Mike Ribeiro, pour une 1007e fois

Mike Ribeiro... (PHOTO MARK HUMPHREYS, ARCHIVES AP)

Agrandir

Mike Ribeiro

PHOTO MARK HUMPHREYS, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Discrètement, trop discrètement à ses yeux, Mike Ribeiro a disputé le 1000e match de sa carrière il y a deux semaines.

« C'est drôle, je n'ai pas eu de message des médias de Montréal pour me féliciter! », lance-t-il, un bris taquin.

Il faut toutefois comprendre que Ribeiro a disputé ce 1000e match le samedi du Super Bowl, pendant que Montréal était à feu avec le Canadien qui venait de perdre neuf de ses 10 matchs précédents.

Lundi soir, Ribeiro aura droit à tous les égards, avec la visite des Predators de Nashville au Centre Bell. Le petit Québécois, toujours perçu comme un joueur talentueux, disputera son 1007e match dans la LNH. Un chiffre impensable pour un joueur chétif, pas nécessairement rapide, et qui a, de son propre aveu, commis quelques excès à l'extérieur de la patinoire.

« Je savais que je pourrais jouer longtemps, mais 1000 matchs c'est beaucoup. On dirait que je suis vieux quand on dit ça! [...] Moi, j'ai toujours cru en mes moyens. Ça fait du bien de montrer aux gens qui doutaient que je suis capable de jouer, et de le faire longtemps. »

Ribeiro vient peut-être de fêter ses 36 ans, mais il conserve encore et toujours son look et sa démarche d'ado. Toujours un peu irréel de le voir parler de retraite, la casquette vissée un peu croche sur la tête!

« Quand tu approches la quarantaine, la retraite approche. Mais dans ma tête, je suis encore jeune, assure-t-il. C'est important de ne pas te voir comme un vieux bonhomme. Je ne suis pas gros non plus, je ne pense pas prendre du poids en vieillissant! C'est plus mental que physique pour moi. Si je peux m'ajuster aux systèmes, je pourrais au moins jouer jusqu'à 40 ans. Je ne dis pas que je veux, mais je pourrais. »

Sur la patinoire, Ribeiro n'a pas non plus l'air d'un joueur dépassé. Il totalise 38 points en 59 matchs cette saison, dont huit à ses huit derniers.

Sur le cas Subban

Depuis Nashville, Ribeiro sourit en voyant le traitement dont fait l'objet P.K. Subban. Comme Subban, Ribeiro était lui aussi un joueur flamboyant, rempli de talent, mais dont le style ne plaisait pas à tous à Montréal.

Ribeiro avait fini par trouver sa place à Montréal, en connaissant une saison de 65 points, puis une de 51 points. Mais il a finalement été échangé à l'âge de 26 ans, et sa carrière allait véritablement décoller à Dallas.

« Ça a commencé avant. Vous avez échangé Patrick [Roy] aussi!, répond-il. Ça a commencé là. Les gens changent vite d'idée. C'est à la direction de Montréal de savoir ce qu'il faut faire. Oui, il va faire des erreurs, mais P.K. est un des meilleurs défenseurs de la ligue. »

« Tu ne dois pas écouter ce que les gens vont dire. Tout le monde fait des erreurs, mais quand ça ne va pas bien à Montréal, c'est facile de montrer du doigt. S'il avait fait cette erreur [celle de la fin de match à Denver] dans les 12 premiers matchs, personne n'en aurait parlé. Tu dois vraiment te concentrer sur le hockey. Les gens vont toujours parler, tu ne pourras jamais les arrêter. »

Rinne veut rebondir

Revenons au match de ce soir. Les Predators n'ont rien confirmé, mais Pekka Rinne devrait défendre le filet de l'équipe, puisqu'il a été le premier gardien à rentrer au vestiaire au terme de l'entraînement.

Rinne vient de connaître deux fortes sorties de suite, bloquant 57 des 59 tirs vers lui. Un des deux buts accordés était pendant une prolongation, samedi, contre les Kings.

Cela dit, Rinne ne connaît pas la saison espérée, un an après avoir été finaliste au trophée Vézina. Son efficacité se chiffre à ,905, ce qui fait de lui le seul gardien de la LNH avec au moins 40 départs et dont l'efficacité est sous la barre de ,915.

« Ça a mieux été ces deux derniers matchs. Ça a été une saison de hauts et de bas. Les deux derniers matchs m'ont donné confiance. J'ai hâte à ce soir », a affirmé le Finlandais de 33 ans.

« Il joue très bien en ce moment. Il a été excellent dans les deux derniers matchs. Mais on forme une équipe et on pourrait mieux jouer devant lui. On gagne et on perd en équipe », a ajouté son entraîneur-chef, Peter Laviolette.

Les Predators souhaiteront aussi régler le match en 60 minutes. Leur fiche en prolongation est de 3 victoires et 11 défaites cette saison. Leurs trois derniers revers ont d'ailleurs été subis au bris d'égalité.

Formation probable des Predators

Jarnkrok - Johansen - Neal

Forsberg - Ribeiro - Smith

Wilson - Fisher - Arvidsson

Salomaki - Gaustad - Watson

Défenseurs

Josi - Weber

Ekholm - Ellis

Bitetto - Granberg

Rinne

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Predators 2 - Canadien 1 (tirs de barrage)

    Clavardages

    Predators 2 - Canadien 1 (tirs de barrage)

    Relisez le clavardage du match entre les Predators de Nashville et le Canadien avec nos journalistes Guillaume Lefrançois et Marc Antoine Godin. »

  • Le Canadien s'incline en tirs de barrage

    Hockey

    Le Canadien s'incline en tirs de barrage

    Craig Smith a été le seul marqueur de la fusillade et le Canadien s'est incliné 2-1 devant les Predators de Nashville, lundi soir, au Centre Bell. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer