagi par courriel la propriétaire de Next Generation Fur, Lysa Lash, en déplacement à l'étranger.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer