Les Panthers balaient le Canadien

John Scott effectue un plongeon devant le filet... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

John Scott effectue un plongeon devant le filet adverse durant la deuxième période.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On ne sait pas comment le retour de John Scott sera présenté dans le film qui sera consacré à sa folle histoire. Mais le réalisateur aura besoin d'embellir la réalité s'il veut en faire un moment émouvant!

> Le sommaire du match

L'attaquant format géant a bien travaillé par moments, et il a généré sa part d'applaudissements pour ses efforts. Mais contrairement au match des étoiles, son équipe n'était pas exactement de calibre pour l'adversaire.

Ce sont finalement les Panthers qui l'ont emporté, un gain de 4-1 sur le Canadien, devant un public qui n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent.

Les hommes de Gerard Gallant ont donc balayé la série de quatre matchs contre le Tricolore cette saison. Et avec la défaite du Lightning contre les Rangers de New York, les Panthers se sont assuré le 1er rang de la Division atlantique.

Dans ce qui pourrait être son dernier match de la saison, Mike Condon n'a pas connu une très bonne soirée, permettant quatre buts sur 19 tirs, dont un sur le tout premier tir du match.

C'était possiblement sa dernière sortie, puisque Michel Therrien a dit à quelques reprises qu'il souhaitait donner un départ à l'auxiliaire Charlie Lindgren. Et si Carey Price est prêt à revenir pour la rencontre de samedi, la saison de Condon se terminera donc sur cette note. À suivre.

 

Faux départ

Pour ce retour tant attendu de Scott dans la LNH, Therrien a fait un clin d'oeil à l'homme fort en l'insérant dans le six partant, avec ses compagnons de trio Torrey Mitchell et Paul Byron. La simple annonce de Michel Lacroix a donné lieu à des applaudissements bien nourris.

C'était finalement un cadeau empoisonné. Dès la 10e seconde, Aleksander Barkov s'est amené à la droite de Condon et l'a battu d'un tir précis, infligeant à la fiche de Scott un -1.

C'était un 10e but pour Barkov contre le CH dans la LNH, tout ça en 12 matchs. Un véritable poison contre Montréal!

Voilà qui a calmé les ardeurs des spectateurs, qui n'ont essentiellement réagi que lorsque Scott était sur la patinoire. Il leur en a toutefois donné pour leur argent en milieu de période, quand son trio s'est installé en zone adverse. Il fallait voir Torrey Mitchell se défoncer au travail dans l'enclave, afin d'aider son grand coéquipier à obtenir un point.

Panthers indisciplinés

Au deuxième vingt, l'indiscipline des Panthers a permis au Tricolore de reprendre vie. 

Les Montréalais ont profité de leur troisième avantage numérique de la période pour créer l'égalité. Alex Galchenyuk a marqué au terme d'un échange à trois, de Brendan Gallagher à Max Pacioretty. Roberto Luongo a partiellement bloqué le tir, un exploit en soi.

Avec ce but, Galchenyuk se rapproche à deux de la marque des 30.

Ce même trio a bien failli donner une première avance au Canadien, quand Pacioretty a tenté de partir en échappée. Mais Aaron Ekblad l'a un peu trop retenu au goût de l'arbitre, qui a levé le bras. Pacioretty n'a pas abandonné pour autant et a réussi une passe à Gallagher, qui a vu Luongo sortir la jambière gauche pour le frustrer. Disons qu'avec 32 arrêts, Luongo n'a pas volé son titre de première étoile...

Trois minutes plus tard, Nick Bjugstad y est allé d'un tir sur réception, en avantage numérique, pour déjouer Condon. Le but, marqué 12 secondes avant le deuxième entracte, a brisé les reins du bleu-blanc-rouge.

En troisième période, Greg McKegg et Jiri Hudler ont ajouté à l'avance des Floridiens, tandis que Scott était encore le seul à générer des réactions positives de la foule. Therrien a donné au public une dernière raison d'applaudir en l'envoyant sur la patinoire pour les 45 dernières secondes de la rencontre.

On notera par ailleurs que pour une huitième fois en 12 matchs sans P.K. Subban, le Canadien a accordé quatre buts ou plus dans un match.

Le Tricolore reprend l'action jeudi, contre les Hurricanes, à Raleigh.

_________________________________________

Ils ont dit

John Scott: «J'ai toujours été un gars de quatrième trio, je ne m'attendais pas à commencer le match. C'est une organisation de première classe ici, je ne mérite pas ça.»

Michel Therrien: «On voulait faire les choses de la bonne manière avec John Scott. Ce fut une soirée spéciale pour lui. On voulait lui donner la chance de commencer et de finir le match sur la patinoire.»

Brendan Gallagher: «Roberto Luongo est un bon gardien, et il est aussi l'un des meilleurs au monde à sa position, comme il l'a prouvé [hier soir].»

Brian Campbell: «Peu importe ce qui arrivera avec John Scott, s'il joue d'autres matchs ou non, c'est un excellent coéquipier. Il est drôle, il travaille fort. C'est la meilleure chose que tu peux dire à son sujet: c'est un bon coéquipier. C'est un bon joueur à avoir dans ton vestiaire. J'étais content de le revoir.»

Gerard Gallant: «Pour finir en première place, plusieurs choses devaient aller en notre faveur. Je savais qu'on formait une bonne équipe en début de saison, mais je ne pensais pas qu'on pouvait gagner le titre de division. On jouait bien à Noël et on a connu une bonne deuxième moitié de saison.»

Propos recueillis par Richard Labbé

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer