Greg Pateryn s'est dérouillé avec les IceCaps

Greg Pateryn... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Greg Pateryn

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Greg Pateryn est revenu d'un court séjour dans la Ligue américaine au cours duquel il a participé à trois matchs en quatre soirs des IceCaps de St. John's.

Évoluant aux côtés de Mark Barberio sur le premier duo défensif, Pateryn a dû enlever un peu de rouille, lui qui n'avait pas encore joué un seul match cette saison. En trois rencontres, il a été blanchi et a présenté un différentiel de -6. 

«C'est encore le début de la saison là-bas et les joueurs assimilent encore des éléments du système de jeu, a expliqué Pateryn. C'est sûr que le rythme du jeu est différent par rapport à ici, mais ça faisait du bien de jouer des matchs et de batailler contre des joueurs qui ne sont pas mes coéquipiers. Je trouvais que ce serait bon pour ma remise en forme et l'équipe et moi étions d'accord pour dire que c'était ce qu'il y avait de mieux pour moi.»

***

Beaulieu: «Je cherchais juste à me défendre»

Ce n'était pas une surprise que Nathan Beaulieu ne soit pas sanctionné davantage pour le double échec qu'il a asséné à Zac Rinaldo en fin de rencontre, samedi. Mais le jeune défenseur comprend que son geste, qui lui a valu une pénalité de match, pouvait être litigieux. 

«Il restait 20 secondes à la partie et je voulais seulement me protéger, a-t-il expliqué. Je ne veux pas m'étendre là-dessus, mais je peux seulement dire que j'ai levé mon bâton devant lui parce que je cherchais à me défendre.» 

De toute évidence, avec le match hors de portée des Bruins de Boston, Beaulieu craignait que l'explosif ailier ne mette le feu aux poudres en fin de rencontre. 

«Je pense que n'importe quel joueur aurait fait la même chose que moi dans les circonstances, a indiqué Beaulieu. C'est un joueur physique, il est là pour frapper et c'est la raison pour laquelle il est dans la ligue.»

***

Bournival encore en solo

Michaël Bournival continue de patiner en solitaire et essaie d'augmenter la cadence afin de pouvoir retrouver ses coéquipiers à l'entraînement. L'attaquant québécois, qui a terminé la saison dernière de façon prématurée en raison d'une commotion cérébrale, croyait être parvenu à chasser les symptômes au cours de l'été, mais ils sont revenus en force, le forçant à rater tout le camp d'entraînement. 

Pour le moment, l'ailier de 23 ans ne fait pas partie de la formation de 23 joueurs du CH. Le jour où il sera rétabli, le Tricolore sera forcé de le soumettre au ballottage avant de le céder aux IceCaps de St. John's. 

Si l'équipe désirait l'envoyer d'abord en période de remise en forme, il faudrait en premier lieu lui faire une place au sein de la formation des 23 et retrancher un joueur sûrement plus méritant. Ça paraît improbable à l'heure actuelle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer