Les Rangers éliminent officiellement le Canadien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre Bell n'était pas très accueillant pour les Rangers de New York depuis quelques années. Mais quand Carey Price et P.K. Subban manquent à l'appel, la visite est pas mal mieux reçue! Les Rangers ont même donné le coup de grâce au Canadien qui est désormais officiellement éliminé de la course aux séries éliminatoires.

Propulsés par Chris Kreider et Derick Brassard, les New-Yorkais ont rossé le Canadien 5-2, samedi soir, à Montréal.

» Le sommaire du match

Les Rangers signent un troisième gain de suite, une séquence cruciale pour une équipe qui se bat pour obtenir l'avantage de la patinoire au premier tour des séries.

Le CH subit quant à lui une sixième défaite en huit matchs en l'absence de Subban, une séquence qui confirme l'élimination de la troupe de Michel Therrien. Le Tricolore ratera donc le tournoi printannier pour la première fois depuis 2012.

Cette mauvaise tenue du Tricolore a donc permis aux Rangers de se décomplexer à Montréal. En 60 minutes samedi, ils ont donc marqué autant de buts qu'à leurs 11 dernières visites dans la métropole!

Désorganisés

Même si la première période s'est conclue avec une égalité de 1-1, elle était annonciatrice de la soirée qui attendait le Canadien.

Dès la quatrième minute, les Rangers ont ouvert la marque, sur une superbe manoeuvre de J.T. Miller. Le jeune attaquant des Rangers a battu Andrei Markov à un contre un, avant de déjouer Mike Condon. Sur le jeu, Derek Stepan a obtenu une mention d'aide bien méritée, lui qui a encaissé une percutante mise en échec d'Alexei Emelin.

Dès lors, les occasions de marquer se sont multipliées pour les Rangers. Darren Dietz qui se fait battre le long de la rampe, ce qui permet à Tanner Glass de frapper à la porte, 3 contre 1 des Rangers, neutralisé grâce à un arrêt un peu étrange de Condon sur Eric Staal...

Les arrêts de Condon n'ont finalement pas été vains puisque Lars Eller a créé l'égalité en milieu de période. Condon a même réussi deux autres arrêts difficiles, dont un contre Victor Stalberg au terme d'un autre surnombre, pour préserver l'égalité.

Période difficile

C'est en deuxième période que tout s'est écroulé pour Montréal, les Rangers inscrivant quatre buts au cours de cet engagement.

Brassard a été le premier à s'exécuter, récupérant un retour de la rampe après un tir hors cible de Kreider.

Ce même Kreider, deux fois, allait ensuite en rajouter, à la grande joie des nombreux - et bruyants - partisans des Rangers sur place en cette longue fin de semaine de Pâques. En fait, ils étaient si nombreux qu'ils ont même importé au Centre Bell leur traditionnel cri d'insulte envers Denis Potvin en troisième période!

Ça semblait fini pour le CH en fin de période, quand les hommes d'Alain Vigneault ont fait ce qu'ils voulaient pendant plus d'une minute en zone adverse. Mais quelques instants plus tard, Phillip Danault a marqué pour resserrer l'écart à 4-2.

Sauf qu'avec 41 secondes à écouler au deuxième vingt, Stepan a profité d'une punition à Alexei Emelin pour asséner le coup fatidique au Canadien. Le but fut aussi fatidique pour Condon, qui a cédé sa place à Ben Scrivens en début de troisième période.

Le Canadien reprend l'action mardi, toujours à domicile, contre les Red Wings de Détroit.

Éliminé un mois plus tôt qu'en 2015

Comme l'année dernière, la saison du Canadien de Montréal prendra fin contre le Lightning de Tampa Bay... mais 33 jours plus tôt qu'au printemps 2015.

Éliminés le 12 mai, au deuxième tour des séries il y a environ un an, les hommes de Michel Therrien videront leur casier après leur match local du samedi 9 avril, à la suite de leur défaite de 5-2 face aux Rangers de New York samedi soir au Centre Bell.

C'est à se demander, d'ailleurs, si la direction et les joueurs de l'équipe étaient conscients de la situation, d'autant plus qu'il fallait attendre le résultat de l'affrontement entre les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto pour que cette élimination devienne officielle. Ainsi, le sujet n'a pas été amené sur le tapis.

Quoiqu'il en soit, la formation rapiécée du Canadien ne pouvait tout simplement pas faire le poids contre une troupe aussi bien rodée que celle des Rangers.

«C'est une meilleure équipe que la nôtre, avec beaucoup plus de maturité et de profondeur. C'est aussi simple que cela», a résumé Therrien lors d'un bref point de presse.

Servant plusieurs réponses carrément laconiques, notamment au sujet de l'inefficacité du Canadien en avantage numérique - 0 en 6 -, Therrien a toutefois eu de bons mots au sujet de Phillip Danault.

«Il va bien à l'aile. Il a moins de responsabilité en défensive, ce qui exige un léger ajustement, mais il réagit bien.»

Therrien a aussi pris la défense du gardien Mike Condon, mal appuyé par ses coéquipiers. Après 40 minutes de jeu, et cinq buts contre, il a pris place au bout du banc et Ben Scrivens l'a remplacé.

«Ce n'est pas de sa faute ce soir, mais la situation l'imposait», a résumé Therrien, au sujet de sa décision de changer de gardien.

Ce revers survient le jour même où Therrien prenait part à un 750e match à titre d'entraîneur-chef dans la LNH, dont 478 avec le Canadien. Il a subi une 282e défaite en temps réglementaire, comparativement à 371 victoires.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer