• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Marc Bergevin demeure aux aguets avant la séance de repêchage 

Marc Bergevin demeure aux aguets avant la séance de repêchage

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin... (Photo John Locher, AP)

Agrandir

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin

Photo John Locher, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
HOLLYWOOD, Fla.

Que trame Marc Bergevin en vue de la séance de repêchage de la LNH en Floride en fin de semaine?

D'un côté, le directeur général du Canadien affirme qu'il n'envisage pas d'avoir de problème à respecter le nouveau plafond salarial majoré à 71,4 millions de dollars US. De l'autre, il admet courtiser d'éventuels joueurs admissibles à l'autonomie complète le 1er juillet.

Comment peut-il prétendre cela avec une marge de manoeuvre de seulement 5 millions, avant d'amorcer les pourparlers avec Alex Galchenyuk?

Il y a là une incompatibilité qui nous laisse croire qu'il y a anguille sous roche. Il ne fallait pas s'attendre à ce que Bergevin rouvre son jeu, jeudi, comme il s'évertue à ne jamais le faire.

À Hollywood, où le CH a établi ses quartiers généraux en Floride, Bergevin a passé une quinzaine de minutes à répondre aux questions des journalistes en s'efforçant de leur en dire le moins possible.

Mais, de toute évidence, il demeure aux aguets même s'il assure ne pas être davantage impliqué dans des pourparlers d'échange qu'à l'accoutumée. Il avait affirmé la même chose, il y a un an à Philadelphie, avant de tenter d'échanger le défenseur Josh Gorges.

Pris de court, Gorges avait refusé de joindre les rangs des Maple Leafs de Toronto, avant d'accepter son transfert chez les Sabres de Buffalo.

«Au moment où on se parle, nous n'avons aucun problème avec la masse salariale, a répondu Bergevin, quand on a évoqué la possibilité qu'il soit contraint à se départir d'éléments de l'équipe, comme Pierre-Alexandre Parenteau ou d'autres. C'est sûr que plus vous avez de l'espace (sous la masse), mieux c'est. J'accorde de la valeur à ça. Nous avons encore plusieurs joueurs à mettre sous contrat. Mais je vais toujours soupeser les solutions qui vont nous permettre d'améliorer l'équipe. Il y a plusieurs scénarios sur la table. C'est une bonne question venant de l'extérieur. Nous, à l'interne, nous essayons de faire s'imbriquer tous les morceaux du casse-tête.»

Pour ce qui est du dossier de Galchenyuk, il a assuré ne pas entretenir de crainte quant à son dénouement positif. Il a dit s'attendre d'amorcer très bientôt les négociations contractuelles avec le nouveau conseiller du jeune attaquant, Pat Brisson.

Il a reconnu que les dossiers des jeunes Jarred Tinordi, Michaël Bournival, Steve Thomas et même Brian Flynn étaient au neutre, sans doute en attendant de voir ce qui va arriver en fin de semaine.

Bergevin a tout de même dévoilé une partie de ses plans en avouant qu'il va rencontrer, en Floride et ailleurs, des joueurs admissibles à l'autonomie complète le 1er juillet, comme le permettent les nouvelles règles de la LNH. Il n'a évidemment pas fourni d'indices quant à leur identité.

Pas grave

En Floride, en fin de semaine, le Canadien ne possède que cinq choix de repêchage - aucun de deuxième et de quatrième tours. Le vice-président du personnel des joueurs et directeur du recrutement amateur, Trevor Timmins, accepte volontiers la situation parce qu'elle est attribuable à l'acquisition du défenseur Jeff Petry et sa mise sous contrat pour une longue durée.

Petry a été obtenu des Oilers d'Edmonton à la date limite des transactions, le 2 mars, en retour des deux choix. Il vient de parapher un contrat de 33 millions pour six ans avec le Canadien.

«Jeff Petry est possiblement meilleur que la sélection que nous aurions pu faire en deuxième ronde, a soumis Timmins. Et il va aider l'équipe dès maintenant. C'est un bon jeune. Il n'est âgé que de 27 ans. C'est notre façon de voir les choses comme organisation.»

Timmins s'est dit peu confiant que le CH améliore son rang de sélection (26e) au premier tour, vendredi soir, en raison justement de l'absence du choix de deuxième tour.

En ce sens, Bergevin n'a pas écarté la possibilité de conclure un échange afin de reculer quelque peu et d'obtenir deux choix rapprochés. Il a précisé que le déroulement du premier tour va dicter la marche à suivre.

S'il ne bouge pas, le Canadien espère réclamer un espoir de la trempe de Scherbak - appelé au 26e rang en 2014. Les dirigeants n'étaient pas peu fiers de leur coup, et Timmins a parlé très positivement de la progression qu'a affichée le jeune attaquant russe cette saison.

«Nous avons été chanceux l'an dernier que Scherbak soit encore disponible, a réitéré Timmins. J'espère que la chance nous favorisera de nouveau. Vous en avez toujours besoin. Nous allons nous croiser les doigts. Il y a une belle profondeur dans la cuvée d'espoirs de cette année.»

Bergevin a qualifié de relevée la cuvée de la LHJMQ, mais pas autant que celle de 2013 avec la sélection totale de 31 joueurs, incluant six dès le premier tour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer