Marc Bergevin ouvre la porte... aux jeunes

«Quand tu regardes dans l'histoire de la LNH,... (PHOTO RYAN REMIORZ, PC)

Agrandir

«Quand tu regardes dans l'histoire de la LNH, les plus grandes erreurs surviennent le 1er juillet, a mentionné Marc Bergevin.

PHOTO RYAN REMIORZ, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) C'est bien connu, les joueurs autonomes de la LNH cet été ne formaient pas un grand cru. C'est aussi bien connu, Marc Bergevin n'est pas friand des enchères pour obtenir du renfort.

Dans ces circonstances, il ne fallait pas s'attendre à de grands coups de la part du DG du Canadien. Ses commentaires lors de son point de presse de jeudi, à Brossard, étaient d'ailleurs révélateurs à cet égard.

«Quand tu regardes dans l'histoire de la LNH, les plus grandes erreurs surviennent le 1er juillet, a-t-il mentionné. Les pires contrats se donnent lors de cette journée. Tu peux parfois dénicher des aubaines, mais tu dois aussi être très prudent.»

On ne pourra pas accuser Bergevin d'être inconséquent. Il amorçait hier son quatrième été en tant que DG du Canadien. Au cours de cette période, le plus gros contrat qu'il a accordé à un joueur autonome acquis sur le libre marché est celui de 10 millions (pour quatre ans) à Brandon Prust en 2012.

Le cas de l'avantage numérique

Bref, pour que le Canadien de 2015-2016 progresse par rapport à celui qui a été éliminé au deuxième tour par le Lightning de Tampa Bay, il faudra regarder ailleurs. À écouter Bergevin, ça prendra plutôt des transactions... ou une progression des jeunes.

À plus d'une reprise, le DG a souligné que l'avantage numérique, qui a affiché un piètre rendement de 16,5 % la saison dernière, pourrait être un vecteur de croissance.

Cependant, il a aussi confirmé que tous les adjoints de Michel Therrien reviendraient la saison prochaine. C'est donc dire que le même personnel d'entraîneurs devra trouver des solutions avec le même groupe de joueurs. Du moins, à l'heure actuelle.

«On est seulement le 2 juillet. Je regarde certaines choses», a-t-il dit, un brin énigmatique.

S'il se tourne vers le marché des transactions, une cible comme Patrick Sharp pourrait l'aider à répondre à son besoin d'un ailier offensif. Mais là non plus, le directeur général n'attend pas de solutions miracles. C'est ce qu'il a laissé entendre en commentant l'acquisition faite mercredi de Zack Kassian en retour de Prust.

«Il y a une raison pour laquelle certains joueurs sont disponibles. S'il faisait tout ce qu'on lui demande de faire, il n'aurait pas été disponible, a-t-il rappelé à propos de Kassian. C'est pourquoi il y a des transactions.»

La porte ouverte pour Scherbak

Bergevin a souvent insisté sur son désir d'ouvrir la porte aux jeunes produits de son organisation.

«Je regarde toujours dans le but d'améliorer notre équipe, mais nous voulons aussi faire confiance à nos jeunes, a-t-il mentionné. Il y a une raison pour laquelle on tient un repêchage tous les ans. Il faut faire de la place à nos espoirs.»

Dans un contexte où le jeune premier Nikita Scherbak tentera de faire le saut des juniors à la LNH, où Sven Andrighetto tentera de prouver qu'il peut demeurer dans la LNH, le CH pourra tenter quelques expériences au camp. C'est sans oublier un joueur comme Daniel Carr qui souhaitera brouiller les cartes, après avoir marqué 24 buts à Hamilton la saison dernière.

Mais évidemment, tous les yeux seront tournés vers Scherbak, que l'on pourra voir au camp de développement du Canadien à compter de dimanche.

«Il a connu de bonnes saisons dans [la Ligue junior de l'Ouest]. Au camp de développement, il jouera avec des jeunes de son âge. L'important, ce sera au camp d'entraînement. Je dis toujours aux joueurs de ne pas regarder la formation. Si un joueur a une chance de nous aider, on va lui faire de la place. Mais pour le moment, il n'a pas encore joué une minute dans une ligue professionnelle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer