Jean-Jacques Daigneault s'occupera du jeu de puissance

L'entraîneur-adjoint du Canadien, Jean-Jacques Daigneault.... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

L'entraîneur-adjoint du Canadien, Jean-Jacques Daigneault.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Brossard

Le Canadien n'a joué qu'un match préparatoire cette saison qu'il se fait déjà remettre sur le nez son inertie sur le jeu de puissance, la saison dernière.

Michel Therrien s'est bien amusé de la chose avec les journalistes, mercredi. L'entraîneur a néanmoins levé le voile sur un remaniement estival - effectué sans tambour ni trompette - au sein de son personnel d'adjoints afin de corriger la lacune.

Dans une inversion de rôles, Jean-Jacques Daigneault s'est vu confier la tâche de relancer l'attaque massive tandis que Daniel Lacroix s'occupera dorénavant de l'infériorité numérique.

Daigneault, un ancien défenseur qui supervise le groupe de défenseurs de l'équipe, sera secondé par le nouveau venu dans le personnel, l'expérimenté Craig Ramsay, qui a été un attaquant à caractère défensif dans la LNH dans les années 1970 et 1980.

Pour ce qui est des stratégies à déployer à court d'un joueur, Lacroix travaillera en étroite collaboration avec l'autre adjoint, Clément Jodoin.

«Je n'ai jamais craint de procéder à des changements semblables comme entraîneur, a avancé Therrien. Compte tenu des résultats insatisfaisants de la saison dernière, j'ai jugé qu'il fallait amener une nouvelle voix et de nouvelles idées. Jean-Jacques, c'est un gars de "power play", une bonne tête offensivement. Il va amener de bonnes idées et j'ai hâte de voir les résultats.»

Sous la férule de Lacroix la saison dernière, le jeu de puissance du Tricolore a terminé la saison au 23e rang de la ligue, avec un taux de réussite de 16,5%.

Avec Daigneault comme chef de file, le CH a pris la neuvième place en infériorité avec un taux de 83,7 pour cent.

Therrien a dit que Lacroix avait bien accepté la décision, en soulignant qu'on ne le tassait tout de même pas.

Il aurait été intéressant de s'entretenir avec les deux principaux intéressés, mais on ne les a pas rendus disponibles.

Chez les joueurs, on voit d'un bon oeil l'arrivée d'un nouveau messager.

«Tout est affaire de cohésion, a mentionné Tomas Plekanec. Le message ne sera peut-être pas si différent, mais J.-J. a tellement décortiqué de jeux de puissance de nos adversaires la saison dernière que ça va sans doute lui inspirer des idées.»

Le défenseur P.K. Subban a souligné l'importance pour l'équipe d'améliorer cet aspect du jeu afin que les adversaires jouent davantage sur les talons à égalité numérique.

Mentionnant que tout le monde devra y mettre du sien, Subban a argué qu'on ne doit pas mésestimer l'arrivée d'Alexander Semin, un franc-tireur qui s'élance de la droite, comme un élément de solution.

Les rivaux ne pourront plus se concentrer uniquement à empêcher Subban de tirer parce que Semin possède également un retentissant lancer.

«Ça nous a manqué la saison dernière, un attaquant droitier pour décocher des lancers sur réception, a opiné Subban. J'estime que nous avons suffisamment d'atouts pour faire des dommages en supériorité.»

Le couperet pour dimanche

Le Canadien poursuit sa séquence de quatre matchs en l'espace de cinq soirs, jeudi, en accueillant les Capitals de Washington. Il recevra les Blackhawks de Chicago, vendredi, avant d'aller affronter les Maple Leafs à Toronto, samedi.

Therrien a fait savoir que la première vague de retranchements est prévue pour dimanche.

Déjà mercredi, on a formé un groupe principal avec tous les vétérans et les jeunes qui aspirent à créer la surprise. Il y avait les attaquants Michael McCarron, Charles Hudon, Sven Andrighetto, Jacob De La Rose ainsi que les défenseurs Mark Barberio et Jarred Tinordi.

Therrien n'a pas tari d'éloges à l'endroit du jeune McCarron, en affirmant qu'il est un «gamer». Le géant a quelque peu rougi quand on lui a rapporté les propos du «coach».

«C'est très flatteur de la part de Michel. Il est dans la Ligue nationale depuis longtemps, a-t-il réagi. Mais c'est juste un match. Je dois faire mes preuves à toutes les fois que je joue», a-t-il ajouté, en évoquant sa performance de la veille.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer