Max Pacioretty procure la victoire au Canadien

Max Pacioretty a enfilé le but gagnant, bien... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Max Pacioretty a enfilé le but gagnant, bien alimenté par son nouveau compagnon de trio de la soirée Dale Weise (à gauche).

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien et les Blue Jackets de Columbus n'entretiennent peut-être pas une grande rivalité, mais il ne manquera pas de sujets de conversation après le duel de mardi soir entre les deux équipes.

Alexei Emelin a été chassé du match, tandis que Nathan Beaulieu se retrouve bien malgré lui au coeur d'une controverse, et le Tricolore l'a emporté 2-1 au Centre Bell.

Le sommaire du match

Pendant une punition prise par le vétéran Scott Hartnell en zone offensive, Max Pacioretty a enfilé le but gagnant, bien alimenté par son nouveau compagnon de trio de la soirée Dale Weise.

C'est une cinquième victoire au cours des six derniers matchs pour le CH. Les Blue Jackets voient quant à eux leur fiche passer à 10 victoires et neuf revers depuis que John Tortorella a pris le relais derrière le banc.

Par contre, on retiendra surtout l'épisode du combat entre Beaulieu et Nick Foligno en deuxième période. Ce dernier venait de servir une mise en échec louche à Tomas Fleischmann, quand Beaulieu s'est rué sur lui (Tom Gilbert a aussi adressé des remontrances à Foligno, mais n'a pas engagé le combat).

Nick Foligno a atteint Nathan Beaulieu au visage.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Nick Foligno a atteint Nathan Beaulieu au visage.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Pendant la rixe, Foligno a atteint Beaulieu au visage, et les jambes du jeune défenseur ont cédé. Perte d'équilibre accidentelle ou K.-O? Chez le Canadien, on a visiblement cru au premier scénario, puisque Beaulieu n'a pas immédiatement été renvoyé au vestiaire pour y subir les examens d'usage quand on craint une commotion cérébrale. 

Le numéro 28 a plutôt purgé sa punition, et quand un arrêt de jeu lui a permis de quitter le banc des pénalités, il ne restait que 55 secondes à la période. Beaulieu n'a pas été envoyé dans la mêlée et est plutôt resté au banc des siens, même si son équipe venait de jouer les huit dernières minutes à quatre défenseurs (Emelin a été expulsé en première période).

Cela dit, à son retour au jeu, Beaulieu s'est démarqué en obtenant deux tirs dangereux en début de troisième période.

Emelin expulsé

Par ailleurs, il y avait également un match! Et il a commencé sur les chapeaux de roues pour le Canadien.

C'est bien connu, Paul Byron est un marchand de vitesse. Ses deux premiers buts cette saison ont été marqués en échappée, et sa rapidité l'a une fois de plus servi mardi. Dès la troisième minute, le petit ailier a pris son envol en zone adverse, battant de vitesse le défenseur Kevin Connauton. Christian Thomas a bien visé Byron sur une passe-tir, et c'était 1-0 Montréal.

Le Tricolore a ensuite disputé une bonne période, jusqu'aux difficiles trois dernières minutes. Ça a commencé avec le but égalisateur de Foligno, qui a contourné le filet pour loger la rondelle derrière la ligne rouge. Et à peine 30 secondes plus tard, Emelin était expulsé de la rencontre pour avoir servi une percutante mise en échec à Matt Calvert. L'attaquant des Blue Jackets a été sonné, mais est demeuré dans le match. Souffle coupé? Dans tous les cas, il s'agissait d'un contact épaule à épaule, et non pas à la tête.

Matt Calvert se tordant de douleur après le... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Matt Calvert se tordant de douleur après le coup d'Emelin.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Mais comme ç'a souvent été le cas cette saison, les unités de désavantage numérique du CH ont sauvé la mise et ont écoulé la punition de cinq minutes. Les Montréalais ne sont pas 2es dans la LNH en infériorité numérique pour rien...

Nouveaux trios

Cela dit, Michel Therrien a souhaité fouetter son équipe en période médiane et il a complètement chamboulé ses trios, à l'exception de celui d'Alex Galchenyuk, Lars Eller et Sven Andrighetto.

Therrien a donc réuni les deux Tomas, Fleischmann et Plekanec, et les a jumelés à Byron. Il a aussi réuni trois joueurs qu'on avait vus ensemble par moments la saison dernière, soit Pacioretty, Weise et David Desharnais.

Si les résultats ont été quelconques à forces égales, cette dernière combinaison a toutefois produit le but de la victoire en fin de match.

Devant le filet, Mike Condon a tenu le coup dans les derniers instants. Cette performance de 22 arrêts fera le plus grand bien à sa confiance, lui qui accorde moins de deux buts pour la première fois depuis le 5 novembre.

Le Canadien reprend maintenant l'action jeudi. Pour l'occasion, les Capitals de Washington seront les visiteurs.

________________________________________

Ils ont dit

> Max Pacioretty: «L'histoire se répète, car les unités spéciales ont encore été déterminantes. L'infériorité numérique a été excellente aujourd'hui et le but qui a fait la différence a été marqué durant un de nos avantages numériques.»

> Dale Weise, à propos des changements de trios en deuxième période: «Notre trio était devenu un peu usé au cours des derniers matchs et le trio de Galchenyuk est tout ce que nous avions en fait d'attaque au cours des trois ou quatre dernières rencontres.»

> Michel Therrien, commentant la punition majeure et l'expulsion d'Alexei Emelin: «J'ai trouvé ça un peu sévère, surtout que Fleischmann s'est fait sortir le genou ensuite et qu'il n'y a pas eu de punition.»

- Propos recueillis par Marc Antoine Godin

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer