Condon n'est pas intimidé par Roy

Mike Condon se comporte actuellement comme ce que Patrick... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Mike Condon se comporte actuellement comme ce que Patrick Roy était jadis: un gardien de premier plan.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On pourrait croire que pour un gardien, ce n'est pas si facile d'affronter l'Avalanche du Colorado. Si le gardien se lève la tête et balaie des yeux le banc de l'Avalanche, il peut y repérer un ancien gardien derrière le banc. Un ancien gardien qui a marqué l'histoire du hockey et qui a changé la donne de ce sport presque à lui seul, il y a quelques années à peine.

Cet ancien gardien, c'est bien sûr Patrick Roy, aujourd'hui entraîneur de l'Avalanche, de passage samedi soir au Centre Bell. Mais pour Mike Condon, que Roy soit oui ou non derrière le banc des visiteurs, ça ne change strictement rien.

« Non, je ne vais pas regarder qui est là, derrière leur banc, a expliqué le gardien du Canadien. Quand je suis sur la glace, c'est seulement moi contre la rondelle. Je ne me préoccupe pas de ce qui se passe ailleurs que devant moi, je ne pense pas à ce qu'il y a à l'extérieur de la glace pendant qu'on doit disputer un match. »

Ce qui ne veut pas dire que Mike Condon ne connaît pas le passé glorieux de Patrick Roy devant les filets de la LNH.

Bien au contraire.

«J'ai beaucoup de respect pour ce qu'il a accompli sur la glace, absolument. Il a réinventé le jeu à sa position, et il a tracé la voie à suivre pour de nombreuses années. J'adorais son style de jeu.»

Mike Condon

« Aussi, je crois que Patrick Roy a montré au monde du hockey qu'un gardien peut aussi jouer de manière combative, que c'est correct de le faire. »

PREMIER PLAN

On doute que Condon, de nature très calme, explose un jour comme Roy pouvait le faire à l'occasion, mais en attendant, le second de Carey Price se comporte comme ce que Roy était jadis : un gardien de premier plan.

Alors que Price est toujours incapable de s'entraîner en raison de ce qui serait une blessure à l'aine, selon les bruits qui circulent, Condon demeure invaincu en temps réglementaire, lui qui a une fiche de 6-0-2 depuis le début de la saison.

Condon admet qu'il a souvent assisté aux exploits de Roy devant sa télé autrefois, et qu'il a même pris quelques notes.

« C'est un gars qui jouait avec émotion et qui se bagarrait chaque soir. De l'émotion comme ça, des fois, c'est bon pour un gardien. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer