• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Brandon Pirri en audition avec Ryan Getzlaf et Corey Perry 

Brandon Pirri en audition avec Ryan Getzlaf et Corey Perry

Acquis des Panthers de la Floride à la... (Photo Trevor Hagan, PC)

Agrandir

Acquis des Panthers de la Floride à la date limite des transactions, l'attaquant Brandon Pirri disputera ce soir un quatrième match avec les Ducks d'Anaheim dans un rôle plus important.

Photo Trevor Hagan, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bruce Boudreau a des problèmes beaucoup moins dramatiques que son adversaire de ce soir derrière le banc, Michel Therrien.

Après un départ catastrophique, les Ducks se classent désormais deuxièmes dans la division Pacifique, quatre points derrière les Kings de Los Angeles, et pourraient s'assurer une place en séries dès ce soir en obtenant un point contre le Canadien au Centre Bell.

Therrien espère que ses huit joueurs de Ligue américaine tiennent le coup contre les puissants Ducks. Boudreau, lui, cherche depuis longtemps le bon ailier gauche pour Ryan Getzlaf et Corey Perry...

L'entraîneur des Ducks donnera une audition à Brandon Pirri, ce soir. Malgré 22 buts en seulement 49 matchs l'an dernier et ses 24 ans, Anaheim a obtenu Pirri des Panthers de la Floride pour un dérisoire choix de sixième ronde à la date limite des échanges.

Il disputera ce soir un quatrième match avec sa nouvelle équipe dans un rôle plus important. «On verra comment il réagira. (Brandon) est un joueur offensif. Il doit simplement les complémenter. Ça prend un type de joueur particulier pour jouer avec Getzlaf et Perry. C'est dur de jouer avec des vedettes. Quand on me faisait jouer avec Lanny MacDonald, j'étais obsédé par l'idée de lui donner la rondelle le plus rapidement possible. J'en oubliais de jouer. Il faut oublier le statut de nos compagnons de trio.»

Perry et Getzlaf ont été séparés par grands bouts cette année. Ensemble ou pas, ils sont en train de sauver leur saison. Getzlaf a 55 points en 66 matchs. Avec un but ce soir, Perry pourrait atteindre une fois de plus la marque des 30 en une saison.

«C'est dur de compter des buts aujourd'hui. Dans les années 80, les joueurs de troisième trio comptaient 30 buts. Maintenant, c'est tout un exploit. Les gardiens et les défenses sont rendus tellement bons. Ça prouve pourquoi il a été choisi deux fois au sein de l'équipe canadienne et qu'il est l'un des meilleurs marqueurs dans cette ligue. 

La perte de David Perron, blessé à l'épaule dimanche, complique la tâche de Boudreau, dont l'équipe a gagné ses deux derniers matchs, et six de ses dix derniers (une défaite en surtemps). Perron avait 20 points en 28 matchs depuis son acquisition des Penguins en retour de Carl Hagelin.

«Nous n'avons rien de nouveau à dire à son sujet, dit Boudreau. Il est rentré à Anaheim pour subir des tests plus approfondis. Nous en saurons plus dans les prochains jours. On perd une présence dans les endroits névralgiques. Il a contribué à relancer notre jeu en supériorité numérique avec un taux de succès de 28%. Il nous permettait d'avoir trois trios équilibrés.»

Les Ducks déplorent aussi la perte du défenseur Sami Vatanen. Hampus Lindholm, entre autres, assume bien la relève avec quatre points à ses quatre derniers matchs.

«On encourage nos défenseurs à appuyer l'attaque. On leur demande d'être plus actifs en zone adverse. Sami constitue une grande perte, et on ne sait pas quand il pourra revenir, mais on a une relève. Hampus (Lindholm) et Cam (Fowler) peuvent transporter la rondelle.»

Bruce Boudreau a laissé ses adjoints diriger l'entraînement facultatif ce matin. Ses vedettes Getzlaf, Perry et Kesler ont aussi pris congé. L'entraîneur a néanmoins convié toute l'équipe à une session de visionnement.

«Nous avons montré à nos joueurs des séquences de nos meilleurs moments ce matin, question de chasser nos mauvaises habitudes.»

Boudreau espère que ses joueurs ne prendront pas le Canadien à la légère.

«Tu ne veux pas leur manquer de respect. Tu joues dans l'un des amphithéâtres les plus renommés de la Ligue nationale, si tu ne peux pas te motiver à l'idée de jouer ici, tu ne le seras jamais.»

Le coach n'a pas jugé nécessaire de rappeler à ses hommes qu'ils pouvaient s'assurer une place en séries ce soir advenant une nulle ou une victoire.

«Ça ne représente pas grand-chose pour nous. J'ose imaginer que Calgary et Arizona perdront au moins un match d'ici la fin de la saison...»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer