Joonas Donskoi sauve les Sharks en prolongation

Joonas Donskoi... (Photo AP)

Agrandir

Joonas Donskoi

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
SAN JOSE

La première partie à domicile en finale de la Coupe Stanley de l'histoire des Sharks de San Jose s'est conclue par des célébrations.

Joonas Donskoi a inscrit le but victorieux à 12:18 de la première prolongation et les Sharks ont vaincu les Penguins de Pittsburgh 3-2 lors du troisième match de la finale de la Coupe Stanley, samedi.

D'un angle restreint, Donskoi placé la rondelle au-dessus de l'épaule droite de Matt Murray pour donner aux Sharks leur première victoire en prolongation au cours des présentes séries.

«C'est un très bon joueur. Il possède de belles habiletés et il compétitionne, a dit le défenseur des Sharks Brent Burns à propos du héros de la rencontre. Il joue comme un joueur qui est beaucoup plus gros que ce qu'il est.»

Les Penguins mènent maintenant la série 2-1. Celle-ci se poursuivra lundi soir, à San Jose.

Justin Braun et Joel Ward ont aussi trouvé le fond du filet pour les Sharks.

Ben Lovejoy et Patric Hornqvist ont quant à eux marqué pour les Penguins.

Martin Jones a réalisé 40 arrêts devant le filet des Sharks, tandis que Murray a stoppé 23 rondelles pour les Penguins.

La troupe de Peter DeBoer a été accueillie par une foule enthousiaste et très bruyante à l'occasion du premier match de l'histoire de l'équipe en finale de la Coupe Stanley. Les joueurs ont reçu une retentissante ovation lorsqu'ils ont sauté sur la patinoire.

Cependant, dès la sixième minute de la première période, Lovejoy a donné les devants 1-0 aux Penguins lorsque son tir des poignets a dévié sur la jambe gauche du défenseur des Sharks Roman Polak.

L'avance n'aura toutefois pas duré très longtemps, car Braun a créé l'égalité quatre minutes plus tard. Il a accepté une passe de Joe Thornton avant de décocher un lancer qui est passé à la gauche de Murray. Le défenseur des Penguins Kristopher Letang a voilé la vue de son gardien sur la séquence. Marc-Édouard Vlasic a également amassé une aide sur le jeu.

Avec seulement 53 secondes à jouer au second tiers, Hornqvist a fait dévier un tir de la pointe de Lovejoy et la rondelle s'est faufilée derrière le gardien des Sharks. Olli Maatta avait amorcé le jeu quelques secondes plus tôt.

«C'était simplement une question de s'habituer à leur style de jeu, a mentionné Burns. Nous cherchons à nous rendre à un autre niveau et je crois que notre équipe est capable de le faire.»

Ward a ensuite trompé la vigilance de Murray en troisième pour permettre aux Sharks de créer l'égalité 2-2 et forcer la tenue d'une prolongation.

L'attaquant est entré en zone adverse et il a immédiatement décoché un puissant lancer frappé que Murray n'a pu bloquer. Il s'agissait de son septième but des présentes séries. Donskoi et Thornton ont obtenu des mentions d'assistance.

En prolongation, Thornton a obtenu deux chances en or d'offrir la victoire aux siens, lui qui avait connu un timide début de finale, mais il n'a pas réussi à loger la rondelle dans le filet.

La prolongation avait également été nécessaire lors du deuxième affrontement de cette finale. Conor Sheary avait donné une victoire de 2-1 aux Penguins, mercredi.

Malgré tout, les chances de l'emporter des Sharks restent minces car seulement 33 des 36 formations à avoir gagné les deux premiers matchs à domicile en finale, comme les Penguins l'ont fait, ont ensuite soulevé la Coupe Stanley.

«Nous aimons la façon dont nous avons joué, a affirmé Thornton. C'était meilleur qu'au deuxième match et nous espérons que le quatrième soit encore meilleur.»

Les Sharks sont en finale pour la première fois de leur histoire, tandis que les Penguins y font une cinquième présence. Ils veulent ajouter à leurs triomphes de 1991, 1992 et 2009.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer