• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Huit millions pour un joueur paralysé: un «message» lancé au hockey mineur 

Huit millions pour un joueur paralysé: un «message» lancé au hockey mineur

Andrew Zaccardo a perdu l'usage de ses jambes... (PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE)

Agrandir

Andrew Zaccardo a perdu l'usage de ses jambes à la suite d'une mise en échec en 2010.

PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le jugement historique qui accorde 8 millions en dommages à un jeune Montréalais victime d'un coup déloyal et dangereux est un «message très fort» envoyé au hockey mineur, estime l'avocat d'un autre jeune québécois actuellement engagé dans une poursuite.

«C'est un excellent jugement. Ça envoie un message très fort aux organisations qui réglementent le hockey au Québec et au Canada, estime l'avocat Jean-Pierre Ménard. Elles doivent s'assurer que le sport se pratique dans certaines limites. Ça n'a pas d'allure qu'on expose nos enfants à tous les dangers.»

L'avocat représente Alexis Turcotte, un jeune du Bas-Saint-Laurent qui poursuit pour 370 000 $ des organisations de hockey mineur, dont Hockey Québec et Hockey Canada. Sa cause n'a toujours pas été entendue par les tribunaux.

Tout comme Andrew Zaccardo, il a été victime d'un coup interdit sur la glace. Contrairement à Zaccardo, il n'a pas perdu l'usage de ses jambes. À 11 ans, en 2010, il a reçu un coup de bâton à la tête lors d'un arrêt de jeu. Il a subi une grave commotion cérébrale qui l'a empêché d'aller à l'école pendant deux ans.

Lundi, la Cour supérieure a accordé 8 millions de dommages à Zaccardo et à sa famille pour un incident survenu en 2010. Dans un match midget AA, le Montréalais alors âgé de 16 ans s'était fait plaquer par-derrière, un geste interdit. Il a été gravement blessé à la colonne et est devenu tétraplégique.

Cette décision n'est pas une première au pays. D'autres dédommagements ont déjà été accordés dans des causes mêlant violence et hockey. Mais la somme, elle, est sans précédent.

Hier, l'avocat de la défense dans l'affaire Zaccardo n'a pas voulu formuler de commentaire. Me Patrick Henry dit analyser le dossier. Il a quatre semaines pour décider de porter ou non la cause en appel. MHenry représente Ludovic Gauvreau-Beaupré, le jeune qui a frappé Zaccardo, ainsi que la compagnie d'assurances qui couvre tous les jeunes hockeyeurs au pays.

Hockey Canada a refusé de commenter le jugement avant qu'une décision ne soit prise sur un éventuel appel. Hockey Québec a publié un bref commentaire hier: «Suivant ce jugement, Hockey Québec retient qu'aucun participant n'est à l'abri des dispositions de la loi, et ce, peu importe ses gestes et son comportement.»

Les deux fédérations combattent depuis des années les mises en échec par-derrière, qui sont interdites. Ludovic Gauvreau-Beaupré avait d'ailleurs été puni pour le geste qui a grièvement blessé Andrew Zaccardo. Il avait écopé de deux matchs de suspension.

Des primes en hausse?

Si le jugement est maintenu, les primes d'assurances des jeunes hockeyeurs devraient augmenter. Cela pourrait rendre un peu plus chère l'inscription au hockey mineur.

Dans les années 90 en Colombie-Britannique, un jugement similaire accordant 4 millions à un jeune hockeyeur avait fait bondir les primes d'assurances des joueurs de 7 à 20 $.

Ces primes sont actuellement de 21 $ pour la majorité des hockeyeurs québécois.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Huit millions pour un hockeyeur paralysé

    Hockey

    Huit millions pour un hockeyeur paralysé

    Un jeune hockeyeur et sa compagnie d'assurances devront payer 8 millions à un Montréalais de 21 ans devenu tétraplégique après une mise en échec... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer