Face aux Flyers, le cauchemar du Canadien continue

Wayne Simmonds a inscrit deux buts ce soir.... (PHOTO AP)

Agrandir

Wayne Simmonds a inscrit deux buts ce soir.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Philadelphie) La pause du match des Étoiles a peut-être permis aux joueurs du Canadien de se reposer, mais ils se sont vite replongés dans leur cauchemar, mardi soir à Philadelphie, en baissant pavillon 4-2 devant les Flyers.

> Le sommaire du match

Encore un match où le Tricolore s'est vaillamment battu, où il s'est donné des chances de l'emporter, mais où il n'a pas saisi ses chances. 

Un avantage numérique de cinq minutes en fin de match, résultat d'une mise en échec vicieuse de Radko Gudas aux dépens de Lucas Lessio, n'a pas permis aux hommes de Michel Therrien de combler le retard d'un but qu'ils accusaient.

«La grosse différence ce soir, ça a été les unités spéciales, a souligné l'entraîneur. Quand tu perds cette bataille-là, c'est très dur de gagner des matchs.

«On a encore eu beaucoup de chances de marquer, mais on ne réussit pas à faire le gros jeu, à marquer le gros but.»

Quelques minutes auparavant, une couverture défensive hasardeuse où tout le monde semblait avoir les yeux rivés sur la rondelle, avait permis à Wayne Simmonds de se faufiler dans l'enclave et de marquer son deuxième de la soirée.

Ce même Simmonds avait ouvert la marque durant un avantage numérique en première période. Encore là, il avait été laissé à découvert dans l'enclave.

«Je ne sais pas ce que c'est, mais nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde, a admis Nathan Beaulieu. Ce n'est pas la direction de l'équipe, le personnel ou le système de jeu; il faut que chaque joueur se regarde dans le miroir. Ils ont tout mis en place pour nous et nous ne faisons pas le travail.»

Des chances, encore des chances

On entre dans cette période de l'année où vont se multiplier les fameux «matchs de quatre points» et c'était probablement le premier d'entre eux, mardi. En l'emportant, les Flyers ont doublé le Canadien au classement de l'Est puisqu'ils ont toujours trois matchs en main sur lui. 

Le balancier a favorisé les locaux dans un match qui était certainement plus ouvert que ne l'auraient souhaité les deux entraîneurs-chefs. D'un côté comme de l'autre il pleuvait des chances de marquer. 

Qu'il s'agisse des nombreuses descentes à deux-contre-un, de l'échappée de Max Pacioretty en infériorité, d'un filet ouvert qu'a raté Beaulieu en fin de deuxième ou de la supériorité de cinq minutes, le Canadien n'a pas manqué d'occasions de remporter cette course vers les trois buts, souvent nécessaires pour remporter la victoire.

Même s'il tirait de l'arrière 2-1 après 20 minutes, le Tricolore a disputé un très bon premier tiers. Le trio de David Desharnais, en particulier, a manufacturé plusieurs chances de marquer. Sur l'une de ses présences, le CH a cadré quatre tirs en l'espace de 25 secondes et Steve Mason a connu à ce moment-là certains de ses meilleurs moments.

Seul Andrei Markov, dont le troisième but de la saison mettait fin à une disette de 33 matchs sans marquer ‎(sa plus longue en carrière) est parvenu à battre Mason en première. Celui-ci est désormais invaincu en quatre départs en carrière face au Tricolore.

Condon solide malgré tout

La deuxième période a été le miroir de la deuxième.

Après avoir vu des Flyers désorganisés dans leur zone en première, ce fut le tour du Canadien d'éprouver des difficultés. 

Mike Condon a connu l'une de ses meilleures périodes depuis longtemps en arrêtant 17 lancers, dont certains provenaient à courte distance du centre de l'enclave, un endroit où il connaît sa part de difficultés depuis quelque temps. 

Condon s'est entre autres illustré devant Brayden Schenn alors que Tomas Fleischamnn était au cachot. Même une fois l'infraction écoulée, le CH a cafouillé dans sa zone et Condon a dû s'imposer en quelques occasions afin de garder la marque égale.

On ne pourra pas reprocher grand-chose au gardien recrue qui, en plus d'avoir vu un Simmonds complètement libre le déjouer deux fois, a été victime de malchance sur le but de Brayden Schenn.

Six secondes seulement après le début d'une punition à Pacioretty, un tir de Jakub Voracek a dévié sur le patin de Subban, sur le bâton de Schenn puis sur le patin de Markov avant de le déjouer Condon. 

Au billard on parlerait d'une triple combine!

Lessio blessé

De retour du match des Étoiles, P.K. Subban a fait sentir sa présence tout au long de la soirée - et pas toujours pour les meilleures raisons. Il a obtenu la clémence des arbitres sur au moins deux gestes qui auraient pu être punis, et un revirement durant un avantage numérique a mené à une descente de Sean Couturier. Simmonds et plusieurs autres joueurs des Flyers lui ont cherché noise durant toute la soirée.  

À son retour au jeu après une absence de 14 matchs, Tom Gilbert est venu en aide à son gardien en bloquant six lancers. Quant à Lucas Lessio, il disputait un premier match dans l'uniforme tricolore mais, victime d'un coup de genou de Gudas, il n'a pas été en mesure de terminer la partie.

Le Canadien reprend l'action dès mercredi soir en recevant les Sabres de Buffalo au Centre Bell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer