McCarron pourrait devenir le centre tant recherché

Michael McCarron espère que sa polyvalence lui ouvrira un... (Photo Dave Chidley, PC)

Agrandir

Michael McCarron espère que sa polyvalence lui ouvrira un jour les portes de la LNH.

Photo Dave Chidley, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne
London, Ont.

Quand le Canadien de Montréal a réclamé Michael McCarron en première ronde du repêchage de 2013, l'ailier de six pieds cinq et 230 livres avait la stature que l'organisation recherchait.

Puis à sa première saison avec les Knights de London dans la Ligue de l'Ontario, l'entraîneur Dale Hunter a essayé McCarron au centre.

«Il n'y avait pas que beaucoup de place sur le flanc droit à ma première année dans la Ligue de l'Ontario et il m'a mis au centre, a rappelé McCarron. Je pense qu'à mon premier match, j'ai gagné mes 10 mises en jeu et il a dit, "Tu ne vas pas retourner à l'aile, Big Mac".»

McCarron a alterné entre le centre et l'aile droite depuis, mais il s'est habitué à la position de centre et aux responsabilités qui viennent avec. Pendant le tournoi des recrues le week-end dernier à London, Sylvain Lefebvre n'aurait pu deviner que McCarron joue au centre depuis quelques années seulement.

«Il semble très à l'aise à mes yeux, a commenté Lefebvre, qui devrait diriger McCarron cette saison avec les IceCaps de Saint-Jean dans la Ligue américaine. Tellement que je l'ai utilisé dans différentes situations: mises en jeu importantes dans notre zone, désavantage numérique. Pour moi, il se comporte comme un joueur de centre.»

Le Canadien entend utiliser Alex Galchenyuk au centre cette saison mais, dans un avenir pas trop lointain, l'équipe pourrait faire appel à un autre grand et solide joueur à cette position, surtout si elle choisit de ne pas retenir les services de Tomas Plekanec qui deviendra joueur autonome sans compensation l'été prochain.

Le joueur de 20 ans soutient qu'il ne veut pas voir aussi loin, préférant se concentrer sur l'été productif qu'il vient de connaître et sur ce qu'il espère démontrer à sa première saison professionnelle.

«Évidemment, je veux jouer dans la LNH, a déclaré McCarron lors d'une récente entrevue. C'est mon objectif. Je veux être prêt quand je vais faire le saut dans la LNH. C'est ma première année dans le hockey professionnel. Nous verrons où ça me conduit. Je suis super excité. Je suis bien préparé.»

McCarron espère que sa polyvalence lui ouvrira un jour les portes de la LNH. Si l'expérience de Galchenyuk est concluante et que Lars Eller confirme son rôle au centre, McCarron redeviendra peut-être le robuste ailier droit qu'on recherchait quand il a été le 25e choix au repêchage de 2013.

«Je jouerai là où ils ont besoin de moi, a poursuivi McCaron. J'aime évoluer aux deux positions. Cela me donne une meilleure occasion d'obtenir un poste.»

McCarron serait beaucoup plus utile au centre, surtout après avoir perfectionné l'art des mises en jeu avec les Generals d'Oshawa en route vers un championnat à la Coupe Memorial. Il attribue le mérite à l'entraîneur DJ Smith, maintenant un adjoint au sein du personnel de Mike Babcock avec les Maple Leafs de Toronto, pour l'avoir aidé à s'améliorer.

«Smith m'a fait voir beaucoup de vidéo sur plusieurs bons joueurs de la LNH, me montrant ce qu'il faut faire en zone défensive, a dit McCarron. La partie probablement la plus difficile a été d'apprendre à jouer en zone défensive.»

McCarron a visionné des vidéos du capitaine Jonathan Toews des Blackhawks de Chicago et du centre Brian Boyle du Lightning de Tampa Bay. S'il peut se transformer en un mélange de ces joueurs, le Canadien serait aux oiseaux.

«Toews est l'un des meilleurs centres défensifs de la ligue. Vous ne pouvez pas vous tromper en le regardant jouer», a dit McCarron.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer