Phillip Danault surpris de la défaite des Blackhawks

L'attaquant du Canadien Phillip Danault a participé à un... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

L'attaquant du Canadien Phillip Danault a participé à un match de démonstration de basketball en fauteuil roulant, mardi, au lancement de la 33e édition du Défi sportif AlterGo.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Phillip Danault a beau faire partie du Canadien depuis février, il gardera toujours un oeil sur les Blackhawks de Chicago, l'équipe qui l'a repêché au premier tour en 2011.

Et Danault a été surpris de voir ses anciens frères d'armes tomber dès le premier tour des séries. Les Hawks ont été éliminés dans un septième et ultime match par les Blues de St. Louis, hier.

«Je suis surpris qu'ils aient perdu, a admis l'attaquant du Tricolore, rencontré ce matin au complexe sportif Claude-Robillard. Ils ont fait de gros moves, ils ont été chercher Dale Weise et Tomas Fleischmann, de bons gars de troisième et quatrième trios, en plus d'Andrew Ladd, un joueur de premier trio. Mais au hockey, tout doit fonctionner en même temps pour gagner la Coupe.»

Danault garde un brin d'attachement pour l'organisation, mais surtout pour des joueurs qu'il a côtoyés depuis 2013, à Chicago ou dans le club-école de Rockford. Il nomme Andrew Shaw, Corey Crawford et Scott Darling parmi ses bons amis de là-bas.

«J'ai été repêché à Chicago, donc il y aura toujours un petit attachement, c'est normal. Ce sont mes chums aussi, j'ai appris à les connaître. Mais Montréal, c'est énorme, j'ai toujours voulu jouer ici.»

Pour l'heure, Danault attend des nouvelles du Canadien, puisqu'il est joueur autonome avec compensation. Il n'a pas le droit à l'arbitrage, ce qui laisse croire que les négociations ne devraient pas être très laborieuses. Elles ne sont toutefois pas encore commencées.

Danault tentera évidemment de décrocher un contrat à un volet, afin de cimenter sa place dans la LNH. L'an dernier, il a passé toute la saison dans le circuit Bettman, à l'exception d'un séjour de six matchs dans la Ligue américaine en décembre, pour retrouver la forme après qu'il eut raté le début de la saison.

Une cause qui lui tient à coeur

Danault assistait au lancement de la 33e édition du Défi sportif AlterGo. L'athlète de Victoriaville est particulièrement interpelé par les handisports puisque sa copine, Marie-Pierre, est une bonne amie de Cindy Ouellet, membre de l'équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant.

«J'ai beaucoup de respect pour ces athlètes. Comme les joueurs de hockey, ils doivent traverser plusieurs étapes, mais ce sont des étapes encore plus difficiles. J'ai énormément de respect», a mentionné Danault.

Le numéro 24 a même pu participer à un match de démonstration en compagnie de journalistes et d'autres athlètes, dont le demi offensif des Alouettes Tyrell Sutton.

«C'est vraiment spécial de ne pas avoir le droit d'utiliser tes jambes. Ma force, c'est mes jambes. Ça fait travailler des muscles qu'on n'utilise pas habituellement!», a lancé Danault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer