• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > La LNH fait un pas vers l'utilisation des contestations par les entraîneurs 

La LNH fait un pas vers l'utilisation des contestations par les entraîneurs

Si le projet est approuvé par le comité... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Si le projet est approuvé par le comité exécutif de l'AJLNH et le bureau des gouverneurs de la LNH, les contestations concernant l'obstruction contre le gardien seraient révisées par les arbitres sur la patinoire et celles sur les hors-jeu dans la salle de gestion de la LNH à Toronto.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
NEW YORK

La LNH a fait un pas vers la création d'un système de contestation des entraîneurs.

Le comité de compétition, un comité mixte entre la LNH et l'Association des joueurs, a recommandé jeudi que les entraîneurs puissent contester les décisions des arbitres sur des buts marqués quand il y a eu obstruction contre le gardien ou un hors-jeu.

Si le projet est approuvé par le comité exécutif de l'AJLNH et le bureau des gouverneurs de la LNH, les contestations concernant l'obstruction contre le gardien seraient révisées par les arbitres sur la patinoire et celles sur les hors-jeu dans la salle de gestion de la LNH à Toronto.

Un entraîneur ayant déjà utilisé son temps d'arrêt ne pourra pas contester de décisions.

Une des idées de départ était de permettre aussi aux entraîneurs de contester la décision quand un joueur est puni pour avoir envoyé la rondelle directement dans la foule quand il se retrouve en zone défensive, mais le comité de compétition a décidé de rejeter ce concept.

Six semaines après que les directeurs généraux eurent finalement trouvé un terrain d'entente sur certains aspects d'une prolongation à trois contre trois afin de réduire le nombre de séances de tirs de barrage, le comité de compétition a été incapable de prendre une décision dans ce dossier. La ligue et le syndicat des joueurs vont continuer de discuter de ce sujet au cours des prochaines semaines.

Les directeurs généraux étaient d'abord partagés entre l'utilisation du format de la Ligue américaine - où les équipes évoluaient à quatre contre quatre pendant les trois premières minutes de la prolongation, puis à trois contre trois à partir du coup de sifflet suivant et jusqu'à l'écoulement des sept minutes de la période supplémentaire - ou de simplement jouer à trois contre trois pendant cinq minutes.

Le comité de compétition, qui inclut quatre joueurs, un propriétaire et quatre directeurs généraux, a également été incapable de s'entendre.

Afin de générer plus d'offensive, le comité de compétition a approuvé une recommandation des directeurs généraux afin que le joueur en zone défensive dépose son bâton sur la glace en premier lors des mises en jeu, à la place du joueur à l'étranger. Aucun changement n'aura lieu lors des mises en jeu en zone neutre.

Le comité de compétition est co-présidé par Colin Campbell, de la LNH, et Mathieu Schneider, de l'AJLNH. Les membres du comité sont Michael Cammalleri et Cory Schneider, tous deux des Devils du New Jersey, Kevin Shattenkirk, des Blues de St. Louis, Daniel Winnik, des Penguins de Pittsburgh, Ed Snider, le propriétaire des Flyers de Philadelphie, et les directeurs généraux David Poile, des Predators de Nashville, Ken Holland, des Red Wings de Detroit, Don Maloney, des Coyotes de l'Arizona, et Peter Chiarelli, des Oilers d'Edmonton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer