Capitals: Barry Trotz est heureux des changements

Barry Trotz... (PHOTO AP)

Agrandir

Barry Trotz

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

À sa première saison à la barre des Capitals de Washington, Barry Trotz a mené l'équipe en séries éliminatoires et l'a guidée à une seule victoire d'une première finale d'association en 17 ans.

Trotz a démontré ses habiletés de motivateur au cours d'un discours livré au National Press Club, mardi.

L'entraîneur a relaté son parcours à partir de l'époque où il était un petit défenseur de 20 ans non-sélectionné tentant de faire sa place au camp d'entraînement des Capitals en 1982, à son premier emploi d'entraîneur à temps plein au Manitoba deux ans plus tard jusqu'à son parcours victorieux derrière les bancs de la Ligue nationale de hockey.

Les Capitals, qui se sont inclinés 2-1 en prolongation lors du match ultime de la demi-finale de l'Est contre les Rangers de New York, ont acquis les services des attaquant Justin Williams et T.J. Oshie tout en perdant ceux du défenseur Mike Green et des vétérans ailiers Troy Brouwer et Joel Ward au cours de la saison morte.

«C'est la réalité avec le plafond salarial, il fait bouger des joueurs, a dit Trotz. Peut-être que nous sommes un peu moins imposants, mais T.J. Oshie mettra son nez dans le trafic, tout comme Justin Williams. Peut-on remplacer Mike Green? Probablement pas complètement, mais nous pouvons y arriver collectivement.»

Trotz a dit qu'il n'avait pas été si difficile de faire d'Alex Ovechkin un joueur plus complet.

«J'ai dit à Alex... quand tu as la rondelle, je veux que tu fasses ce que tu fais habituellement, a-t-il raconté. Quand tu n'as pas la rondelle, je veux que tu fasses ce que je veux que tu fasses pour qu'on reprenne la rondelle. Il a respecté ça.»

Ovechkin n'a pas été le seul à le faire.

«Ils étaient talentueux, mais ce n'était pas si difficile de les affronter, a-t-il dit de l'équipe de laquelle il a héritée après 15 saisons à la barre des Predators de Nashville.

«Il y a 23 joueurs dans une équipe, mais vous vous attardez réellement sur sept ou huit joueurs. Vous traitez tout le monde avec le même respect, vous leur donnez un rôle et vous leur faites sentir qu'ils représentent une pièce du casse-tête.»

Trotz a révélé que Nicklas Backstrom pourrait bien ne pas être prêt pour le début de la saison, lui qui a subi une opération à la hanche au mois de mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer