Un troisième revers d'affilée au Centre Bell

Il est grand temps que cette saison finisse, parce que dimanche soir au Centre... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est grand temps que cette saison finisse, parce que dimanche soir au Centre Bell, un gardien qui n'avait pas joué une seule fois en 14 mois a trouvé le moyen de venir battre le Canadien.

Niklas Backstrom, un gardien de 38 ans. qui n'avait pas pris part à un seul match depuis janvier 2015, a réussi à vaincre ce pauvre Canadien qui n'en finit plus de s'enfoncer. Au final, le gardien des Flames a repoussé 21 tirs, et il a permis au club de Calgary de sortir d'ici avec une victoire assez facile de 4-1.

>>> Le sommaire du match

Backstrom, un ancien du Wild du Minnesota, n'avait pas non plus gagné un seul match depuis décembre 2014, mais cela ne l'a pas empêché d'ajouter une autre couche d'humiliation à cette saison montréalaise, qui n'en est pas à sa première humiliation de la saison.

Au bout du compte, les Flames n'ont pas eu besoin de grand-chose dimanche soir. Deux buts rapides en fin de deuxième période, ceux de Joe Colborne et de Sean Monahan, ont amplement fait le travail face à un Canadien endormi et à un gardien, Mike Condon, souvent débordé.  

Les Flames ont ajouté pour la forme un troisième but en troisième période, celui de Johnny Gaudreau, comme si c'était vraiment nécessaire. Ils en ont même ajouté un quatrième un peu plus tard, le deuxième de la soirée de Monahan.

Le Canadien a dû amorcer ce match avec un autre inconnu dans sa formation, cette fois le défenseur Joel Hanley, rappelé d'urgence en raison d'une blessure à un autre défenseur, Victor Bartley. Un autre joueur, l'attaquant Sven Andrighetto, avait dû lui aussi déclarer forfait pour cause de blessure, laissant sa place à Jacob De La Rose. Andrighetto avait été frappé solidement la veille à Ottawa, par le défenseur Dion Phaneuf.

«Quand il manque 11 joueurs, personne ne joue à la bonne place, a expliqué l'entraîneur Michel Therrien au sujet des blessures. Ça rend les choses plus difficiles.»

Dans ce désastre, une seule bonne nouvelle pour le Canadien: Michael McCarron a marqué un but en fin de rencontre, le premier but de sa carrière dans la Ligue nationale.

Ce fut à peu près la seule bonne nouvelle pour le Canadien en ce dimanche soir difficile, qui s'est conclu sur des huées, et devant des dizaines et des dizaines de bancs vides.

Une autre bonne nouvelle, tout de même: il ne reste plus que neuf matchs à cette saison de misère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer