• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > LNH: les Canadiens rares à se hisser au sommet des meilleurs espoirs 

LNH: les Canadiens rares à se hisser au sommet des meilleurs espoirs

Le Québécois Pierre-Luc Dubois complète le top-5 du... (PHOTO PC)

Agrandir

Le Québécois Pierre-Luc Dubois complète le top-5 du repêchage, qui aura lieu les 24 et 25 juin à Buffalo.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Wawrow
La Presse Canadienne
BUFFALO

D'abord, les sept équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey n'ont pas participé aux séries éliminatoires. Maintenant, les Canadiens se font rares au sommet de la liste des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage, qui sera bourré de talents internationaux.

«J'ai hâte de voir à quel rang sera sélectionné le premier Canadien lors du repêchage, a déclaré le directeur de la Centrale de recrutement de la LNH, Dan Marr, lors des essais combinés de la LNH qui ont pris fin à Buffalo, samedi. Mais je crois que ce sont des cycles alors ça ne signifie rien de spécial. Il y a seulement de bons joueurs qui proviennent de partout.»

Deux des cinq meilleurs espoirs - Auston Matthews, qui devrait être sélectionné au premier rang, et Matthew Tkachuk - proviennent de Scottsdale, en Arizona. Deux autres sont des attaquants finlandais, Patrik Laine et Jesse Puljujarvi.

Le Québécois Pierre-Luc Dubois complète le top-5 du repêchage, qui aura lieu les 24 et 25 juin à Buffalo.

«C'est le monde du hockey en ce moment, a dit Dubois. C'est plaisant de voir des gars qui proviennent d'endroits auxquels on ne s'attend pas. Ils s'en viennent.»

Matthews a l'occasion de devenir le premier joueur américain à être sélectionné au premier rang depuis 2006 alors que les Blackhawks de Chicago avaient jeté leur dévolu sur Patrick Kane. Si les Maple Leafs de Toronto, qui détiennent la première sélection, décidaient d'y aller avec Laine, ce dernier deviendrait le premier Finlandais à réussir l'exploit.

Que ce soit Matthews ou Laine, ce serait seulement la deuxième fois en neuf ans qu'un Canadien n'est pas choisi au premier échelon.

Le Canada a produit au moins cinq des 10 premières sélections dans neuf des 11 dernières séances. Le repêchage de l'an dernier s'est avéré une exception alors que seulement trois Canadiens se sont retrouvés dans le top-10. Les États-Unis avaient trois représentants et l'Europe en avait quatre.

Personne n'est cependant prêt à affirmer que le Canada perd des plumes comparativement au reste du monde.

«Je crois que le Canada va bien, a déclaré le directeur général des Devils du New Jersey, Ray Shero. Il y aura plusieurs bons Canadiens dans ce repêchage.»

Pourtant, la domination internationale de cet encan démontre que les autres nations gagnent du terrain.

«C'est une bonne nouvelle pour le hockey américain et la profondeur du hockey américain», a indiqué Shero. Il a donné le crédit à la LNH pour les expansions en Arizona, en Californie et en Floride, qui ont permis d'attirer l'attention des jeunes dans des marchés autrefois peu propices au hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer