LNH: à quand le port de grilles protectrices?

Seulement une grille ou une visière complète aurait... (Photo archives USA Today Sports)

Agrandir

Seulement une grille ou une visière complète aurait pu prévenir la blessure de Dan Hamhuis, atteint au visage par un tir.

Photo archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne
TORONTO

L'image brutale de Dan Hamhuis étendu sur la glace et agitant les jambes a fait grimacer plusieurs de ses collègues dans la LNH. Un tir comme celui que le défenseur des Canucks de Vancouver a reçu en plein visage est un accident qui aurait pu arriver à n'importe qui.

Hamhuis sera sur la touche pour deux mois à la suite d'une opération pour réparer des fractures au visage. Même s'il porte une visière comme la majorité des joueurs dans la ligue, elle n'a pas protégé sa mâchoire du lancer frappé à bout portant de Dan Boyle, des Rangers de New York.

Seulement une grille ou une visière complète aurait pu prévenir cette blessure. La ligue et l'Association des joueurs en sont seulement à la deuxième année de leur programme obligeant les nouveaux joueurs dans le circuit à porter une visière, mais il n'est pas fou de s'attendre un jour à voir les joueurs de la LNH porter une grille protectrice comme dans le hockey mineur, au niveau universitaire ou dans le hockey féminin.

«C'est probablement la prochaine étape, a dit l'entraîneur-chef des Sharks de San Jose, Peter DeBoer. Personne ne pensait qu'on forcerait le port du casque et on l'a fait, puis personne ne pensait que l'on forcerait les visières et on l'a fait. Je suis certain qu'un jour ce sera normal. Je pense que c'est encore loin, mais on va y arriver un jour.»

Un dirigeant d'une équipe de l'Association Est a déclaré que peu importe les règles sur les visières, il y aura toujours des cas de blessures particulières et il ne croit pas qu'il y ait présentement un problème qui nécessite un changement.

Ian Laperrière a vu sa carrière prendre fin quand il a subi une commotion cérébrale en recevant une rondelle dans un oeil. Cependant, l'entraîneur adjoint chez les Flyers de Philadelphie ne croit pas qu'il soit nécessaire de forcer les joueurs à porter des grilles.

«Le jeu est plus rapide et les rondelles revolent dans toutes les directions, a dit Laperrière lors d'un entretien téléphonique, jeudi. Mais quand on y pense, ça ne se produit pas souvent.»

Les joueurs actuels sont partagés sur le dossier, mais ils s'entendent pour dire que nous sommes loin de l'époque des grilles. Le défenseur des Maple Leafs de Toronto Matt Hunwick a qualifié la blessure de Hamhuis de «malchanceuse», même si des jeux semblables se produisent régulièrement.

Dans chaque vestiaire, on retrouve une poignée de joueurs qui ont perdu des dents ou subi des fractures en étant atteint par un bâton ou une rondelle. L'attaquant des Flyers Sam Gagner se souvient s'être fracturé la mâchoire en 2013 et il n'avait pas aimé son expérience avec une visière complète lors de son retour au jeu.

«Ça vous nuit, a dit Gagner. Ça change un peu votre visibilité de la rondelle.»

Au cours des dernières années, des blessures importantes ont mené à l'instauration d'une nouvelle politique pour le port de la visière, mais il n'y a toujours pas eu de discussions au sujet du port de grilles protectrices - du moins pas encore.

«Ç'a été un long processus pour forcer tout le monde à porter une visière, a rappelé Hunwick, qui en porte une seulement depuis la saison dernière. Je suis certain que s'il y a vraiment un problème, que si les gars continuent à se fracturer régulièrement la mâchoire, alors les propriétaires et les entraîneurs vont vouloir faire le nécessaire pour assurer la sécurité des joueurs sur la glace.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer