Connor McDavid comparé à Wayne Gretzky

La sélection vendredi soir de Connor McDavid à... (Photo Frank Gunn, PC)

Agrandir

La sélection vendredi soir de Connor McDavid à titre de tout premier choix de la séance de repêchage de la LNH ne fait aucun doute.

Photo Frank Gunn, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Oubliez Sidney Crosby et Eric Lindros, Connor McDavid est tellement talentueux que des recruteurs n'hésitent pas à établir des comparaisons avec nul autre que... Wayne Gretzky!

La sélection vendredi soir du surdoué de Richmond Hill, en Ontario, à titre de tout premier choix de la séance de repêchage de la LNH fait l'unanimité et, surtout, ne fait aucun doute.

Les manufacturiers de sport au Canada ont déjà sollicité les magasins pour des commandes de chandails et de gaminets au nom de McDavid, aux couleurs des Oilers d'Edmonton, qui parleront les premiers.

«McDavid est meilleur que Gretzky au même âge», n'hésite pas à avancer un vétéran recruteur d'une équipe de la LNH.

«Il est de plus grande taille, plus fort physiquement et il possède un meilleur coup de patins, explicite-t-il. Et il vient de connaître une saison comparable sur le plan productif à la dernière de Gretzky dans les rangs juniors.»

McDavid vient d'amasser 120 points en seulement 47 matchs dans l'uniforme des Otters d'Erie, de la Ligue de l'Ontario, tandis que Gretzky avait récolté 180 points en 64 rencontres comme porte-couleur des Greyhounds de Sault Ste.Marie, à une autre époque en 1978-79.

Le recruteur, qui a accepté de livrer son opinion à condition qu'on respecte son anonymat, précise que ce qui distingue Gretzky et Crosby de McDavid, et même de l'Américain Jack Eichel qui devrait être réclamé immédiatement après McDavid, c'est leur grand dévouement pour le hockey, leur désir insatiable d'être les meilleurs.

«Tout a été dit également au sujet de la vision périphérique du jeu unique de Gretzky, continue-t-il. Crosby est un excellent joueur. Mais sa principale qualité, c'est la passion, sa passion de dépassement et pour la victoire. Une passion qu'on ne retrouve pas chez McDavid et Eichel.»

Un autre recruteur apporte un bémol en soumettant qu'on précipite peut-être quelque peu les choses en proclamant McDavid supérieur à Crosby.

«McDavid est dans une classe à part, mais c'est dur à dire s'il est meilleur que Crosby. Ce sont deux joueurs d'exception, deux gars qui domineront leur sport.»

Selon ce recruteur d'une équipe de l'Ouest, le principal atout de McDavid, c'est sa rapidité brute.

«Il possède une vitesse à faire peur et une agileté sur patins qu'on voit très rarement. Il peut transporter la rondelle et décocher des lancers en pleine accélération. C'est un phénomène, il n'y a aucun doute.»

Cela dit, il estime ardu de se prêter au jeu des comparaisons avec lui. Gretzky n'était pas un patineur de sa trempe et Jaromir Jagr est un joueur plus imposant habile en protection de rondelle.

Hanifin comme Ekblad

Une assurance dans l'esprit de l'expérimenté recruteur, c'est que McDavid, Eichel et le défenseur américain Noah Hanifin, qui devrait suivre les deux attaquants dans l'ordre, vont évoluer dans la LNH, dès la saison prochaine.

«Hanifin, c'est le clone d'Aaron Ekblad (que les Panthers de la Floride ont choisi au tout premier rang en 2014)», soutient-il.

«Eichel, c'est un attaquant de puissance en devenir. Un mélange de Keith Primeau, en raison de sa capacité à préconiser un style physique, et de Mike Modano à cause de ses aptitudes de marqueur.»

Primeau, troisième espoir réclamé de l'encan de 1990, a amassé 619 points en 909 matchs dans la LNH, en plus de totaliser 1541 minutes de pénalités. Modano, lui, premier choix de la séance de 1988, a récolté 1374 points en 1499 rencontres en saison régulière.

Rantanen convoité

Le premier espoir international réclamé devrait être le Finlandais Mikko Rantanen, qu'on dit dans une classe à part outre-atlantique.

L'ailier droit format géant (six pieds trois pouces, 211 livres) a fait sa marque cette saison dans la Ligue élite finlandaise. Deux défenseurs suédois suivent: Gabriel Carlsson et Jacob Larsson.

Le défenseur russe Ivan Provorov, des Wheat Kings de Brandon dans la Ligue de l'Ouest, n'est pas piqué des vers.

Le vétéran recruteur prédit un premier tour fort intrigant puisqu'il juge que les 15 premiers choix possèdent le potentiel d'avoir un «impact majeur» dans la LNH.

«Les 15 suivants vont s'acquitter de tâches qui restent à définir, que leur progression au cours des prochaines années va dicter, argue-t-il. À compter de la deuxième ronde, il y a plusieurs joueurs qui représentent de beaux projets. Des joueurs qui possèdent de belles aptitudes à l'attaque, mais qui doivent polir leur jeu en défense.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer