Quel rôle pour Devante Smith-Pelly?

Devante Smith-Pelly (21) semble être l'homme en trop... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Devante Smith-Pelly (21) semble être l'homme en trop à l'aile droite.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On se souviendra longtemps de l'arrivée de Devante Smith-Pelly à Montréal. À peine une semaine après son arrivée chez le Canadien, l'attaquant avait été critiqué publiquement par Michel Therrien, qui souhaitait le voir en meilleure forme physique.

Le message n'est pas passé dans l'oreille d'un sourd cet été, si bien que Smith-Pelly s'est rapporté au camp à 214 lb, soit 8 lb de moins que son poids annoncé de la saison dernière.

«J'en avais parlé avec Marc Bergevin et Michel Therrien. Je voulais être plus mince pour l'Association de l'Est, qui est plus rapide, a expliqué le numéro 21, après le match d'hier. J'ai pris avec sérieux leurs conseils, j'ai travaillé fort et j'ai changé un peu ma morphologie.»

Congestion à droite

Le hic, c'est que malgré ses beaux efforts, Smith-Pelly semble être l'homme en trop à l'aile droite. Brendan Gallagher est assuré de son poste, Alexander Semin aura visiblement droit à un essai sérieux aux côtés d'Alex Galchenyuk et Lars Eller. Dale Weise et Zack Kassian ont eu comme centres, dans l'ordre, David Desharnais et Torrey Mitchell depuis le début du camp.

Smith-Pelly, lui? Ses compagnons de trio ont pour noms Charles Hudon et Sven Andrighetto, deux recrues qui tentent de percer la formation.

«Il ne faut pas lire trop loin. Il est très tôt. On est encore loin du premier match à Toronto», a vite répondu Therrien quand il a été interrogé sur la place de Smith-Pelly dans la hiérarchie.

Le principal intéressé s'est rangé derrière les mêmes réponses que son entraîneur.

«Je l'ignore. Par le passé, dans les camps, Ryan Getzlaf et Corey Perry ne jouaient pas ensemble, mais il y avait des choses que tu savais qui arriveraient. Les trios ont encore changé aujourd'hui et ça va changer tous les jours.»

Cela dit, il est intéressant de noter que l'an passé, dès les premiers jours du camp, Weise, Brandon Prust et Manny Malhotra formaient ce qui ressemblait drôlement à un quatrième trio. Trois semaines plus tard, ils amorçaient la saison ensemble dans ce rôle.

Smith-Pelly écoule actuellement la dernière année de son contrat et devra faire meilleure figure que l'an dernier s'il souhaite s'aider dans les négociations. La saison dernière, il avait amassé un but et deux mentions d'aide en 20 matchs avec le CH en fin de saison. En séries, il avait présenté la même fiche, mais en 12 sorties. En tout, on parle donc de six points en 32 rencontres.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer