P.K. Subban lance des fleurs à son entraîneur

Michel Therrien et P.K. Subban... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Michel Therrien et P.K. Subban

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

P.K. Subban a lancé des fleurs à l'intention de Michel Therrien, vendredi, en affirmant que le pilote du Canadien mérite plus de considération dans le processus de sélection des entraîneurs en vue de tournois majeurs, comme la prochaine Coupe du monde.

Après avoir mentionné aux journalistes que le Canadien était fort bien dirigé, le défenseur vedette a même proposé ses services afin de mousser la candidature de Therrien.

«Il a mon vote, c'est sûr. Faites-moi le savoir s'il y a une manifestation publique parce que j'irai volontiers», a lancé l'impayable athlète.

Sérieusement, Subban y est allé d'un plaidoyer à l'endroit de Therrien en soutenant qu'il ne devrait pas être considéré que pour des postes d'adjoint, mais pour la tâche d'entraîneur-chef.

«Voyez ce qu'il a accompli depuis qu'il est de retour à la barre du Canadien, a-t-il élaboré. Nous sommes une des meilleures équipes de la ligue. Dans le moment, il n'y en a pas une qui joue aussi bien que la nôtre, qui affiche en tout cas un rendement constant comme la nôtre. J'estime qu'il mérite d'avoir la chance d'être entraîneur sur la scène internationale, et j'espère que ça se produira.»

La question a été soulevée dans le contexte où les équipes de l'Europe et de l'Amérique du Nord (23 ans et moins) ont retenu les services d'entraîneurs de nationalités diverses, en vue de la Coupe du monde en 2016.

Le Canadien Paul Maurice (Jets de Winnipeg) fait partie du personnel d'entraîneurs d'Équipe Europe tandis que Jon Cooper (Lightning de Tampa Bay), Peter DeBoer (Devils du New Jersey) et Dave Tippett (Coyotes de l'Arizona) se sont greffés au personnel de l'équipe des 23 ans et moins.

Therrien n'est pas le seul entraîneur de premier plan qui est laissé pour compte. D'anciens lauréats du trophée Jack Adams - Lindy Ruff (Dallas), Ken Hitchcock (St.Louis), Alain Vigneault (Rangers), Bruce Boudreau (Anaheim), Bob Hartley (Calgary), Patrick Roy (Colorado) - n'ont pas trouvé preneur.

Therrien a assuré n'être aucunement offusqué par la situation. Il a admis que c'est une question de contacts ou d'affinités entre personnes.

«Les gens s'entourent de personnes avec lesquelles ils ont des affinités, a-t-il commencé par dire. Si j'étais en position de choisir des adjoints, c'est ce que je ferais. Ça ne voudrait pas dire que les gars que je n'ai pas choisis ne sont pas compétents. Dans ces situations-là, tu veux t'entourer d'adjoints que tu connais. Il y a plusieurs bons entraîneurs qui ont beaucoup de succès qui n'ont pas été choisis.»

Un bon produit

Subban et Therrien ont également été appelés à exprimer leur point de vue en regard de la volonté de la LNH de créer plus d'attaque.

Subban a dit qu'il n'estime pas que restreindre des pièces d'équipement des gardiens soient une solution envisageable, en raison de la puissance des tirs.

«Je serai la dernière personne à privilégier une mesure semblable. Comme tout le monde, j'aimerais voir plus de buts mais on ne veut pas le faire au détriment de la sécurité des gardiens.»

Il a ajouté à la blague qu'il ne veut pas se mettre les gardiens à dos, d'autant que son frère Malcolm évolue à cette position dans l'organisation des Bruins de Boston et qu'il apprécie bien son coéquipier vedette Carey Price ainsi que les autres gardiens de l'organisation.

Poursuivant dans la veine humoristique, Subban a dit qu'on devrait abolir les séances d'entraînement et de vidéo parce que toutes les équipes sont ultra bien préparées.

«Il n'y a plus aucun secret grâce à la technologie. Personne ne peut plus se cacher. Tous connaissent les tendances de Jamie Benn et de Sidney Crosby par coeur. Les gens jugent sévèrement les supervedettes quand elles sont en panne sèche, mais ce n'est pas facile de marquer des buts.»

Selon Subban, les équipes bien structurées et dirigées comme le Canadien peuvent provoquer plus d'occasions à l'attaque et, conséquemment, obtenir plus de buts.

Therrien, lui, a dit ne voir aucun problème avec la qualité du spectacle qu'offre la LNH.

«J'aime la façon dont on joue la «game'. Le jeu n'a jamais été aussi bon et rapide. Les joueurs sont des athlètes hors-pair. On a presque éliminé les bagarres, mais le jeu demeure très physique. La plupart des équipes se concentrent à miser sur quatre trios qui jouent avec beaucoup d'intensité.

«Il y a des matchs serrés qui se terminent 2-1, mais les gardiens font des arrêts phénoménaux, a poursuivi l'entraîneur. Pour moi, ça fait partie du spectacle. Les gardiens, comme les joueurs, sont grandement améliorés et je trouve ça excellent.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer