L'incertitude persiste au sujet de Ben Bishop

Ben Bishop a cédé sa place à Andrei Vasilevskiy... (PHOTO CHRIS O'MEARA, AP)

Agrandir

Ben Bishop a cédé sa place à Andrei Vasilevskiy lors du quatrième match, mercredi.

PHOTO CHRIS O'MEARA, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stephen Whyno
La Presse Canadienne
BRANDON

Plus confiant dans ses aptitudes de gardien de but que dans son anglais, Andrei Vasilevskiy a formulé une requête aux membres des médias vendredi après-midi.

«Pas de caméras», a dit le Russe, en pointant les fautifs.

Vasilevskiy est le centre d'attention dans cette série finale de la Coupe Stanley, mais il n'est pas particulièrement confortable avec le fait que ses réponses dans un anglais approximatif soient enregistrées sur pellicule. Tout dépendant de l'état de santé de son coéquipier du Lightning de Tampa Bay Ben Bishop, il pourrait de nouveau se retrouver sous les feux de la rampe lors du match no 5 contre les Blackhawks de Chicago samedi.

Bishop a raté le match no 4 mercredi et ne s'est pas entraîné vendredi, mais l'entraîneur Jon Cooper a expliqué que c'était prévu.

«Nous allons y aller avec le gardien qui offre la meilleure chance de gagner le match, peu importe de qui il s'agit, a-t-il dit. Si Ben peut jouer, il jouera.»

Bishop, incommodé par une blessure dont on ignore la nature, a donc bénéficié d'une autre journée de congé à la veille du cinquième match de la finale de la coupe Stanley contre les Blackhawks. On ne sait toujours pas s'il sera à son poste samedi.

Si Bishop n'est pas en mesure de jouer, Vasilevskiy amorcera un deuxième match d'affilée. Cooper a soutenu que Bishop se sentait mieux chaque jour.

Même son de cloche du côté de Vasilevskiy, qui a confié après l'entraînement vendredi qu'il ignorait toujours s'il sera devant la cage du Lightning samedi. Les Blackhawks s'armeront donc de patience, comme tous les autres.

«C'est difficile à prévoir, a dit l'entraîneur-chef des Blackhawks Joel Quenneville. Nous verrons ce qui se produira. Je sais que nous nous attendions à ce qu'il dispute le dernier match.»

Les blessures ont tendance à s'empiler à ce stade-ci de la saison. Le joueur de centre du Lightning Tyler Johnson est ennuyé par un malaise à une main, un bras ou un poignet - il n'a effectué aucune mise en jeu depuis le match no 2 -, mais a insisté pour dire qu'il se sentait bien et qu'il sera en uniforme.

«Je crois que tout le monde a de petits bobos, a confié Johnson. Quand tu joues pendant aussi longtemps, je crois qu'on est rendus à 104 matchs déjà, quand tu fais cela, tu sais que tu auras des ecchymoses, mais ça ne dérange plus à ce stade-ci.

«C'est la coupe Stanley, a-t-il ajouté. Il reste un maximum de trois matchs, puis ensuite on pourra se reposer le reste de l'été.»

Bishop a quitté le match no 2 le 6 juin, a entamé le match no 3 lundi et raté le dernier. Au travers de toute cette incertitude, Vasilevskiy s'est dit plutôt calme, surtout qu'il vit un rêve d'enfance.

«Je suis en Amérique du Nord pour jouer au hockey, a déclaré Vasilevskiy vendredi. Les deux derniers jours ont été beaucoup plus amusants que le reste de la saison.»

Vasilevskiy a repoussé 17 des 19 tirs dirigés vers lui lors du quatrième match, mercredi, mais le Lightning s'est incliné 2-1 ce qui a égalé la série 2-2.

Le Russe de 20 ans s'est dit à l'aise après avoir disputé son premier match depuis le 31 mars et il croit qu'il le sera encore plus si on lui fait de nouveau confiance.

«Je pense que j'aurais encore plus confiance, a confié Vasilevskiy. J'ai maintenant un peu d'expérience en finale de la coupe Stanley. C'est tout. Mentalement, je suis plus fort présentement.

«Quand vous jouez, ça procure une bonne sensation, vous avez plus de plaisir. Si je joue au prochain match, je me sentirai encore mieux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer