Les Panthers dominent le Canadien

La ribambelle de jeunes talents a animé l'attaque... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

La ribambelle de jeunes talents a animé l'attaque des Panthers, et la prépare à des jours heureux.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une équipe en pleine ascension en a fait voir de toutes les couleurs aux jeunes joueurs du Canadien alors que les Panthers de la Floride ont remporté une victoire sans appel de 4-1, mardi soir au Centre Bell.

> Le sommaire du match

Les Panthers ont repris la tête de la section Atlantique en déployant leur alliage de jeunesse, de puissance et de talent dans un match où le Tricolore n'a jamais eu de véritable chance. Il n'y a qu'Alex Galchenyuk qui soit parvenu à déjouer Al Montoya lorsqu'il s'est servi du défenseur Alex Petrovic comme écran en fin de deuxième période. Il s'agissait de son 26e but et de son 47e point de la saison, un nouveau sommet pour lui en carrière.

Heureusement que le public a eu cette brève embellie parce qu'autrement, les Panthers étaient en liberté, sortis de leur cage et prêts à mordre.

Certes, ils avaient joué la veille et étaient techniquement l'équipe la plus fatiguée des deux, mais ils avaient perdu lundi à Brooklyn après avoir vu les Islanders effectuer une remontée de trois buts en troisième période. Lorsqu'ils ont entamé le dernier vingt en avance 3-1 sur le CH, ils n'avaient aucunement l'intention de laisser pareil dérapage se produire de nouveau.

Preuve que les années de vache maigre finissent parfois par payer, c'est la ribambelle de jeunes talents qui a animé l'attaque des Panthers et qui la prépare à des jours heureux. 

Leurs deux premiers buts ont été marqués par des produits de leur prolifique pépinière. Vincent Trocheck, choix de troisième ronde en 2011, a ouvert la marque inscrivant son 21e de la saison sur une montée à quatre-contre-deux. Sur le jeu, Andrighetto a bien voulu venir en aide à Alexei Emelin, mais le surnombre était né d'un contact entre Andrei Markov et un officiel à l'autre bout de la patinoire...

Puis, Nick Bjugstad, un choix de premier tour en 2010, a doublé l'avance des Panthers en deuxième période lors d'un avantage numérique lorsqu'il a rabattu une rondelle en plein vol.

Entourés de vétérans aguerris comme Jaromir Jagr, Roberto Luongo et Brian Campbell, les nombreux choix au repêchage des dernières années sont en train de s'imposer en Floride.

Jamais proches!

Le DG Dale Tallon a été actif à la date-limite des transactions en faisant l'acquisition des vétérans Jiri Hudler, Teddy Purcell et Jakub Kindl, mais les bénéfices de ces acquisitions tardaient à venir.

«En tant que coach, on aimerait toujours mieux dire que tout va bien, mais ça n'a pas été le cas pour les nouveaux venus, a reconnu l'entraîneur-chef Gerard Gallant avant la rencontre. On espère qu'après cinq matchs ça se mette à aller mieux pour eux parce qu'on les aime en tant que joueurs.»

Hudler, qui avait connu une soirée de deux buts la semaine dernière, a dû faire plaisir à Gallant en allant chercher le troisième but des siens. Son compagnon de trio Trocheck a tenté le jeu du tourniquet derrière le filet de Mike Condon et, si le gardien est parvenu à faire l'arrêt, il n'y avait personne autour de Hudler pour l'empêcher de prendre le retour.

À ce moment-là le match était déjà hors de portée du Tricolore car les hommes de Michel Therrien n'avaient pas été en mesure de trouver une quelconque conviction à ses attaques jusque-là.

Ils y sont finalement parvenus en deuxième moitié de deuxième période - et le but d'Alex Galchenyuk l'a bien souligné - mais ils ne sont quand même jamais passés proche de remporter ce match-là.

Le trio Barkov-Huberdeau-Jagr s'est finalement chargé de fermer les livres en milieu de troisième.

Chez le Tricolore, les bonnes nouvelles dans cette rencontre ont été sensiblement les mêmes que lors de la victoire de samedi face au Wild du Minnesota. En plus d'obtenir une mention d'aide, Mark Barberio s'est illustré en première période en neutralisant une attaque à deux-contre-un de Jonathan Huberdeau et Aleksander Barkov et a offert une belle chance de marquer à Phillip Danault grâce à son tir de la pointe. Lucas Lessio s'est encore une fois mis en évidence, surtout en première période où il a cadré trois lancers en plus de se montrer très combatif le long des bandes. Et Sven Andrighetto, qui avait récolté des points à ses trois derniers matchs, a eu de bonnes chances de marquer en début de troisième période.

Par contre, d'autres jeunes en audition comme Jacob De La Rose et Stefan Matteau ont continué d'éprouver des difficultés. Le premier semble nettement moins à l'aise à l'aile qu'au centre alors que le second ne provoque pas grand-chose malgré sa combinaison gabarit-vitesse. 

Ce qui tourne le fer dans la plaie à l'heure actuelle, c'est que le mal-aimé Devante Smith-Pelly, échangé aux Devils du New Jersey en retour de Matteau, a récolté quatre buts et six points à ses six premiers matchs avec sa nouvelle équipe!

Le Canadien reprend le collier mercredi soir en rendant visite aux Sabres de Buffalo. Ben Scrivens sera d'office devant le filet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer