Carey Price met la main sur quatre trophées

Carey Price est reparti de Las Vegas en... (AP, Jake Roth)

Agrandir

Carey Price est reparti de Las Vegas en possession des trophées Jennings (gardien de l'équipe ayant accordé le moins de buts), Vézina (meilleur gardien), Ted-Lindsay (joueur par excellence selon ses pairs) et Hart (joueur le plus utile).

AP, Jake Roth

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Las Vegas

Carey Price a connu une saison historique en 2014-2015, et sa razzia d'honneurs individuels lors du gala de remise des trophées de la Ligue nationale de hockey, mercredi soir à Las Vegas, aura permis de le démontrer sans le moindre doute.

Le pilier du Canadien de Montréal est devenu le premier gardien dans l'histoire de la LNH à mettre la main sur quatre trophées individuels lors d'une même saison.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

«Pour une raison ou une autre, tout est tombé en place au bon moment, a noté Price mercredi soir au MGM Grand. L'équipe a très bien joué. Les choses vont vraiment bien à la maison. Ma famille va bien. Je suis tellement reconnaissant.»

Déjà assuré de faire graver son nom sur le William-Jennings dès la saison régulière terminée, Price a ajouté les trophées Vézina, remis au meilleur gardien, Hart, à titre de joueur le plus utile selon les journalistes, et Ted Lindsay, en tant que joueur par excellence selon ses pairs.

«Ça me touche vraiment, a dit le numéro 31 du Tricolore. Je n'oublierai jamais ce moment, c'est certain.»

Price est seulement le deuxième gardien dans l'histoire de la LNH à réaliser le triplé Vézina-Hart-Lindsay. Dominik Hasek est le seul autre cerbère à avoir réussi pareil tour de force, en 1997 et 1998 avec les Sabres de Buffalo. Lors de son troisième discours sur scène, Price a souri et déclaré qu'il n'avait plus rien à dire.

«Cet honneur est remis à un joueur, mais ça prend une équipe pour appuyer ce joueur», a dit Price, qui a permis au CH de terminer au premier rang de la section atlantique en dépit du fait que l'équipe occupait le 20e rang au chapitre des buts marqués.

Ses statistiques laissaient peu de doute quant à l'issue de la soirée pour Price. Il a mené la ligue avec 44 victoires, une moyenne de buts alloués de 1,96 et un taux d'efficacité de ,933. Ses 44 victoires constituent également un record de concession, surpassant le total du légendaire gardien Jacques Plante.

Il est aussi le premier porte-couleurs du Canadien à être élu joueur le plus utile à son équipe depuis José Théodore en 2002. Cette année-là, Théodore avait également gagné le Vézina.

Du coup, Price a coupé court aux ambitions d'Alexander Ovechkin, qui tentait de devenir l'un des rares hockeyeurs dans l'histoire de la ligue à remporter les trophées Hart et Lindsay pour la quatrième fois en carrière.

P.K. Subban, seul autre joueur du Canadien en nomination pour un titre individuel, n'a pas eu la même veine que son coéquipier et ami. Le trophée Norris est plutôt allé à Erik Karlsson, son rival des Sénateurs d'Ottawa. Le Suédois y avait fait graver son nom en 2012, tandis que Drew Doughty, deuxième au scrutin, espérait recevoir le titre pour la première fois.

«Je crois que ça représente bien ce que nous avons accompli en tant qu'équipe», a mentionné Karlsson à propos de la remontée historique des Sénateurs en deuxième moitié de saison.

Patrice Bergeron est par ailleurs devenu le quatrième hockeyeur à remporter une troisième fois le trophée Frank J. Selke, à titre de meilleur attaquant défensif, après ses sélections l'an dernier et en 2012.

Bergeron a devancé Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles, et Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago. Ce dernier a tout de même quitté Las Vegas avec le trophée Mark Messier, récompensant le joueur affichant leadership sur la glace et à l'extérieur.

Quant à Kopitar, il était aussi en nomination pour le trophée Lady Byng à titre de joueur le plus gentilhomme, mais l'honneur est plutôt allé à Jiri Hudler, des Flames de Calgary. Pavel Datsyuk, l'autre finaliste, espérait remporter le trophée pour la cinquième fois de sa carrière. Datsyuk avait monopolisé le trophée entre 2006 et 2009.

«Je ne pouvais y croire parce que (Jaromir Jagr) a amassé tellement de points, mais je lui ai parlé aujourd'hui et il m'a dit qu'il avait toujours été un battant, a commenté Hudler. Puis, il m'a dit qu'il accrochait beaucoup, et donc qu'il écopait de plusieurs pénalités. Mais je suis heureux, très heureux.»

Bob Hartley, des Flames, a devancé Alain Vigneault et Peter Laviolette dans la course pour l'obtention du trophée Jack-Adams, tandis que Steve Yzerman, du Lightning, a été nommé le directeur général par excellence.

«À titre d'entraîneur, tu dois te contenter d'envoyer les joueurs dans la mêlée, d'ébaucher un plan de match et de bâtir là-dessus», a résumé le Franco-Ontarien.

Comme l'avaient anticipé les experts, le défenseur Aaron Ekblad a reçu le trophée Calder, remis à la recrue de l'année, devant Johnny Gaudreau, des Flames, et Mark Stone, des Sénateurs.

Le trophée Bill-Masterton a été décerné au gardien Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer