Le Canada humilie la Biélorussie 8-0 au Mondial

Le défenseur Roman Dyukov tombe sur son gardien... (Photo Alexander Nemenov, Agence France-Presse)

Agrandir

Le défenseur Roman Dyukov tombe sur son gardien Kevin Lalande alors que Ryan O'Reilly menace devant le filet.

Photo Alexander Nemenov, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carol Schram
La Presse Canadienne
Saint-Petersbourg

Matt Duchene dit que les adversaires offrent toujours leur meilleure opposition au Canada au Championnat du monde de hockey.

Jusqu'ici, les champions en titre ont été en mesure de relever le défi, même s'ils prennent un peu de temps avant de se mettre en marche.

L'attaquant Ryan O'Reilly a mené l'attaque du Canada avec deux buts dans une écrasante victoire de 8-0 aux dépens du Bélarus au Championnat mondial de hockey.

À leur troisième match en quatre jours, les Canadiens (3-0) ont sensiblement disputé la même rencontre que face aux États-Unis ou à la Hongrie: ils ont permis aux joueurs du Bélarus de demeurer dans le match pendant 20 minutes avant d'ouvrir les vannes avec quatre buts au deuxième vingt.

«Nous allons toujours faire face au meilleur que nos adversaires puissent offrir, a déclaré Duchene, qui a marqué un but et ajouté deux aides pour porter son total à cinq points, à égalité en tête des marqueurs canadiens. Le jeune Hongrois qui a marqué (dimanche) a récupéré la rondelle. Ça vous dit un peu ce que ça représente que de marquer contre nous. Alors chaque équipe que nous affrontons va donner le meilleur d'elle-même en début de rencontre. Il suffit d'être patient, de laisser passer la tempête, et après qu'on ait marqué un ou deux buts, de bâtir là-dessus.»

Ironiquement, les deux premiers buts d'O'Reilly dans le tournoi ont été marqués par un patin. Il a été crédité d'un but en désavantage numérique en deuxième après que la passe de Boone Jenner eut dévié sur son patin, tandis qu'une de ses propres passes a touché celui d'un défenseur biélorusse à 1:26 de la troisième.

Corey Perry, Taylor Hall et Mark Stone ont contribué à cinq contre cinq, tandis que Derick Brassard, Duchene et Michael Matheson ont marqué en avantage numérique. Le Canada a finalement explosé avec l'avantage d'un joueur: après avoir été 1 en 10 à ses deux premiers matchs, il a marqué trois fois en cinq occasions lundi.

«Nous en avions discuté et apporté les ajustements nécessaires, a déclaré l'entraîneur-chef, Bill Peters. Nous avons songé à modifier nos unités au sein de l'avantage numérique (...), mais je crois que notre patience a été récompensée.»

Kevin Lalande, un gardien de 29 ans natif de Kingston, en Ontario, a été remplacé devant le filet du Bélarus à 11 h 29 de la deuxième après avoir alloué cinq buts en 18 lancers. Dmitri Milchakov l'a remplacé, effectuant 19 arrêts sur 22 lancers.

Cam Talbot a été parfait devant la cage canadienne, stoppant les 13 lancers dirigés contre lui. Il s'agit de son premier jeu blanc dans le tournoi.

Après avoir dominé ses adversaires 20-2 à ses trois premiers duels, le Canada se retrouve en tête du groupe B avec neuf points. Il a été rejoint par la Finlande, qui a vaincu les États-Unis 3-2, mais qui possède un moins bon différentiel à 14 contre 5. La Slovaquie, qui a aussi gagné ses deux premiers matchs, fera face à l'Allemagne mardi.

Dans le groupe A, à Moscou, la Russie a vaincu la Lettonie 4-0 grâce à deux buts et deux aides d'Artemi Panarin pour porter sa fiche à 2-1, tandis que la Suède s'est inclinée 4-2 devant la République tchèque, qui s'est ainsi emparée du premier rang avec huit points, deux de mieux que la Russie. La Suède suit avec cinq.

Le prochain match du Canada aura lieu jeudi, face à l'Allemagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer