La suspension de Dennis Wideman réduite à 10 matchs

Dennis Wideman... (Photo Sergei Belski, USA Today)

Agrandir

Dennis Wideman

Photo Sergei Belski, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
New York

Le dossier entourant la suspension de Dennis Wideman est maintenant clos et il est temps de passer à autre chose.

C'est ce qu'a affirmé, vendredi soir, le président des opérations hockey des Flames de Calgary, Brian Burke.

Un arbitre indépendant a réduit la suspension de 20 matchs imposée à Dennis Wideman à 10 rencontres, puisque le défenseur des Flames de Calgary a pu démontrer qu'il ne cherchait pas à blesser le juge de ligne Don Henderson.

Dans une décision de 18 pages émises vendredi, James Oldham, qui a présidé les audiences des 5 et 6 mars, à New York, a indiqué qu'il était d'accord avec la décision de la LNH de suspendre Wideman, mais qu'il ne croit pas qu'il y ait suffisamment de preuves pour déterminer que Wideman a tenté de blesser l'officiel lors du match du 27 janvier.

«Nous sommes reconnaissants qu'il y ait eu constat que le contact n'a pas été fait pour blesser le juge de ligne impliqué. Nous croyons que c'est le cas, a déclaré Burke, lors d'une rencontre de presse avant le match contre les Coyotes de l'Arizona. Aussi, nous appuyons totalement les sanctions imposées à l'endroit des joueurs qui entrent délibérément en contact avec les officiels.

«Notre but est de mettre cette situation derrière nous. Je considère que l'affaire est close», a-t-il ajouté.

Wideman a réintégré la formation immédiatement et a affronté les Coyotes. Le vétéran de 11 saisons dans la LNH devrait s'adresser aux médias après la partie.

À la suite d'un premier appel logé auprès du commissaire Gary Bettman, la suspension avait été maintenue. Wideman et l'Association des joueurs avaient alors décidé de porter la cause devant un arbitre indépendant, du jamais vu dans le processus d'appels de la LNH. La lenteur du processus a d'ailleurs été critiquée par Burke.

Wideman a raté 19 rencontres. Pendant cette période, les Flames ont glissé au classement et ne sont plus dans la course aux séries.

Le président des opérations hockey a toutefois décidé de ne pas exprimer sa frustration. Ce dernier opte plutôt pour l'acceptation, ajoutant que c'était une expérience d'apprentissage pour tous.

«C'est un nouveau processus. C'est la première fois qu'un arbitre indépendant est impliqué dans une telle situation. De lancer la pierre à quiconque concernant la longueur du dossier serait contreproductif», a mentionné Burke.

Wideman ne pourra jamais reprendre les neuf matchs en trop qu'il a ratés. Il se fera toutefois rembourser 282 258 $ US des 564 516 $ auxquels il a renoncés en raison de cette suspension.

Le vétéran défenseur n'avait pas été pénalisé sur le jeu. Henderson avait été en mesure de compléter la rencontre, mais il avait ensuite dû passer la nuit à l'hôpital afin de subir de plus amples tests et n'a pas officié dans une autre rencontre depuis.

Wideman s'était excusé sur la glace à Henderson et publiquement après avoir écopé de sa suspension.

Par communiqué, la LNH a déclaré qu'elle était «énergiquement» en désaccord avec cette décision d'Oldham.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer