L'ex-entraîneur du Wild est remis de ses émotions

Mike Yeo... (PHOTO AP)

Agrandir

Mike Yeo

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brian Hall
Associated Press
Woodbury

Mike Yeo est remis de ses émotions après avoir été congédié de son poste d'entraîneur-chef du Wild du Minnesota le 13 février, et dit ne conserver que de beaux souvenirs de ses quelque quatre saisons à la barre de l'équipe.

Yeo, qui a rencontré les médias pour la première fois depuis qu'il a été remplacé par John Torchetti, compte reprendre sa carrière d'entraîneur. Il a cependant admis ne pas avoir été préparé à affronter les sentiments liés à son licenciement.

«Les sentiments désagréables se sont transformés en beaux souvenirs, et je réalise à quel point ce fut une belle expérience pour moi; la joie que j'en ai ressentie, la vie de tous les jours, et pas seulement le travail d'entraîneur mais le fait de vivre ici.

«Des regrets? Au début, j'en avais beaucoup, et je dirais que mes regrets sont devenus des leçons pour le futur. Alors, non, je ne regrette rien.»

Yeo reconnaît par ailleurs qu'il aurait agi différement, dans certaines circonstances.

«Je suis plutôt confiant que j'aurai la chance de faire ça.»

Le Wild a perdu 13 des 14 derniers matchs de Yeo derrière le banc, et son règne s'est terminé après une défaite de 4-2, à domicile, contre les Bruins de Boston. Le directeur général Chuck Fletcher a limogé Yeo après la rencontre, à la suite d'une longue conversation entre les deux hommes dans le bureau de l'entraîneur-chef.

Yeo n'avait jamais été congédié ni échangé au fil de sa carrière dans le monde du hockey. Toutefois, il n'a pas été étonné de la décision, et avait même confié à ses adjoints après ce match que quelque chose allait probablement arriver.

«Brutal serait probablement la description la plus honnête que je pourrais faire, a déclaré Yeo. Je n'ai jamais vécu quelque chose du genre. Oui, c'est dur, surtout lorsque vous y mettez tout votre coeur et toute votre âme.»

Yeo avait connu des creux de vague dans le passé et avait permis au Wild de participer aux séries éliminatoires lors de chacune des trois dernières campagnes.

L'an dernier, le Wild a obtenu les services du gardien Devan Dubnyk et, par la suite, affiché un dossier de 26-8-2 en route vers une qualification en séries et le deuxième meilleur dossier de l'histoire de l'équipe.

Mais l'équipe a été incapable de renverser la vapeur cette saison, et Yeo croit que les rumeurs d'échange qui ont circulé en janvier ont commencé à peser lourd sur les jeunes joueurs du Wild.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer