Kirk Muller revient chez le Canadien

Kirk Muller a été embauché par le Canadien... (PHOTO ARCHIVES USA TODAY)

Agrandir

Kirk Muller a été embauché par le Canadien jeudi soir comme entraîneur associé de Michel Therrien.

PHOTO ARCHIVES USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La déception et l'incompréhension étaient pratiquement unanimes chez les partisans du Canadien quand Marc Bergevin a annoncé en avril dernier le retour de tous les entraîneurs de l'équipe. Le directeur général avait toutefois une carte cachée.

Kirk Muller a été embauché jeudi soir comme entraîneur associé de Michel Therrien.

À l'heure actuelle, le Canadien parle de son embauche comme d'une addition, et aucun départ n'a été annoncé parmi les autres adjoints que sont Jean-Jacques Daigneault, Dan Lacroix et Clément Jodoin.

«Kirk possède une vaste expérience, énormément d'enthousiasme et de leadership, et ses qualités se voudront essentielles auprès de notre groupe d'entraîneurs, a déclaré Bergevin dans un communiqué. Kirk connaît parfaitement le marché de Montréal, il a connu du succès comme joueur et comme capitaine des Canadiens de Montréal, et ces atouts vont certainement contribuer au succès de notre équipe.»

Muller fera donc entendre une nouvelle voix dans un groupe d'entraîneurs qui semblait parfois à court de solutions, l'an dernier. Son expertise en avantage numérique sera particulièrement la bienvenue chez le CH. Malgré la présence de tireurs redoutables en P.K. Subban, Alex Galchenyuk et Max Pacioretty, et celle d'un passeur hors pair en Andrei Markov, l'attaque à cinq du Tricolore fonctionne au point mort depuis trois ans.

À l'inverse, pendant les cinq années de Muller à Montréal, le Canadien avait terminé deux fois en 1re place et une fois en 2e place dans la LNH en supériorité numérique.

Les Hurricanes de la Caroline en ont certes arraché en attaque à cinq quand Muller était l'entraîneur-chef de l'équipe, de 2011 à 2014. Par contre, une fois de retour dans un rôle d'adjoint chez les Blues de St. Louis, il leur a permis de se classer 6e cette saison et 4e en 2014-2015 en avantage numérique.

Associé, pas adjoint

Muller a passé les deux dernières saisons comme adjoint de Ken Hitchcock à St. Louis. Son contrat était désormais échu, et avec Hitchcock qui a annoncé que la campagne 2016-2017 serait sa dernière, il devenait évident que les Blues n'offraient plus de stabilité à moyen terme pour les adjoints. D'ailleurs, c'est un contrat d'au moins deux saisons que Muller a signé avec le CH.

L'homme de 50 ans s'est toutefois visiblement amené en position de force à Montréal, comme en fait foi son titre d'associé, et non pas d'adjoint. Dans les faits, ce titre signifie généralement de meilleures conditions contractuelles.

Le nom de Muller revenait de plus en plus dès qu'un poste d'entraîneur-chef devenait vacant dans la LNH. Le titre d'associé lui vaut donc un meilleur salaire et constitue un entre-deux entre le salaire d'adjoint et celui d'entraîneur-chef.

Muller n'était pas disponible pour des entrevues jeudi. Il s'adressera aux médias vendredi matin, en compagnie de Michel Therrien.

Amoureux de Montréal

Muller en sera à son troisième séjour à Montréal, une ville pour laquelle il n'a jamais caché son affection.

Il a d'abord joué pour le Canadien de 1991 à 1995, remportant au passage la Coupe Stanley en 1993. Il est ensuite revenu pendant cinq saisons à titre d'adjoint, d'abord de Guy Carbonneau, puis de Jacques Martin.

Il a quitté l'équipe à l'été 2011 pour un poste d'entraîneur-chef à Milwaukee, dans la Ligue américaine, poste qu'il occupait seulement depuis 17 matchs quand les Hurricanes l'ont embauché comme entraîneur-chef.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer