Canadien: «pas la même équipe» que l'an dernier

L'amélioration la plus marquée du Canadien par rapport... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

L'amélioration la plus marquée du Canadien par rapport à l'an dernier est au chapitre de l'écart entre les buts pour et contre - quatre il y a un an (61-57) comparativement à 28 cette saison (78-50).

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Le Canadien montre le même total de victoires que la saison dernière après 22 matchs, soit 16, et il n'a amassé qu'un point de plus au classement (34). Mais pour Michel Therrien, toutes comparaisons entre les deux formations s'arrêtent là.

«Ce n'est pas la même équipe, a analysé l'entraîneur en fin de semaine dernière. Nous jouons différemment. En début de saison, l'an dernier, nous trouvions des façons de gagner. Cette saison, nous jouons avec plus de confiance et un plus grand sens d'engagement. Nous pouvons dicter le déroulement des matchs. C'est ce que j'apprécie le plus.»

Sur la glace, le Tricolore présente un visage fort différent si on recule l'horloge d'exactement un an.

À la place des Jeff Petry, Tomas Fleischmann, Torrey Mitchell, Brian Flynn, Devante Smith-Pelly, il y avait entre autres les Mike Weaver, Manny Malhotra et Jiri Sekac.

L'amélioration la plus marquée est au chapitre de l'écart entre les buts pour et contre - quatre il y a un an (61-57) par rapport à 28 cette saison (78-50).

«Nos joueurs ont acquis de l'expérience, a soulevé Therrien. L'acquisition de Jeff Petry en défense est un autre facteur important. Son arrivée a fait se placer les défenseurs (lire: Alexei Emelin et Tom Gilbert) chacun dans leur chaise. L'addition des attaquants Mitchell, Flynn et Smith-Pelly a ajouté beaucoup de profondeur.»

Subban élogieux

Petry, Mitchell, Flynn et Smith-Pelly ont été acquis avant la date limite des échanges dans la LNH, en mars dernier. Le directeur général Marc Bergevin a pu retenir les services des trois premiers à l'issue de la saison. La mise sous contrat de Petry pour une durée de cinq ans a été son meilleur coup.

Dimanche, après le gain de 4-2 du CH face aux Islanders de New York, le défenseur vedette P.K. Subban ne s'est pas fait prier afin de rendre hommage au directeur général.

«"Berg" fait souvent parler de lui pour ses tenues vestimentaires éclatantes et parce qu'il paraît plutôt bien, a lancé Subban à la blague. Mais nous savons que c'est une bonne tête de hockey et qu'il gravite depuis suffisamment longtemps dans le milieu pour savoir comment bâtir une bonne équipe. Il trouve le moyen à chacune des saisons d'ajouter de bons ingrédients qui complètent bien la recette. Il identifie les bons joueurs afin de s'acquitter de tâches précises.»

Subban n'a pas tari d'éloges également à l'endroit de la contribution de Petry, qui permet au groupe de défenseurs du Canadien d'être actuellement numéro un dans la LNH au chapitre des points récoltés.

«On parle de "Markie" (Andrei Markov) et de moi, mais comment peut-on passer sous silence l'apport de Jeff Petry? a dit Subban. Dès qu'il a joint l'équipe, la saison dernière, les gars ont tous tenté de le convaincre de rester. C'est un véritable pur-sang. On ne lui accorde pas tout le mérite qui lui revient. Dans n'importe quel match, il peut être notre meilleur défenseur.

«De la façon dont il joue, ce n'est pas surprenant que nous soyons en tête au chapitre des points obtenus par les défenseurs.»

Subban n'avait pas fini de distribuer des fleurs. Il en a tendu quelques-unes vers le jeune Nathan Beaulieu.

«"Nate" affiche plus de maturité, c'est visible juste à le côtoyer et ça se voit sur la glace. Quand il joue à son mieux, il patine avec aisance et il est créatif. Comme pour Jeff, on peut l'opposer aux meilleurs joueurs de nos adversaires.»

Petry et Beaulieu connaissent du succès ensemble depuis qu'Alexei Emelin est blessé. Therrien a indiqué qu'il pourrait ne pas rejumeler Emelin avec Petry à son retour. Emelin pourrait devoir ronger son frein d'autant que Greg Pateryn s'illustre avec Tom Gilbert au sein du troisième duo de défenseurs.

Therrien a soutenu que Pateryn pourrait faire partie du groupe des six premiers défenseurs de n'importe quelle équipe de la LNH. Il a ajouté ne pas y voir là un problème en vue du retour d'Emelin.

«Nous avons huit défenseurs du calibre de la Ligue nationale», a-t-il argué, en ajoutant au groupe Jarred Tinordi qui n'a pas vu d'action encore cette saison.

Semaine new-yorkaise

Le Canadien a l'occasion prochainement de se distancer, en terme de points, de la formation de la saison dernière.

Il y a un an, l'équipe avait connu une baisse de régime après sa 22e rencontre, en ne remportant qu'un de ses sept matchs suivants.

Le CH va poursuivre sa séquence à saveur new-yorkaise cette semaine, en allant affronter les Rangers mercredi dans la «Grosse Pomme», avant de disputer un programme double contre les Devils du New Jersey, vendredi à Newark et samedi à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer