Martin Reway fait encore des flammèches

Le talent de Martin Reway n'a jamais fait... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le talent de Martin Reway n'a jamais fait de doute.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À 20 ans seulement, Martin Reway connaît un départ spectaculaire dans la Ligue nationale suisse.

Ce choix de quatrième tour du Canadien en 2013 a déjà amassé 13 points en seulement 10 matchs à Fribourg. Malgré tout son talent, il faut cependant éviter de voir en lui le prochain sauveur du Canadien. À court ou moyen terme, du moins.

« Martin Reway a beaucoup de talent et il nous aide beaucoup, mais il n'est pas encore prêt à jouer en Amérique du Nord, confie le directeur général de Fribourg, le Québécois Christian Dubé, au bout du fil. Il doit se renforcer physiquement. Il n'est pas prêt à jouer 82 matchs par saison et il a plusieurs choses à améliorer dans son jeu. » 

« Il sait lui-même qu'il n'est pas prêt. Mais il a le potentiel. Il fait des choses incroyables avec la rondelle. Il parvient à percer une défense à un contre trois », soutient Christian Dubé.

Le talent de Reway n'a jamais fait de doute. Au Championnat du monde junior, l'an dernier, ce petit attaquant de 5 pi 8 po et 170 lb a obtenu neuf points en sept matchs et bien joué son rôle de leader incontesté de l'équipe slovaque.

Il a aussi participé au Championnat du monde senior avec l'équipe nationale au printemps.

« Je cherchais un étranger en raison de nos blessures et je connaissais Martin. Je l'avais vu à l'oeuvre lors des camps de développement avec le Canadien à Brossard, car je passe mes étés à Sherbrooke. Je connaissais son talent. Son agent m'a demandé si j'étais intéressé à lui. Ça m'a tout de suite intéressé, ça s'est réglé en quelques jours. »

CONTROVERSES

Reway semble cependant toujours au coeur de controverses. Il avait surpris les Olympiques de Gatineau en quittant l'équipe en juin 2014. La relation n'était pas toujours harmonieuse avec l'entraîneur-chef Benoit Groulx.

En octobre, Reway a été suspendu par le Sparta Praha après s'être plaint de son temps d'utilisation. Il songeait à se joindre à la KHL lorsque l'offre de Dubé est survenue.

« Il a une mauvaise réputation, mais je n'ai rien à dire sur lui depuis qu'il est arrivé avec nous. Son comportement est exemplaire. Il produit, il nous aide en supériorité numérique et il n'a même pas 21 ans encore », précise Christian Dubé.

On a souvent reproché à Reway son individualisme sur la glace. « Il joue sur notre première unité de supériorité avec des joueurs qui sont aussi bons, sinon meilleurs que lui, et il passe très bien la rondelle, affirme le DG de Fribourg. Il nous a compté de gros buts qui nous ont permis de remporter des matchs importants. »

Dubé est confiant pour la suite des choses. « J'ai beaucoup jasé avec lui et avec son agent. C'est un jeune qui a besoin de se sentir désiré. On tente de bien l'entourer. »

Reway a constitué le septième choix du Canadien en 2013, une cuvée prometteuse. Michael McCarron, le premier choix, a 24 points en 28 matchs à sa première année dans la Ligue américaine, Jacob De La Rose retrouve tranquillement ses marques, Artturi Lehkonen produit à un rythme étonnant dans la Ligue d'élite suédoise, Sven Andrighetto est déjà dans la LNH tandis que Zachary Fucale et Jérémy Grégoire représentent des espoirs intéressants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer