Le Canadien se bute à Jonathan Quick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au hockey, il est assez difficile de gagner sans marquer des buts, et le Canadien s'est cogné le nez contre cette dure réalité, jeudi soir au Centre Bell.

Les Kings de Los Angeles n'ont eu essentiellement besoin que de deux petits buts rapides en deuxième période, et ce fut bien assez pour eux, qui ont pu sortir de Montréal avec en poche une victoire de 3-0.

>>> Le sommaire du match

Pour le Canadien, qui connaît ses pires moments de la saison, il s'agit d'une défaite qui fait bien mal, alors que le club se prépare à partir pour son plus long voyage de la saison. La défaite de jeudi soir est la sixième de l'équipe à ses sept derniers matchs.

«Quand vous obtenez des chances, que vous lancez plusieurs rondelles au filet et que vous êtes compétitifs, c'est tout ce que vous pouvez demander, a expliqué l'entraîneur Michel Therrien au terme du match. Les gars ont travaillé extrêmement fort. Ils méritaient beaucoup mieux. Mais ce qui est en train de se passer nous rendra meilleurs.»

Les fans montréalais aiment bien les solides performances devant le filet, sauf que cette fois, la solide performance est venue de Jonathan Quick. Le gardien des Kings a affiché sa forme de Coupe Stanley pendant 60 grosses minutes, disant non à 45 reprises aux joueurs montréalais.

Pendant que le Canadien lançait 45 fois (une statistique «généreuse», selon Quick lui-même), les Kings, eux, ne tiraient qu'à seulement 20 reprises sur Mike Condon, qui en était à un premier départ après trois départs consécutifs accordés à Dustin Tokarski. 

Après une première période sans but, les Kings ont profité de la deuxième pour en marquer deux. Drew Doughty, tout d'abord, a fait 1-0 avec un plomb de la pointe que ce pauvre Condon n'a jamais vu, puis ce même Doughty a offert au collègue Anze Kopitar une passe poétique qui a déjoué tout le monde. Kopitar n'a eu qu'à placer la rondelle derrière Condon pour faire 2-0.

Voilà, ce fut bien suffisant pour les Kings, qui s'en sont remis à Quick pour faire le reste. Le gardien des visiteurs, il faut bien le préciser, a été à la fois spectaculaire et solide toute la soirée, notamment devant Max Pacioretty et Alex Galchenyuk en début de troisième, qui avaient été réunis sur le premier trio, complété par Tomas Plekanec. Les Kings ont ajouté leur troisième but dans un filet désert, celui de Marian Gaborik.

Aucun changement n'avait été apporté à la formation montréalaise jeudi soir, exception faite du gardien. Ainsi, Jarred Tinordi, Greg Pateryn et Charles Hudon ont tous dû analyser tout ça depuis les hauteurs du Centre Bell.

Le Canadien va maintenant devoir partir sur la route pendant un bon bout de temps. En tout, les huit prochains matchs du club montréalais seront présentés à l'étranger. Premier arrêt: samedi soir à Dallas, pour un rendez-vous avec les Stars.

_______________________________________

Ils ont dit

> Nathan Beaulieu: «J'ai l'impression qu'ils nous avaient très bien étudiés. Nous étions solides, mais nous n'avons pas créé [de chances] autant que nous l'aurions voulu.»

> Mike Condon: «Je crois que nous avons joué un très bon match. [...] Sans regarder la feuille de pointage, vous diriez sans doute que nous avons gagné. Mais Jonathan Quick a disputé tout un match.»

> Michel Therrien: «Dans toute cette mauvaise séquence que nous connaissons, nous faisons face à de l'adversité et les victoires sont dures à aller chercher. Il faut que je regarde ça avec du recul. La plupart de ces matchs, nous les avons dominés. Cette séquence fera de nous une meilleure équipe tantôt. C'est pour ça qu'à l'interne, il n'y a pas de panique. On joue quand même du bon hockey.»

- Propos recueillis par Jean-Philippe Arcand

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer