La Russie remporte le bronze au Mondial de hockey

Sergei Mozyakin célèbre l'un de ses deux buts... (PHOTO IVAN SEKRETAREV, AP)

Agrandir

Sergei Mozyakin célèbre l'un de ses deux buts avec le capitaine Pavel Datsyuk et Maxim Chudinov.

PHOTO IVAN SEKRETAREV, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MOSCOU

La Russie a écrasé les États-Unis par la marque de 7-2 devant ses partisans, dimanche, et a remporté la médaille de bronze du Championnat du monde de hockey sur glace.

Sergei Mozyakin a marqué deux buts et ajouté une passe. Artemi Panarin (1-2) et Pavel Datsyuk (0-3) ont également amassé trois points dans la victoire.

Selon Panarin, la Russie a joué avec beaucoup plus de liberté, et le poids de remporter le titre devant les siens avait été retiré des épaules des joueurs après la défaite contre la Finlande, samedi en demi-finale.

« Je pense que nous étions détendus aujourd'hui. Jusque-là, la pression avait été énorme. »

Vyacheslav Voinov, Ivan Telegin, Yevgeni Dadonov et Vadim Shipachyov ont réussi les autres filets de la Russie.

La réplique américaine est venue du même joueur, Frank Vatrano, contre Sergei Bobrovsky, auteur de 28 arrêts.

« Celle-là fait mal, a laissé tomber Nick Foligno. Évidemment, personne n'aime terminer sur une note perdante. Ils ont joué avec émotion et puissance, et nous n'avons pas su trouver une réponse. »

La Russie a contrôlé le match du début à la fin, marquant les quatre premiers buts du match avant que les Américains ne répliquent.

Après 40 minutes de jeu, les Russes menaient 5-1 même si les États-Unis avaient dominé au chapitre des tirs aux buts, 22-17.

Toutefois, une médaille de bronze représente une déception pour la Russie, qui rêvait à disputer le match pour l'or sur sa patinoire.

« Nous ne pouvons gagner [le Championnat du monde] tous les ans. Au cours des trois dernières années, nous avons fini premier et deuxième, a fait remarquer Alex Ovechkin. C'est mieux de gagner une médaille que rien du tout. »

Le gardien Mike Condon, du Canadien de Montréal, a pris la relève de Keith Kinkaid au début de la troisième période, et a accordé deux buts sur 12 tirs.

La jeune formation américaine, qui réunissait six joueurs des rangs universitaires, a raté la chance de récolter le bronze pour la troisième fois en quatre ans.

Le Canada et la Finlande s'affrontent pour la médaille d'or dimanche soir.

Le Canada tentera alors de remporter des titres consécutifs pour la première fois depuis les éditions de 2003 et de 2004.

La Finlande, qui a blanchi le Canada 4-0 lors du volet préliminaire, vise le troisième titre de son histoire et son premier depuis 2011.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer