Encore une défaite gênante pour le Canadien...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Il y a des unités spéciales qui ne sont pas si spéciales, et c'est le cas cette saison chez le Canadien de Montréal.

Samedi soir à Ottawa, le Canadien a réussi l'exploit d'accorder trois buts  alors qu'il avait l'avantage d'un joueur, une première dans la glorieuse histoire de l'équipe. Les Sénateurs n'en demandaient pas tant, et ce sont eux qui ont pu sortir du centre Canadian Tire avec une victoire très facile de 5-0.

» Le sommaire du match

Les Sénateurs ont pris une avance de 2-0 dans les 40 premières minutes de jeu alors qu'ils jouaient en désavantage numérique. Jean-Gabriel Pageau, qui adore affronter le Canadien, a fait 1-0 en première au moment où le collègue Erik Karlsson était au banc des coupables, puis Curtis Lazar a profité d'un moment d'égarement signé Andrei Markov pour filer seul et battre Ben Scrivens d'un bon tir dans la partie supérieure, lors d'une pénalité aux Sénateurs pour avoir eu trop de joueurs sur la surface de jeu.

Les Sénateurs ont ajouté trois autres buts en troisième période, dont un autre but à 4 contre 5, cette fois par Alex Chiasson. Auparavant, Scrivens avait accordé un cadeau, un vrai, au défenseur Marc Methot, qui a réussi, on ne sait trop comment, à marquer depuis l'arrière du filet, un but qui a surpris tout le monde, incluant la foule, incrédule, qui a réagi avec un bon trois secondes de retard.

«C'est la première fois que je vois ça, a commenté l'entraîneur Michel Therrien, au sujet des trois buts accordés par les siens en avantage numérique d'un joueur. Ce fut un match très difficile et très décevant.» 

C'est la première fois depuis avril 2009 que le Canadien accorde au moins deux buts alors qu'il évolue en avantage numérique. En tout, le Canadien a accordé 11 buts cette saison tout en jouant en supériorité numérique, la deuxième pire fiche de la ligue à ce chapitre.

«C'est une performance inacceptable», a ajouté l'attaquant Phillip Danault.  

Les Sénateurs ont aussi dominé au tableau des tirs, 44-30. Le gardien Andrew Hammond a récolté le blanchissage et la victoire, seulement sa cinquième de la saison.

C'est à peu près tout ce qu'il y a à raconter de ce match sans grand intérêt entre deux équipes qui pensent déjà à l'an prochain. Quelques-uns en ont profité pour jouer la carte de la robustesse afin de se faire remarquer: Chris Neil, qui a remporté une décision unanime sur Mike Brown en première période, et puis le défenseur Dion Phaneuf, qui a servi une percutante mise en échec sur ce pauvre Sven Andrighetto en deuxième.

Le Canadien avait choisi d'apporter un seul changement à sa formation, soit l'attaquant Stéfan Matteau, qui était de retour et qui a pris la place de Jacob De La Rose.

Le club montréalais va maintenant se préparer pour son prochain match, qui aura lieu dimanche soir au Centre Bell, contre les Flames de Calgary. La bonne nouvelle? Après le rendez-vous de dimanche, il ne restera plus que neuf rencontres à la saison du Canadien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer