Les Blue Jackets ont redressé la barre en novembre

Les Blue Jackets de Columbus ont bouclé le... (Photo Russell LaBounty, USA Today)

Agrandir

Les Blue Jackets de Columbus ont bouclé le mois de novembre avec une fiche de 8-5-0, mais le trou qu'ils se sont creusés en octobre fait en sorte que tout reste encore à faire.

Photo Russell LaBounty, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Blue Jackets de Columbus, qui s'amènent au Centre Bell ce soir pour y affronter le Canadien, ont une fiche de 10-8-0 depuis que John Tortorella a remplacé Todd Richards derrière le banc de l'équipe. L'équipe avait amorcé le calendrier avec sept revers consécutifs avant de montrer la porte à Richards.

«C'est dur de comprendre ce qui s'est passé, admet le défenseur David Savard. On avait bien joué en matchs préparatoires, l'équipe performait, mais les deux premiers matchs ont été difficiles et ça a fait boule de neige.

«Chaque équipe passe par des moments difficiles au cours d'une saison. Il faut juste s'assurer que ça ne se reproduise plus.»

Les Blue Jackets ont bouclé le mois de novembre avec une fiche de 8-5-0, ce qui leur a permis d'égaler le mois le plus fructueux de leur histoire en termes de victoires. Mais le trou qu'ils se sont creusés en octobre fait en sorte que tout reste encore à faire.

«Je ne trouve pas que ça a été un grand mois, estime l'attaquant Brandon Dubinsky. Il faut trouver le moyen d'aligner les victoires et ça va nous prendre un gros mois de décembre pour nous replacer dans le portrait des séries.»

Sergei Bobrovsky a conservé une fiche de 8-2-0 et... (Photo Jay LaPrete, AP) - image 2.0

Agrandir

Sergei Bobrovsky a conservé une fiche de 8-2-0 et un taux d'efficacité de ,940 en novembre.

Photo Jay LaPrete, AP

Le changement de fortune des Blue Jackets correspond non seulement à l'arrivée de Tortorella à la barre, mais aussi au réveil du gardien Sergei Bobrovsky, qui affrontera le Tricolore ce soir.

Il a terminé novembre avec une fiche de 8-2-0 et un taux d'efficacité de ,940 après avoir eu un dossier de 2-8-0 et ,865 en octobre.

«Bobrovsky joue beaucoup mieux et l'équipe a appris à batailler défensivement de façon plus constante devant lui, a relevé Tortorella. Et c'est l'attaque qui en a bénéficié.»

Le jeune centre Ryan Johansen, qui est supposé être le fer de lance de l'attaque des Blue Jackets, a récolté dix points à ses dix derniers matchs après avoir été aux abonnés absents en début de saison.

Il est certes plus productif, mais on sent que ça en prendra un peu plus pour vraiment convaincre son nouvel entraîneur-chef.

«Ryan doit être un gros morceau de notre attaque et il commence à y arriver, a dit Tortorella. Je crois qu'il commence à gagner en constance. Il faut qu'il montre la voie dans cet aspect-là du jeu et qu'il génère des chances de marquer.»

Les Blue Jackets ont été blanchis en avantage numérique à leurs sept derniers matchs - ce qui correspond à 18 dernières opportunités - mais ont néanmoins réussi à gagner quatre de ces sept rencontres.

C'est surtout en se défendant mieux qu'ils y sont parvenus. En 18 matchs sous Tortorella, ils ont concédé 43 buts (moyenne de 2,39 par rencontre) comparativement à la moyenne de 4,86 qu'ils affichaient lors des sept premiers matchs. L'infériorité numérique, en particulier, a repris du poil de la bête.

«J'ai une meilleure compréhension de la façon dont je dois utiliser chaque joueur, a indiqué Tortorella à propos des progrès de son équipe. Et les joueurs commencent à comprendre ma façon de faire en termes de meetings, de séances vidéos et d'horaire...»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer