Babcock rajeunit sa formation, qui connaît du succès

Les Maple Leafs, qui sont de toute évidence... (PHOTO PC)

Agrandir

Les Maple Leafs, qui sont de toute évidence en reconstruction et qui misent sur la jeunesse, pourraient rapidement quitter la cave du classement de la LNH.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Toronto

L'entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto Mike Babcock obtient des résultats prometteurs, même s'il dirige une équipe dont la moyenne d'âge est la plus basse de toute sa carrière.

Les Maple Leafs ont aligné 11 joueurs âgés de 23 ans ou moins contre les Sabres de Buffalo pendant le week-end, et ils l'ont emporté contre toute attente 4-1. Il s'agissait de la troisième victoire des Torontois au cours des quatre derniers matchs, et de leur quatrième au cours des six derniers.

Les Leafs ont été guidés par l'attaquant de 19 ans William Nylander, qui a connu son premier match de plus d'un point en carrière dans la LNH.

Les Maple Leafs (61 points), qui sont de toute évidence en reconstruction et qui misent sur la jeunesse, pourraient rapidement quitter la cave du classement de la LNH, puisqu'ils s'approchent des Jets de Winnipeg (64), des Oilers d'Edmonton (65), des Canucks de Vancouver (66) et des Blue Jackets de Columbus (66) avec trois semaines à écouler au calendrier régulier.

Les efforts déployés par Babcock derrière le banc ont propulsé les Leafs parmi les meneurs de la ligue au chapitre de la possession de la rondelle depuis la date limite des transactions, lorsqu'ils ont échangé plusieurs vétérans en retour de choix au repêchage afin d'ouvrir des postes pour leurs espoirs.

«Mes entraîneurs favoris ont toujours simplifié le jeu, tout en me mettant au défi d'en faire plus, a commenté le hockeyeur de 22 ans Connor Carrick, qui s'est joint au club le mois dernier. J'ai l'impression que c'est ce qu'il fait de mieux. Il te simplifie le jeu en créant une identité, en appliquant un plan. Il ne te menotte pas en tant que joueur.

«Il te met au défi de jouer à près de 100 pour cent de tes capacités, a-t-il ajouté. Si tu ne donnes pas l'effort, selon lui c'est inacceptable.»

Babcock a connu certains succès avec une formation qui n'est pas seulement jeune, mais qui change constamment de visage comme en témoignent les 43 joueurs qui ont porté l'uniforme bleu et blanc jusqu'ici cette saison.

La plupart des jeunes joueurs qui ont récemment été ajoutés à la formation n'ont pas - ou presque pas - d'expérience dans la LNH, dont le Québécois de 20 ans Frédérik Gauthier, qui est devenu le neuvième joueur des Leafs en trois semaines à disputer son premier match en carrière dans le circuit Bettman samedi soir face aux Sabres.

«Nous ne voudrons de toute évidence pas vivre ça dans trois ans, mais c'est ce que nous faisons en ce moment et c'est très amusant», a admis Babcock.

L'ex-entraîneur des Red Wings de Detroit a cependant rappelé qu'il ne fallait pas évaluer son équipe en fonction des récents résultats. Les matchs contre des clubs qui seront écartés des séries éliminatoires ne sont pas de bons baromètres, a-t-il martelé après la victoire contre les Sabres.

«Il faut être très prudent pour ne pas surévaluer quiconque à ce temps-ci de l'année, surtout pas quand on se retrouve dans notre situation», a-t-il expliqué.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer